Navigation – Plan du site

AccueilNuméros94/2-4RecensionsWernert, François, Essai sur la v...

Recensions

Wernert, François, Essai sur la vie spirituelle, fondements et perspectives avec une approche interdisciplinaire

Vannes, Libre Label, 2020, 167 p.
Marcel Metzger
p. 413-414
Référence(s) :

Wernert, François, Essai sur la vie spirituelle, fondements et perspectives avec une approche interdisciplinaire, Vannes, Libre Label, 2020, 167 p.

Texte intégral

1« Fallait-il s’aventurer dans la rédaction d’un ouvrage sur la vie spirituelle ? » C’est par cette question que s’ouvre le livre de notre collègue F. Wernert. Ma réponse est immédiate : oui, il le faut ! En effet, d’une part, depuis des siècles les instances dirigeantes de l’Église catholique ont placé la vie spirituelle à côté des autres réalités et institutions religieuses, comme on range des livres sur les rayons d’une bibliothèque, au lieu de proposer aux fidèles une approche organisée et synthétique de l’ensemble des réalités de la foi, pour leur permettre de se les approprier et d’en vivre. D’autre part, l’intérêt, et même la soif de spiritualité se manifestent de façon croissante dans les cultures ambiantes (p. 132-135 : les nouveaux chercheurs spirituels). Aux Églises, « temples de l’Esprit Saint » depuis leurs origines, de se faire entendre à ce sujet. À cet égard, l’A. dresse un état des lieux. Son constat le plus révélateur concerne la place donnée à la liturgie : « les conséquences de la non-participation et non-compréhension de la liturgie » (p. 65). L’A. explique comment le lien, pourtant originel et incontournable entre la liturgie et la vie spirituelle s’est défait dans l’Église latine, parce que la liturgie était devenue étrangère au peuple à cause de la langue et en raison de son appropriation exclusive par le clergé. La réforme liturgique du concile Vatican II a pourtant rendu les célébrations au peuple et promu la participation active de toute l’assemblée, mais les liens n’ont pas été suffisamment rétablis avec les spiritualités existantes, bien installées dans leurs forteresses, cultivant les orientations particulières de chaque fondateur et des dévotions séculaires, ou toutes récentes, dans un foisonnement incontrôlé.

2Qu’est-ce que l’Église latine peut offrir aux femmes et aux hommes d’aujourd’hui, en quête de spiritualité ? Dispose-t-elle d’une théologie spirituelle cohérente et attractive ? F. Wernert ouvre des pistes dans ce sens et surtout, il fournit les outils pour élaborer une telle théologie, et pour en faire reconnaître le statut propre, que la spiritualité ne soit pas seulement une annexe des disciplines théologiques, mais qu’elle puisse prendre sa place parmi elles dans une approche interdisciplinaire. À cet égard le chantier est immense, tout est à reconstruire, et cela dans une perspective pastorale. En effet, à qui la théologie doit-elle servir de nos jours ? Le temps des grandes controverses et des luttes contre les hérésies est passé, où la théologie servait à réfuter des erreurs. Le vent de l’œcuménisme a soufflé. En notre temps, la théologie doit servir à l’annonce de l’Évangile dans nos sociétés, c’est le service pastoral dans toute sa grandeur et dont la spiritualité est la pointe (p. 113).

3Le livre de F. Wernert fournit les outils pour cela. Il ne livre pas un produit achevé, mais il trace des pistes, affine l’attention et dresse un inventaire des domaines à explorer : l’anthropologie, dans ses spécialisations culturelles, bibliques et théologiques, puis l’histoire de la théologie et de ses approches de la spiritualité au fil des époques, et en troisième lieu les recherches récentes et actuelles en pastorale, à savoir des chantiers stimulés par le concile Vatican II. Pour ouvrir toutes ces pistes et en faciliter l’accès à des lecteurs moins avertis, l’A. commence par définir les concepts de la théologie spirituelle et il achève son exposé par un aperçu des dimensions prospectives en convoquant tous les auxiliaires nécessaires et appropriés : les sciences humaines, les enquêtes sociologiques menées sur les courants spirituels actuels, les recherches en sciences bibliques, sans oublier l’écologie. F. Wernert conclut par ce rappel : « La vie spirituelle est un lieu majeur de la théologie ». Les cent cinquante pages qui précèdent cette parole en font la démonstration.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marcel Metzger, « Wernert, François, Essai sur la vie spirituelle, fondements et perspectives avec une approche interdisciplinaire »Revue des sciences religieuses, 94/2-4 | 2020, 413-414.

Référence électronique

Marcel Metzger, « Wernert, François, Essai sur la vie spirituelle, fondements et perspectives avec une approche interdisciplinaire »Revue des sciences religieuses [En ligne], 94/2-4 | 2020, mis en ligne le 31 décembre 2020, consulté le 15 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/rsr/9818 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rsr.9818

Haut de page

Auteur

Marcel Metzger

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page
  • Logo Université de Strasbourg
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search