Navigation – Plan du site
Recensions

Lytta Basset, Vivre, malgré tout

Genève, Labor et Fides, 2016, 187 p.
Marie-Jo Thiel
p. 302
Référence(s) :

Lytta Basset, Vivre, malgré tout, Genève, Labor et Fides, 2016, 187 p.

Texte intégral

1Professeur de théologie aujourd’hui à la retraite, Lytta Basset est un auteur prolixe qui a commis de nombreux ouvrages, croisant la théologie et les sciences humaines, en particulier la psychologie : livres sur la colère, la bienveillance, la culpabilité, le pardon, l’amour qui ne doit pas dévorer, mais aussi Jésus, Job… Avec le présent ouvrage, elle propose une réflexion sur le courage de vivre. En six chapitres, elle montre combien le choix de la vie peut être complexe, exigeant, impliquant un difficile travail sur soi – au besoin nourri de réflexions diverses comme les textes bibliques et philosophiques – et la relation à l’Autre. Car vivre, commence-t-elle par dire, ne va pas toujours de soi et chacun peut un jour se demander : « Comment se fait-il que je ne me sois jamais supprimé, que j’aie choisi la vie malgré tout ? » Pour autant, note-t-elle encore, le choix de vivre demeure un grand mystère. Et de raconter en introduction comment dans son expérience personnelle, il lui a fallu attendre jusqu’à 33 ans pour se sentir « autorisée » à parler et à aller du côté d’un « je » suffisamment consistant, repérant la langue de bois qui toujours tente de barrer le chemin de la parole, pour dépasser le « faire semblant » et décider de vivre et finalement, selon l’intitulé du second chapitre, devenir « auteur de sa vie ». Pour arriver à ce point et ensuite aux autres chapitres, elle consacre un premier chapitre à la question du suicide : « Se supprimer ou choisir la vie malgré tout ? » Elle y reprend l’histoire du suicide, sa terrible réprobation sociétale et ecclésiale, et en arrive à dire que, finalement, si le suicide m’est permis, il ne m’est pas imposé, et que je peux aussi choisir de vivre. Elle s’appuie en cela sur les évangiles comme « anti-langue de bois » (chap. 3) et plus généralement sur la Bible qui « ne pose aucun interdit » alors que divers personnages (Job, Moïse, Elisée, Jérémie, les auteurs de psaumes) « en parlent pour raconter comment ils s’en libèrent » grâce à des aides affectives, réflexives et spirituelles, en osant faire confiance (chap. 4). L’affectivité est le « moteur dans l’accompagnement spirituel » et c’est aussi la clé de cet ouvrage et du « vivre malgré tout ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Jo Thiel, « Lytta Basset, Vivre, malgré tout », Revue des sciences religieuses, 91/2 | 2017, 302.

Référence électronique

Marie-Jo Thiel, « Lytta Basset, Vivre, malgré tout », Revue des sciences religieuses [En ligne], 91/2 | 2017, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 20 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/rsr/5537

Haut de page

Auteur

Marie-Jo Thiel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page