Navigazione – Piano del sito

HomeNuméros94/1RecensionsStephanie Höllinger, Ansprüche an...

Recensions

Stephanie Höllinger, Ansprüche an Ehe und Partnerschaft. Ein theologischer Beitrag zu einer beziehungsethischen Herausforderung

(Studien der Moraltheologie N.F. 11), Münster, Aschendorff, 2019, 405 p.
Marie-Jo Thiel
p. 102-103
Riferimento/i:

Stephanie Höllinger, Ansprüche an Ehe und Partnerschaft. Ein theologischer Beitrag zu einer beziehungsethischen Herausforderung (Studien der Moraltheologie N.F. 11), Münster, Aschendorff, 2019, 405 p.

Testo integrale

1L’ouvrage publie la thèse de doctorat en éthique théologique soutenue en 2018 à la faculté de théologie catholique de Vienne (Autriche) où l’A. fut assistante. Depuis lors, S. Höllinger est devenue chercheuse à la chaire de théologie morale de l’université Johannes Gutenberg à Mayence.

2Publiée dans la célèbre collection « Studien der Moraltheologie », sa recherche propose, comme l’indique le titre du livre, de réfléchir sur les « Exigences en matière de mariage et d’union de fait », afin d’apporter « Une contribution théologique à un défi d’éthique relationnelle ». En fait, le mot Partnerschaft désigne dans ce travail, un partenariat stable entre deux personnes qui s’aiment mais ne sont pas forcément mariées. Or toute vie commune tente de correspondre aux représentations de bonheur que s’en font les partenaires et implique des exigences réciproques. Mais parfois l’autre n’est pas exactement celui qu’on s’imaginait. Et cette distance entre idéal et réalité est angoissante et peut mettre à mal même les couples les plus engagés.

3Tout le travail de l’A. consiste précisément à analyser cette exigence : pourquoi cette dernière n’est-elle pas adaptée dans certains cas ? Pourquoi et en quoi peut-elle être excessive ou « fausse » ? Où passe la ligne entre ce qui est réaliste et ce qui ne l’est pas ? S’appuyant sur des auteurs comme Konrad et des données psychologiques, sociologiques, théologiques, magistérielles, l’A. situe cette souffrance dans le relationnel, qui est aujourd’hui un point fort des couples mais aussi leur point de fragilité dès lors que les exigences attendues (forgées par les médias et des experts scientifiques) ne sont pas satisfaites.

4De cette problématique découle un plan en trois parties. La première vise à identifier des « exigences excessives », la seconde à en examiner les sources, et la troisième qui est aussi l’objectif final de cette recherche, à s’interroger sur ce qui peut contribuer à la réussite d’un couple et d’un partenariat. L’A. convoque ainsi ce qu’elle appelle une Ermöglichungsmoral c’est-à-dire une « morale-rendant-possible », par opposition à une morale des principes soutenue par des théologiens dans leur tour d’ivoire, loin des réalités existentielles. En somme, il ne s’agit pas de nommer seulement les dangers et les problèmes, mais de prendre au sérieux la fragilité et la pluralité des relations actuelles et de déployer les conditions de possibilité délimitant une vie commune vivable et réaliste, et donc un succès relationnel.

5On l’aura compris, le présent ouvrage développe une recherche originale et très stimulante. Il ne se contente pas des causes si souvent énumérées par les sociologues pour « expliquer » les causes de divorces et de séparation des couples, mais prend ces problèmes en amont, à leur origine même. Paul Ricœur ne figure pas parmi les auteurs cités mais l’A. aurait pu convoquer sa réflexion quand le philosophe écrit que « l’imagination est la faculté du possible pratique » (Du texte à l’action. Essais d’herméneutique II, Paris, Seuil, 1986, p. 225), tant cette intuition rejoint celle qui est suivie ici. Mais en développant également l’intuition de Konrad Hilpert, la présente réflexion donne toute sa mesure : on sait l’immense travail du théologien moraliste allemand sur ces thématiques, lui qui a en particulier cherché à promouvoir l’idée d’une éthique de la relationalité. Son ouvrage Ehe, Partnerschaft, Sexualität. Von der Sexualmoral zur Beziehungsethik [Mariage, Partenariat, Sexualité. De la morale sexuelle à une éthique relationnelle] (Darmstadt, WBG, 2015) l’indique clairement. L’A. dispose ainsi de tous les outils pour mener sa propre recherche et arriver à systématiser en conclusion un trapèze vertueux des aspirations (p. 356).

6Un ouvrage qui renouvelle l’éthique sexuelle et familiale et lui apporte une fraicheur bienvenue, sans manquer de réalisme.

Inizio pagina

Per citare questo articolo

Riferimento cartaceo

Marie-Jo Thiel, «Stephanie Höllinger, Ansprüche an Ehe und Partnerschaft. Ein theologischer Beitrag zu einer beziehungsethischen Herausforderung »Revue des sciences religieuses, 94/1 | 2020, 102-103.

Riferimento elettronico

Marie-Jo Thiel, «Stephanie Höllinger, Ansprüche an Ehe und Partnerschaft. Ein theologischer Beitrag zu einer beziehungsethischen Herausforderung »Revue des sciences religieuses [Online], 94/1 | 2020, Messo online il 15 janvier 2020, consultato il 05 mars 2021. URL: http://journals.openedition.org/rsr/7956; DOI: https://doi.org/10.4000/rsr.7956

Inizio pagina

Autore

Marie-Jo Thiel

Articoli dello stesso autore

Inizio pagina

Diritti d'autore

© RSR

Inizio pagina
  • Logo Université de Strasbourg
  • OpenEdition Journals
Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search