Navigation – Plan du site

Valeurs de la différenciation sexuelle chez Origène et dans sa tradition

Values of the Sexual Differentiation in Origen and its Tradition
Emanuela Prinzivalli
p. 507-523

Résumés

Pour Origène, l’âme se meut et évolue continuellement ; elle est susceptible aussi bien de progrès que de régressions. L’aspect corporel, au contraire, photographie, pour ainsi dire, la condition externe dans laquelle la créature se trouve à cause de démérites antérieurs. Ainsi, l’infériorité physique et sociale de la femme, indéniable sur le plan extérieur, peut ne pas correspondre du tout à sa condition intérieure. L’interprétation origénienne conduit à un positionnement nouveau des rapports entre hommes et femmes dans le monde actuel, c’est‑à‑dire à une réduction de la prééminence masculine, au moins au niveau de la spiritualité, aussi bien par rapport à l’individu singulier que par rapport à la conscience que la communauté chrétienne dans son ensemble a d’elle-même.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2019.

Plan

I. Deux traditions différentes à comparer
II. La différenciation sexuelle selon Origène
III. Quelques observations conclusives

Aperçu du texte

I. Deux traditions différentes à comparer

Pour commencer, deux observations préliminaires sont à formuler. En fait, la première n’a guère besoin d’être formulée, tant elle est évidente : c’est un axiome dans tout le monde antique, et jusqu’à l’époque moderne, que la femme est inférieure, du point de vue physique et intellectuel, et donc également sur le plan social, par rapport à l’homme, qui est l’être humain exemplaire. L’équivalence dans le baptême dont parle Paul en Ga 3, 28, donc dans la rédemption, ne change pas, pour les chrétiens, l’a priori de départ, même si certains auteurs argumentent de façon à nuancer, voire à invalider, de quelque façon, cet axiome.

Le second présupposé concerne le lien très étroit qui existe dans la pensée chrétienne entre la conception de Dieu et la conception de l’être humain : pour les chrétiens, héritiers sur ce point du judaïsme du second Temple, Dieu — un Dieu personnel — est le créateur de l’homme et noue avec lui une relation personnelle. Le ré...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emanuela Prinzivalli, « Valeurs de la différenciation sexuelle chez Origène et dans sa tradition », Revue des sciences religieuses, 91/4 | 2017, 507-523.

Référence électronique

Emanuela Prinzivalli, « Valeurs de la différenciation sexuelle chez Origène et dans sa tradition », Revue des sciences religieuses [En ligne], 91/4 | 2017, mis en ligne le 01 octobre 2019, consulté le 18 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/rsr/3518

Haut de page

Auteur

Emanuela Prinzivalli

Università degli Studi di Roma « La Sapienza »

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page