Navigation – Plan du site

Les fiches de lecture d’Alfred Sauvy

Pierre Couveinhes et Pierre Laszlo
p. 31-38

Texte intégral

  • 1 Olivier Azzola donne une présentation détaillée de cette bibliothèque dans son article « La bibliot (...)

1Alfred Sauvy avait l’habitude disciplinée de rédiger une fiche pour chacun des livres de sa bibliothèque personnelle1. Cet ensemble de deux milliers d’ouvrages se trouve à présent à la Bibliothèque centrale de l’École polytechnique, à la suite de la dation effectuée en 1994 (donc encore du vivant de Sauvy), qui fut pilotée par Maurice Bernard et Jean-Pierre Changeux. La majorité de ces livres, qui reflètent les intérêts dominants d’Alfred Sauvy, démographie et économie, sont du dix-huitième siècle, sa période de prédilection – lui aussi était un homme et un penseur des Lumières.

2Chacun des livres était donc doté d’une fiche résumant son contenu, notant des points intéressants et la pagination idoine. L’accompagnent en général des données bibliophiliques, découpées dans des catalogues de livres anciens, issus de librairies spécialisées.

3Ces notes de lecture sont sur un support fragile de papier ordinaire, qui posera certainement des problèmes de conservation : des feuillets d’un bloc-notes, au format environ 10 x 18. Elles en occupent le recto, se poursuivant parfois au verso. L’écriture est celle d’un polytechnicien, rapide et très simplifiée, mais bien lisible, quoique petite.

4Le style en est châtié. C’est celui même des ouvrages de Sauvy, articles ou livres. Qu’il aît rédigé ces notes pour lui-même ne l’a pas empêché de leur donner une expression constamment élégante.

5Le travail est impressionnant par son ampleur. Un ordre de grandeur du temps investi ? 2.000 livres à raison d’une dizaine d’heures de lecture pour chacun, y compris le temps de noter les points principaux et un bref sommaire, cela équivaut à une vingtaine de milliers d’heures que Sauvy consacra, chez lui, à sa passion du soir et des weekends ; soit entre deux et trois ans au total. Sauvy trouvait-il le temps de dormir, entre ses multiples travaux d’écriture et sa voracité de lecture ?

6Mais comment pénétrer dans cet ensemble de plus de deux mille fiches, concernant une myriade d’auteurs allant des plus célèbres à de parfaits inconnus ?

7Nous avons pris le parti de nous appuyer sur l’excellent moteur de recherche de la Bibliothèque centrale, en ciblant d’abord les grands penseurs et philosophes du xviiie siècle : Condorcet, d’Alembert, Hobbes, Hume, Law, Leibniz, Locke, Malthus, Maupertuis, Montesquieu, Necker, Thomas Paine, Quesnay, Rousseau, Turgot… A bien peu d’exceptions près, tous sont représentés, et souvent par de nombreux ouvrages, voire par plusieurs éditions successives de certains d’entre eux.

8Le moteur a ensuite été interrogé sur les thèmes de prédilection de Sauvy : démographie, natalité, techniques contraceptives, etc., ce qui nous a orienté vers des textes de nature très variée (livres, mais aussi correspondances, textes de lois, etc.), parfois rédigés par de parfaits inconnus.

9Nous avons pu constater l’extraordinaire ouverture d’esprit de Sauvy, qui s’est penché avec la même attention scrupuleuse sur tous ces textes, indépendamment de la notoriété de leurs auteurs. Il a ainsi consacré une longue fiche à un ouvrage intitulé « De l’institution du célibat dans ses rapports avec la religion, les mœurs et la politique » rédigé par un certain Dubroca qu’il a quelque peine à identifier (voir illustration 1)…

10Alfred Sauvy ne perd néanmoins jamais sa lucidité ni son esprit critique : ainsi, « L’état de la Grande-Bretagne » d’Arthur O’ Connor est exécuté en quelques mots : « Faible valeur scientifique, mais reflet intéressant des idées de l’époque » (illustration 2). Le livre de Jean Bodin « Les six livres de la République » (1580) fait l’objet quant à lui du commentaire suivant (illustration 3) : « Erudition de l’Antiquité, robuste logique mêlée à de pures superstitions (les nombres) placent bien cet ouvrage dans son temps ». En revanche, la fiche sur « Sur la législation et le commerce des grains » de Necker indique : « Ouvrage d’un grand intérêt. […] Tout concerne indirectement la population, mais certains passages la visent plus directement » (illustration 4).

11Car Sauvy garde toujours à l’esprit ses thèmes de prédilection, et c’est à leur crible qu’il examine ses diverses lectures : le « Journal d’instruction sociale » par Condorcet, Siéyès et Duhamel (1793) fait ainsi l’objet de cette remarque lapidaire : « Science politique, droit et économie alternent. Très peu de démographie » (voir illustration 5). Mais il note pour les « Pensées et fragments inédits de Montesquieu » : « Ce recueil est signalé par Spengler comme contenant de nombreuses allusions à la population. Effectivement, on y trouve une doctrine divisée en petits morceaux et qu’il faudrait reconstituer » (illustrations 6a et b).

