Navigazione – Piano del sito

HomeNuméros93/1-2RecensionsPatricia Touboul – Laurence Devil...

Recensions

Patricia Touboul – Laurence Devillairs – Alberto Frigo (dir.), Fénelon et Port-Royal

(Univers Port-Royal 28), Paris, Classiques Garnier, 2017, 220 p.
René Heyer
p. 190-191
Riferimento/i:

Patricia Touboul – Laurence Devillairs – Alberto Frigo (dir.), Fénelon et Port-Royal (Univers Port-Royal 28), Paris, Classiques Garnier, 2017, 220 p.

Testo integrale

1Le colloque de Strasbourg de 1999 sur « Fénelon. Mystique et politique (1699-1999) » prenait occasion du troisième centenaire de la condamnation de l’Explication des maximes des saints en même temps que de la parution du Télémaque (les actes en ont paru en 2004 chez Champion sous la direction de F.-X. Cuche et J. Le Brun). C’est une autre occasion qui a donné lieu en 2015 aux contributions du présent ouvrage : le tricentenaire de la mort de Fénelon. Tandis que la première célébration tournait, du point de vue théologique, autour de la controverse du quiétisme, la seconde aborde l’autre grand combat de l’archevêque de Cambrai, celui qui a occupé les quinze dernières années de sa vie : la réfutation du jansénisme. Dans les études féneloniennes, cette thématique est demeurée relativement dans l’ombre, comparativement à la querelle du pur amour. Elle n’est pourtant pas sans lien, les études ici rassemblées nous en convainquent.

2Fénelon avait immédiatement accepté la condamnation des 23 propositions tirées de son ouvrage, qui lui avait valu une relative mise à l’écart des centres de pouvoir. Il n’est pas impossible que le nouveau combat entamé ait coïncidé avec un désir de retour en grâce (F. Trémolières, P. Moulis). Cependant, Fénelon modifie l’angle de l’attaque antijanséniste en la concentrant sur un unique thème, qu’il prétend fondamental dans le « système » de Jansénius : la notion théologique de délectation victorieuse (S. H. de Franceschi, L. Devillairs et P. Touboul). C’est le plaisir qui entraînerait la volonté tantôt vers le bien, tantôt vers le mal — un axiome qu’on dirait volontiers utilitariste. Fénelon le critique parce qu’il associe Dieu à la délectation jusqu’à l’y soumettre, et l’on reconnaît dans cette attaque le théologien de l’amour pur. Mais l’autre face de la même critique touche une conception de la liberté qui la rendrait dépendante de la recherche du plaisir, attachant la vie vertueuse à un nécessitarisme. La volonté, pour être libre, doit porter en elle « la possibilité d’un dégagement absolu » (p. 122).

3Les passionnantes études rassemblées dans ce volume sont loin d’aller toutes dans le même sens. En débusquant des envolées mystiques chez Jansénius, A. Frigo met les jansénistes Arnauld et Nicole en contradiction avec leur porte-drapeau et les montre proches de Bossuet (p. 65 et 67). Si H. Michon trace une frontière entre Fénelon d’un côté, chez qui elle voit une opposition foncière entre l’amour de soi et l’amour de Dieu, et François de Sales ou Arnauld de l’autre, tenants d’une continuité orientée entre les deux amours (p. 92-93), A. Frigo insiste quant à lui sur les affirmations répétées de Fénelon d’une foi commune à tous les chrétiens, où la vie mystique se situe « dans le prolongement de la vie chrétienne la plus normale » (p. 74). Deux contributions plus directement historiques (P. Moulis, J. Lesaulnier) invitent, comme P. Sellier dans ses conclusions, à ne pas assimiler trop vite jansénisme et Port-Royal.

Inizio pagina

Per citare questo articolo

Riferimento cartaceo

René Heyer, «Patricia Touboul – Laurence Devillairs – Alberto Frigo (dir.), Fénelon et Port-Royal »Revue des sciences religieuses, 93/1-2 | 2019, 190-191.

Riferimento elettronico

René Heyer, «Patricia Touboul – Laurence Devillairs – Alberto Frigo (dir.), Fénelon et Port-Royal »Revue des sciences religieuses [Online], 93/1-2 | 2019, Messo online il 06 juin 2019, consultato il 19 avril 2021. URL: http://journals.openedition.org/rsr/6421; DOI: https://doi.org/10.4000/rsr.6421

Inizio pagina

Autore

René Heyer

Articoli dello stesso autore

Inizio pagina

Diritti d'autore

© RSR

Inizio pagina
  • Logo Université de Strasbourg
  • OpenEdition Journals
Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search