Navigation – Plan du site
Recensions

Thomas Römer, Loyse Bonjour, L’homosexualité dans le Proche-Orient ancien et la Bible

Genève, Labor et Fides, 2016, 288 p.
Ataa Denkha
p. 127
Référence(s) :

Thomas Römer, Loyse Bonjour, L’homosexualité dans le Proche-Orient ancien et la Bible, Genève, Labor et Fides, 2016, 136 p.

Texte intégral

1Thomas Römer, bibliste, et Loyse Bonjour, théologienne, traitent de l’homosexualité, un sujet d’actualité et qui fait l’objet dans cette étude d’une analyse fine et cohérente à travers la diversité des textes du Proche-Orient ancien et de la Bible. Une étude bien documentée, audacieuse dans ses hypothèses et qui donne une ouverture éclairante dans ses conclusions. L’introduction précise la manière de comprendre les textes dans le contexte de l’époque où ils ont été rédigés mais aussi dans leur contexte théologique. Le plan du livre suit de manière successive les textes du Proche-Orient ancien (Mésopotamie et Égypte), les textes de la Bible hébraïque abordant l’homosexualité (Lévitique 18 et 20, Genèse 19). Puis il s’oriente vers deux amitiés : l’une biblique, David et Jonathan, et l’autre, celle de Gilgamesh et de son ami Enkidu. Il termine par des écrits néotestamentaires : les Évangiles et la tradition paulienne. Ces textes sont examinés en prenant en compte leur traduction et leur évolution. La sexualité est comprise comme l’acte créateur par excellence par les anciennes civilisations mésopotamiennes. Les rapports sexuels entre hommes sont connus et libres mais l’insistance est de condamner le viol. Dans l’Égypte ancienne, l’idée de fécondité née d’une relation entre un homme et une femme est centrale. Bien que quelques rares peintures de l’homosexualité existent, l’acte homosexuel est généralement vu négativement. Les deux textes proposés dans la Bible hébraïque condamnent la transgression des frontières entre les genres. Puis, les auteurs tentent de faire une comparaison entre deux histoires de différentes époques qui parlent de l’amitié et de l’amour : David et Jonathan, puis Gilgamesh et Enkidu. La question se pose de savoir si on peut considérer que ces deux liaisons sont d’ordre homosexuel. La réponse demeure ambiguë. Enfin le parcours se termine sur le « silence des évangiles » et la relativisation de la sexualité dans la tradition paulinienne.

2Ce livre offre une critique intéressante du concept d’homosexualité qui est une création récente. De même, il engage le lecteur à ne pas prendre position « pour » ou « contre » l’homosexualité en donnant des outils indispensables pour mieux comprendre les textes bibliques et la manière de les interpréter. Un ouvrage à recommander !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ataa Denkha, « Thomas Römer, Loyse Bonjour, L’homosexualité dans le Proche-Orient ancien et la Bible », Revue des sciences religieuses, 91/1 | 2017, 127.

Référence électronique

Ataa Denkha, « Thomas Römer, Loyse Bonjour, L’homosexualité dans le Proche-Orient ancien et la Bible », Revue des sciences religieuses [En ligne], 91/1 | 2017, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 20 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/rsr/3762

Haut de page

Auteur

Ataa Denkha

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page