Skip to navigation – Site map

Mehmed II le conquérant de Constantinople et la foi chrétienne

Astérios Argyriou
p. 583-602

Abstracts

The rumour of an imminent conversion to Christianity of the sultan Mehmed II provokes in the years 1453-1469 a group of texts owed to Orthodox and Catholic authorities and to philosophers and theologians. This article examines the ideological impact and later resonance of these texts. The Conversations of the patriarch Gennadios Scholarios with the sultan, as well as his treatise On the Path Towards Man’s Salvation, and the Dialogue on the Faith on Christ by George Amiroutzès, are typically apologetic anti-Muslim writings. On the other hand, the three Letters of George of Trabzon to the sultan, witness as they are to the anti-Muslim Greek literature, invite nevertheless to dialogue, but not without political motives. We find the same attitude among Catholic theologians of the same period, mainly Nicholas of Cues, but also in the Epistula ad Mahumetem of pope Pious II (1461).

Top of page

Author's notes

Une première version très courte du présent article avait fait l’objet d’une communication à la journée d’études consacrée à mon collègue de Thessalonique Christos Patrinelis. Voir Α. ᾽Αργυρίου, «  Διαλέξεις μὲ τὸν Μωάμεθ τὸν Πορθητὴ Περὶ τῆς πίστεως τῶν Χριστιανῶν ἢ ᾽Αναζήτηση νέων ταυτοτήτων μετὰ τὴν ῞Αλωση  », parue dans la revue de la Faculté des Lettres de l’Université de Thessalonique,᾽Εγνατία 15 (2011) p. 35‑42

Excerpt

Full text document will be published online on September 2018.

Outline

I. Des textes à l’initiative de Mehmed II
A – Les Entretiens de Gennadios Scholarios
B – Les Entretiens de Georges Amiroutzès
II. Des Lettres au sultan des Turcs
A – Les trois Lettres de Georges de Trébizonde à Mehmed II
B – L’Epistula ad Mahumetem du pape Pie II

First lines

L’accroissement continuel de la puissance des Turcs et leur établissement toujours plus étendu et plus pesant sur les territoires des Balkans constituaient une menace, voire un danger éminent pour les régions et la chrétienté occidentales. Cependant les discordes et les conflits quasi permanents entre les États chrétiens, les ambitions et les intérêts divergents de leurs gouvernants, des stratégies diplomatiques et commerciales concurrentes, avaient engendré un climat de psychose dans la péninsule italique, comme dans toute l’Europe. Une situation qui allait s’aggraver avec la chute de la capitale byzantine en 1453, puis, en 1461, avec la disparition complète de l’empire chrétien d’Orient.

Au milieu et à travers une atmosphère aussi pesante et angoissante, une rumeur persistante se faisait entendre, faisant luire un certain espoir en Orient comme en Occident. Le jeune sultan aurait de la sympathie pour la religion chrétienne, il lui manifesterait un intérêt particulier ; peut-être mê...

Top of page

References

Bibliographical reference

Astérios Argyriou, « Mehmed II le conquérant de Constantinople et la foi chrétienne », Revue des sciences religieuses, 90/4 | 2016, 583-602.

Electronic reference

Astérios Argyriou, « Mehmed II le conquérant de Constantinople et la foi chrétienne », Revue des sciences religieuses [Online], 90/4 | 2016, Online since 30 September 2018, connection on 22 September 2018. URL : http://journals.openedition.org/rsr/3482 ; DOI : 10.4000/rsr.3482

Top of page

Copyright

© RSR

Top of page