Navigation – Plan du site
Recensions

Michel Steinmetz, La fonction ministérielle de la musique sacrée. L’approche originale de la Tradition par Vatican II

(Lex orandi n.s. 7), Paris, Cerf, 2018, 379 p.
Marcel Metzger
p. 447-448
Référence(s) :

Michel Steinmetz, La fonction ministérielle de la musique sacrée. L’approche originale de la Tradition par Vatican II (Lex orandi n.s. 7), Paris, Cerf, 2018, 379 p.

Texte intégral

1L’ouvrage est épais alors que son objet, dans les textes du concile Vatican II, tient en quelques phrases : « À la vérité, le chant sacré a été hautement loué par la sainte Écriture (Ep 5, 19 ; Col 3, 16), et aussi par les Pères et par les Pontifes romains ; ces derniers, à une époque récente, à la suite de saint Pie X, ont fait ressortir avec plus de précision la fonction ministérielle (munus ministeriale) de la musique sacrée » (Constitution sur la sainte liturgie, no 112, éd. G. Alberigo [dir.], Les conciles œcuméniques, t. 2**, Paris, Cerf, 1994, p. 1707). Dans son ouvrage, l’A. analyse le texte conciliaire à partir de la p. 201 : « L’“invention” à Vatican II du concept de munus ministeriale ». Il fait état des discussions préalables menées dans la commission qui avait préparé le texte ; l’expression n’a été adoptée que dans un deuxième temps ; en effet le terme munus a finalement été préféré à character (p. 263). Le passage concerné du document conciliaire et l’histoire de sa rédaction en commission ont fourni la matière de cette vaste étude sur la fonction ministérielle de la musique sacrée. En effet, l’A. traite en plusieurs chapitres de l’histoire de la musique dans la liturgie chrétienne, parcourant la sainte Écriture, la tradition des Pères et les documents des Pontifes romains, interrogeant la théologie sacramentaire sur la notion de caractère et exposant par le menu l’histoire plus récente, balisée par le Mouvement liturgique et les documents pontificaux qu’il a suscités, quant aux conceptions traditionnelles et nouvelles de la musique sacrée. L’ouvrage n’est pas loin de constituer une histoire tant de la musique liturgique dans l’Église latine que des travaux préliminaires et des débats conciliaires à son sujet. En annexe l’A. a inséré un inventaire des sources et une abondante bibliographie, suivis d’un index des auteurs et d’un index des noms communs (p. 329-371). L’A. conclut sa démonstration originale par ces paroles, « en guise d’ouverture » (p. 326) : « Si la constitution De sacra liturgia met en vive lumière le double caractère christologique et ecclésiologique du Mystère liturgique, on peut dire que, par le munus ministeriale, elle en fait autant pour la musique sacrée ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marcel Metzger, « Michel Steinmetz, La fonction ministérielle de la musique sacrée. L’approche originale de la Tradition par Vatican II  »Revue des sciences religieuses, 93/4 | 2019,  447-448.

Référence électronique

Marcel Metzger, « Michel Steinmetz, La fonction ministérielle de la musique sacrée. L’approche originale de la Tradition par Vatican II  »Revue des sciences religieuses [En ligne], 93/4 | 2019, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 25 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/rsr/7764

Haut de page

Auteur

Marcel Metzger

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page
  • OpenEdition Journals