Navigation – Plan du site
Recensions

Joseph Ratzinger, Le Dieu de la foi et le Dieu des philosophes

Suivi de trois essais sur saint Augustin, trad. J. Croisel, préf. Mgr R. Minnerath, Paris, Parole et Silence, 2017
Bertrand Dumas
p. 427-428
Référence(s) :

Joseph Ratzinger, Le Dieu de la foi et le Dieu des philosophes – Suivi de trois essais sur saint Augustin, trad. J. Croisel, préf. Mgr R. Minnerath, Paris, Parole et Silence, 2017, 157 p.

Texte intégral

1Le lecteur saura gré à Jean Croisel, érudit dijonnais, d’avoir traduit pour la première fois en français quatre études théologiques de J. Ratzinger : « Le Dieu de la foi et le Dieu des philosophes » (1960), « Le chemin de la connaissance religieuse chez saint Augustin » (1970), « Observations sur le concept d’Église de Tyconius dans le Liber regularum » (1954), « L’Église dans la piété de saint Augustin » (1961).

2On goûte d’emblée le style ratzingérien : profondeur de la réflexion, clarté de l’expression, grande connaissance de la Tradition (y compris protestante). De ces quatre articles dont saint Augustin constitue le fil rouge, on ressort intellectuellement enrichi ; y compris quand le titre de l’étude laissait entrevoir un point de détail peu susceptible de développements théologiques importants. Notons par exemple la question du Nom biblique de Dieu qui dit son invocabilité, par opposition aux dieux du paganisme (p. 28 ss.) ; les deux conceptions du réel qui sous-tendent les itinéraires différents de saint Augustin et de saint Thomas d’Aquin (p. 54 ss.) ; la superbe interprétation augustinienne de la péricope biblique relative à Marthe et à Marie (p. 118 ss.) qui ne figurent pas tant deux états de vie hiérarchisés que deux moments de l’unique vocation chrétienne (temps et éternité) ; etc. Dans ce parcours trop rapide, signalons tout spécialement la puissante étude qui a donné son titre au volume : « Le Dieu de la foi et le Dieu des philosophes » (historiquement, la conférence inaugurale de J. Ratzinger de la chaire de théologie fondamentale, prononcée à Bonn en 1959).

3Malgré le caractère ancien des articles ici reproduits, nous voilà donc avec un ouvrage très intéressant entre les mains. La bibliographie a beau être nécessairement datée, les questions posées et les explorations augustiniennes gardent toute leur pertinence et leur actualité.

4Pour autant, et malgré toute la gratitude qu’on a pour les éditeurs qui permettent aux lecteurs non germanophones de découvrir ces textes, on ne peut que déplorer les choix qui ont été opérés. Par ailleurs engagés dans une ambitieuse édition des œuvres complètes de J. Ratzinger dirigée par G. Müller (projet international et polyglotte), il est fort dommage que les éditeurs n’aient pas pris la peine de nous fournir une édition critique. Pas de mise en perspective historique (c’est dommage, pour des articles qui peuvent avoir plus de soixante ans et qui ont été écrits en contexte germanophone !), pas de notes théologiques, pas de référence au texte original allemand, typographie souvent fantaisiste, coquilles. On aurait souhaité ici le genre de travail — long et coûteux, mais infiniment plus fructueux — qui se mène quelquefois pour les Opera omnia de théologiens tels que Henri de Lubac ou Karl Rahner.

5Sans ce travail critique, on court le risque de sombrer dans une lecture atemporelle de J. Ratzinger, théologien de premier plan qui mérite qu’on discute son œuvre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bertrand Dumas, « Joseph Ratzinger, Le Dieu de la foi et le Dieu des philosophes », Revue des sciences religieuses, 92/3 | 2018, 427-428.

Référence électronique

Bertrand Dumas, « Joseph Ratzinger, Le Dieu de la foi et le Dieu des philosophes », Revue des sciences religieuses [En ligne], 92/3 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 21 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/rsr/5161

Haut de page

Auteur

Bertrand Dumas

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page