Navigation – Plan du site

AccueilNuméros93/1-2RecensionsÉvagre le Pontique, Chapitres sur...

Recensions

Évagre le Pontique, Chapitres sur la prière

Éd. du texte grec, introd., trad., notes et index [par] P. Géhin (Sources chrétiennes 589), Paris, Cerf, 2017, 470 p.
Rozalia Horvath
p. 187-188
Référence(s) :

Évagre le Pontique, Chapitres sur la prière, éd. du texte grec, introd., trad., notes et index [par] P. Géhin (Sources chrétiennes 589), Paris, Cerf, 2017, 470 p.

Texte intégral

1À la demande de son correspondant, Évagre le Pontique (345-399) a « jeté les filets » (p. 211) pour pêcher 153 poissons, c’est-à-dire a réuni sous forme de 153 kephalaia des enseignements sur la prière, et la pêche s’avère excellente. En effet, les Chapitres sur la prière, édités ici par Paul Géhin, directeur de recherche émérite au CNRS, ancien responsable de la section grecque de l’IRHT, sont le fruit de la dernière période de la vie de cet auteur ascétique, menant désormais la vie semi-anachorétique au désert des Kellia. Si le thème de la prière est présent dans la plupart de ses ouvrages, Évagre aborde ce sujet de manière plus systématique dans ce traité. « Mettant en pratique les principes d’enseignements énoncés dans le Gnostique » (p. 15), Évagre, adaptant son propos à son interlocuteur, ne présente pas ici les rudiments de la vie de prière, mais aborde surtout l’aspect théorétique de la vie d’oraison. Malgré un désordre apparent des chapitres, les lecteurs peuvent distinguer trois grands ensembles dans ce traité.

2L’ensemble des chapitres 1 à 51, que P. Géhin intitule « De la pratique de la prière » (p. 16), aborde surtout les dispositions extérieures et intérieures requises pour la prière, qu’Évagre décrit comme « un entretien de l’intellect avec Dieu » (p. 221). Si la prière est l’enjeu principal du combat spirituel, elle exige la pratique d’un discernement contemplatif, la garde du cœur et de la mémoire, thème qu’Évagre a développé dans son traité Sur les pensées. Les chapitres 52 à 116 traitent plus directement l’état de la prière. Au cœur de cet ensemble, Évagre décrit la prière comme acte éminemment théologique et trinitaire. La prière est un genre d’entretien avec Dieu ; si elle est appuyée sur l’intellect, elle doit devenir libre de toutes les pensées discursives, passant au-delà des représentations et des concepts. La prière est ainsi l’homme qui dans son être tout entier devient un cri lancé vers le Dieu vivant. La véritable prière est un don de Dieu lui-même (« si tu veux prier, tu as besoin de Dieu qui donne la prière » [p. 273]), qui établit l’homme dans la prière par la venue de son Règne, c’est-à-dire par son Esprit et son Fils. Celui qui prie ainsi en esprit et en vérité n’honore plus Dieu à partir des créatures, « mais le célèbre à partir de lui-même » (p. 273). Cette prière n’est alors, en fin de compte, que l’union avec Dieu, une connaissance intérieure de Dieu, un véritable moment théologique. C’est ainsi qu’Évagre peut affirmer, par une formule lapidaire : « Si tu es théologien, tu prieras vraiment, et si tu pries vraiment, tu seras théologien » (p. 275). La section finale (chap. 117 à 153) oriente surtout vers une vie transformée à partir de cette rencontre transformante et illuminante avec Dieu qu’est la véritable prière.

3En raison de l’implication d’Évagre dans la controverse origéniste, ses œuvres furent officiellement détruites. Cependant, en raison de leur qualité spirituelle, la plupart de ses ouvrages, dont ce traité, furent officieusement préservés, grâce à leur attribution à Nil d’Ancyre. Ce n’est qu’en 1934 qu’ils purent être restitués à leur véritable auteur. Les Sources chrétiennes offrent avec cette édition critique un outil précieux non seulement aux spécialistes de patristique ou de théologie spirituelle, mais aussi à tous ceux qui se questionnent sur l’avenir de la théologie, sur l’articulation entre pratique spirituelle et réflexion systématique, sur la nécessaire dialectique entre le credo ut experiar et le credo ut intelligam, ou encore à tous ceux qui s’engagent sur les nouveaux chemins d’une théologie comparée dans le contexte du pluralisme religieux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rozalia Horvath, « Évagre le Pontique, Chapitres sur la prière »Revue des sciences religieuses, 93/1-2 | 2019, 187-188.

Référence électronique

Rozalia Horvath, « Évagre le Pontique, Chapitres sur la prière »Revue des sciences religieuses [En ligne], 93/1-2 | 2019, mis en ligne le 06 juin 2019, consulté le 07 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/rsr/6399 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rsr.6399

Haut de page

Auteur

Rozalia Horvath

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page
  • Logo Université de Strasbourg
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search