Navigation – Plan du site

AccueilNuméros94/1Éditorial

Éditorial

Le service de la transdisciplinarité
Philippe Capelle-Dumont
p. 3-4

Texte intégral

1Notre Revue réunit régulièrement des contributions savantes — l’une d’elles dans la présente livraison — sur l’ancrage notionnel gréco-hébraïque de la textualité chrétienne qui, conjuguée avec ses traces araméennes, décline la nature singulière de son message. S’y atteste en effet comment et combien, à même le travail d’écriture néotestamentaire et patristique, a opéré le geste d’incarnation revendiqué dans la proclamation christique. L’écriture chrétienne des commencements faisait ainsi d’emblée ce qu’elle disait. La traduction en grec puis en latin, loin de trahir les origines factuelles des paroles de Jésus de Nazareth, de ses apôtres et de ses disciples, aura créé de nouvelles conditions herméneutiques en faveur de leur intelligibilité en même temps que de leur accessibilité. Cette jonction a rendu possible son mouvement d’universalisation — d’une universalité qui atteignait les nations parce qu’elle se trouvait aussi germinalement inscrite en toute créature.

2Dans cette logique d’hospitalité — pour paraphraser un mot de Ricœur — où le passé linguistique s’offre à la nouveauté de la parole et où le logos chrétien, en épousant les langues nouvelles qu’il rencontre, rend hommage à leurs promesses de fécondité —, notre Revue trouve un modèle emblématique de ce qu’elle-même s’efforce de réaliser : un échange transversal créatif entre la théologie, la philosophie, les sciences et tous les savoirs. John Henry Newman, cardinal philosophe du xixe siècle, dont l’œuvre est aujourd’hui dûment célébrée, avait rédigé à cet égard des thèses solides et inspirantes auxquelles les nouvelles éditions actuelles de The Idea of a University (dernière main de l’auteur en 1889) donnent le meilleur accès.

3Point de juxtaposition plate, de synthèse vorace ou d’exclusion arrogante ; le jeu transdisciplinaire, heureusement, met en relief d’autres intentions. À tout le moins, il n’est pas de théologie sans la mise en jeu permanente du motif d’alliance où l’ordre du divin se fait épais de l’ordre des humanités, et retour. Geste kénotique continué où s’apprend le rythme de la reconnaissance.

4La présente livraison est également orientée vers l’Année du centenaire de la Revue, lequel sera célébré en 2021, tout spécialement le jeudi 18 mars, à l’université de Strasbourg. Un siècle éditorial de créativité dans les tourments idéologiques et politiques, mais un siècle en prise « critique » avec les tournants épistémologiques que les temps nouveaux suggéraient voire imposaient : tel en sera l’axe de réflexion principal.

5Dans l’attente de cet événement de mémoire et de prospective que le lecteur peut d’ores et déjà se considérer invité à partager, nous adressons à tous nos amis, lecteurs mais aussi auteurs et administrateurs, nos vœux de succès et d’émerveillement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Capelle-Dumont, « Éditorial »Revue des sciences religieuses, 94/1 | 2020, 3-4.

Référence électronique

Philippe Capelle-Dumont, « Éditorial »Revue des sciences religieuses [En ligne], 94/1 | 2020, mis en ligne le 15 janvier 2020, consulté le 08 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/rsr/7191 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rsr.7191

Haut de page

Auteur

Philippe Capelle-Dumont

Directeur de la Revue

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page
  • Logo Université de Strasbourg
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search