Navigation – Plan du site

Le récit protologique dans la perspective de la virginité

Quelques remarques à partir du Banquet de Méthode d’Olympe
Protological Discourse in Respect to Virginity. Some Thoughts on Methodius of Olympus’ Symposium
Federica Candido
p. 525-542

Résumés

Méthode d’Olympe fait plusieurs fois allusion à l’histoire d’Adam et Ève, sans toutefois fournir une exégèse complète des premiers chapitres de la Genèse. Le but de cette contribution est de dégager la méthode et l’approche exégétiques mises en œuvre par Méthode lorsqu’il aborde les problématiques inhérentes au récit protologique, notamment dans les trois premiers discours du Banquet. Grâce à une étude détaillée des exégèses proposées par les trois premières vierges protagonistes du Banquet, on peut affirmer que l’œuvre de Méthode, notamment grâce à des lectures remarquables des premiers chapitres de la Genèse, reflète un ascétisme avec le signe « plus » : un ascétisme qui annule les différences entre homme et femme et qui exalte le rôle de celle-ci dans le choix de la vie virginale. Le modèle proposé par Méthode est celui de la « vierge-didascale » : les femmes vouées à la virginité doivent faire preuve de zèle dans leurs efforts et se confronter sans cesse aux Écritures.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2019.

Plan

L’exégèse de Méthode d’Olympe
La chasteté, instrument pour atteindre la ressemblance avec Dieu, est une prérogative féminine
Le sommeil d’Adam comme préfiguration de l’acte sexuel
Une nouvelle modalité de collaboration entre le Créateur et l’humanité

Aperçu du texte

Les événements racontés dans les chapitres 1 à 3 du livre de la Genèse, en particulier la création des premiers ancêtres de l’humanité, Adam et Ève, la transgression du commandement divin et ses conséquences dramatiques, qui les firent passer de l’état paradisiaque à la condition mortelle, ont représenté, au fil des siècles, un paradigme fondamental pour les écrivains et théologiens qui cherchaient à définir précisément l’anthropologie et l’anthropogonie chrétiennes.

L’histoire de la création du premier homme et de la première femme, et de leur chute, reflète l’histoire humaine : pour les auteurs chrétiens des premiers siècles, et pour le public auquel ils s’adressaient, le récit génésiaque était une préfiguration de la destinée de l’humanité et, en même temps, Adam et Ève étaient les prototypes de chaque homme et de chaque femme.

Au-delà des deux récits de la création de l’homme qu’on trouve dans la Genèse (1, 26-27 et 2, 7-23), les textes néotestamentaires des traditions paulinienne...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Federica Candido, « Le récit protologique dans la perspective de la virginité », Revue des sciences religieuses, 91/4 | 2017, 525-542.

Référence électronique

Federica Candido, « Le récit protologique dans la perspective de la virginité », Revue des sciences religieuses [En ligne], 91/4 | 2017, mis en ligne le 01 octobre 2019, consulté le 18 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/rsr/3536 ; DOI : 10.4000/rsr.3536

Haut de page

Auteur

Federica Candido

Dipartimento di Studi Umanistici Università Roma Tre

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page