Navigation – Plan du site
Recensions

Philippe Malgouyres, Au fil des perles, la prière comptée. Chapelets et couronnes de prières dans l’Occident chrétien

Paris, Somogy, 2017
Denis Donetzkoff
p. 135-136
Référence(s) :

Philippe Malgouyres, Au fil des perles, la prière comptée. Chapelets et couronnes de prières dans l’Occident chrétien, Paris, Somogy, 2017, 165 p.

Texte intégral

1Le bouleversement de l’horizon ecclésial dans les années 1960‑1970 a suscité des réactions contrastées, de l’adhésion inconditionnelle au refus violent. On se souvient aujourd’hui encore, dans les villages, de la destruction d’autels à coup de masse — s’ils étaient en pierre — ou de hache — s’ils étaient en bois — aussi bien que du nettoyage par le vide opéré dans les sacristies, le plus souvent par des clercs pensant bien faire, mais qui ne réalisaient pas qu’ils jetaient le bébé avec l’eau du bain. Ce n’est pas un hasard si, à partir de 1984, paraissait, sous la direction de Bernard Plongeron et Paule Lerou, un ouvrage de référence consacré à La piété populaire en France. Répertoire bibliographique. À défaut d’avoir protégé coutumes et objets, il convenait d’essayer d’en sauver la mémoire tant que cela était encore possible. Déjà en 1975 Étienne Delaruelle avait consacré vingt-quatre études à La piété populaire au Moyen Age. En 1976, paraissait La religion populaire. Approches historiques, publiée sous la direction de Bernard Plongeron, tandis que, quatre années plus tard, M.-H. Froeschlé-Chopard livrait ses recherches sur La religion populaire en Provence orientale au xviiie siècle. Les objets n’étaient pas oubliés, auxquels de nombreuses études locales étaient consacrées. Parmi celles-ci, il convient de signaler les travaux de Jean-François Lefort (Les paperoles des carmélites : travaux de couvent en Provence au xviii [sic] siècle, Marseille, J. Laffitte, 1985), ceux d’Évelyne Taveneaux (La piété en dentelles. Les images de dévotion et leurs dentelles (1830‑1910), Nancy, Presses universitaires, 1992). En 2006 paraissait un ouvrage de référence : Bernard Berthod et Élisabeth Hardouin-Fugier, Dictionnaire des objets de dévotion dans l’Europe catholique, Paris, Les Éditions de l’Amateur, 2006, avec de très nombreuses illustrations.

2Il faut savoir gré à P. Malgouyres, que les lecteurs de la Revue ont déjà eu l’occasion de rencontrer lors du compte-rendu que j’ai donné de La Fabrique des saintes images : Rome-Paris 1580‑1660, sous sa direction et celle de L. Frank (RevSR 89/4, 2015, p. 533‑535), d’avoir consacré, avec passion et compétence, des recherches érudites et éclairantes, à cet objet apparemment si banal et oublié aujourd’hui, mais précieux aux yeux de nos pères et mères dans la foi, qu’est le chapelet. Ce n’est pas sans raison que j’emploie le terme de passion : P. Malgouyres a constitué, de 1977 à 1994 « une collection de près de trois mille chapelets », poussé par la curiosité : « Pourquoi le chapelet ordinaire avait-il cette forme ? Ce nom ? Ce nombre précis de perles ? Pourquoi répéter, en les comptant, les mêmes prières ? Quels bénéfices obtenait-on par-là ? » (p. 10). Telles sont les questions auxquelles P. Malgouyres répond, avec la compétence de l’historien et du conservateur de musée, nombreuses illustrations à l’appui, dans ces pages, divisées en huit parties, aux noms évocateurs : « Perles enfilées et prières comptées » ; « La lente genèse du psautier de Notre Dame » ; « Le chapelet et les indulgences » ; « Le rosaire pratique et sa théorie » ; « D’autres chapelets : donner une forme à la piété » ; « Le xixe siècle : le siècle du chapelet » ; « Le difficile renouveau au xxe siècle » ; « Les perles enfilées, la prière matérialisée ». Chaque page recèle une découverte, souvent inattendue, tant il est vrai que souvent nous croyons savoir des choses qui ne sont en fait que des idées reçues. C’est un des grands mérites de P. Malgouyres que de remettre la prière du chapelet aussi bien que la matérialité de l’objet en lui-même dans une perspective historique et spirituelle qui refonde la valeur et l’authenticité de cette manière de prier sans doute trop négligée aujourd’hui. J’ajoute que ce parcours à travers les siècles est rédigé dans une langue claire et agréable qui invite au voyage. À chacun de tenter, s’il le veut, l’aventure, en laissant ses préjugés sur le bord de la route. La démonstration emporte l’adhésion.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Denis Donetzkoff, « Philippe Malgouyres, Au fil des perles, la prière comptée. Chapelets et couronnes de prières dans l’Occident chrétien », Revue des sciences religieuses, 92/1 | 2018, 135-136.

Référence électronique

Denis Donetzkoff, « Philippe Malgouyres, Au fil des perles, la prière comptée. Chapelets et couronnes de prières dans l’Occident chrétien », Revue des sciences religieuses [En ligne], 92/1 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 15 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/rsr/4522

Haut de page

Auteur

Denis Donetzkoff

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page
  • Logo Université de Strasbourg
  • OpenEdition Journals