12Les auteurs étrangers ne sont bien sûr pas oubliés, et Sauvy semble bien connaître David Hume sur lequel il écrit (voir illustration 7) : « On trouve dans cet ouvrage quelques développements de science politique, de droit naturel et de morale sociale, ainsi que des parenthèses intéressantes sur la population et la propriété. H. est anti-populationniste. Il s’est opposé à Wallace dans la fameuse controverse sur le recul de la population depuis l’Antiquité ».

13Alfred Sauvy fait son miel de tout, trouvant dans les documents les plus improbables des arguments pour ses thèses favorites. Il relève ainsi dans la correspondance entre Thomas Jefferson et Du Pont de Nemours cette phrase prémonitoire : « 500 millions de familles peupleront un jour l’Amérique » (voir illustration 8). De même, il trouve dans les œuvres économiques de Lavoisier la première évaluation (qualifiée de « sérieuse ») du revenu national, ainsi que diverses statistiques démographiques (illustrations 9a et b). Quant aux œuvres de Rousseau, elles donnent lieu à de très longues fiches de lecture, particulièrement « L’Emile » (illustrations 10a et b) et « Julie ou la nouvelle Héloïse », ce dernier livre étant cependant jugé « moins ferme » Illustration 8 que le précédent (illustration 11). Sauvy y relève notamment, à l’appui de ses thèses : « Le rendement des terres est proportionnel au nombre d’hommes. Toute contrée qui se dépeuple va tôt ou tard mourir de faim ».

14Certains textes cités par Sauvy ne manquent pas de pittoresque, ainsi le passage de « L’Emile » selon lequel « Le vice s’apprend dans les collèges et dans les couvents ». Autre exemple, issu d’un abrégé des œuvres d’un auteur du xviie siècle beaucoup moins connu, La Mothe Le Vayer : « Le mariage a pour but la multiplication de l’espèce. C’est pour y encourager tout le monde qu’il y a des officiers aux îles Moluques qui vont au point du jour réveiller au son du tambour les chefs de famille, en les exhortant à s’acquitter du devoir du mariage, par la considération du public, à qui il importe que le nombre de citoyens se multiplie » (voir illustration 12). On retrouve là le goût particulier de Sauvy pour l’humour, qui fait l’objet d’un article dans ce bulletin.

15Le chercheur qui découvre ces notes de lecture a de la joie à le faire, tant elles sont vivantes : nous avons eu l’impression – celle qui fait le bonheur du travail en archives- d’être des compagnons de Sauvy au moment même où il s’exprimait – comme si nous le regardions faire. Ces fiches reprenaient vie, d’une façon presque troublante, assez constamment émouvante.

16Une autre impression dominante, au cours de ce travail d’enregistrement et de transcription d’un bref échantillonnage de ces fiches de lecture, est la constante lucidité de leur auteur. On peut pousser la métaphore, cette lucidité même fit souvent de Sauvy un véritable visionnaire.

17Nous concluerons par un appel aux chercheurs : le fonds Alfred Sauvy à la bibliothèque centrale de l’École polytechnique est une archive d’une richesse et d’un intérêt exceptionnels, qui attend ceux qui voudront bien lui consacrer le temps qu’elle mérite, bien au-delà du bref aperçu que nous venons d’en donner.

Haut de page

Notes

1 Olivier Azzola donne une présentation détaillée de cette bibliothèque dans son article « La bibliothèque personnelle d’Alfred Sauvy et les archives de la famille Sauvy à la Bibliothèque centrale de l’École polytechnique » figurant dans le présent bulletin.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Illustration 1
URL http://journals.openedition.org/sabix/docannexe/image/2408/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 199k
Titre Illustration 2
URL http://journals.openedition.org/sabix/docannexe/image/2408/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 209k
Titre Illustration 3
URL http://journals.openedition.org/sabix/docannexe/image/2408/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 196k
Titre Illustration 4
URL http://journals.openedition.org/sabix/docannexe/image/2408/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 192k
Titre Illustration 5
URL http://journals.openedition.org/sabix/docannexe/image/2408/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 139k
Titre Illustration 6a
URL http://journals.openedition.org/sabix/docannexe/image/2408/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 183k
Titre Illustration 6b
URL http://journals.openedition.org/sabix/docannexe/image/2408/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 228k
Titre Illustration 7
URL http://journals.openedition.org/sabix/docannexe/image/2408/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 1,0M
Titre Illustration 8
URL http://journals.openedition.org/sabix/docannexe/image/2408/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 153k
Titre Illustration 9a
URL http://journals.openedition.org/sabix/docannexe/image/2408/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 265k
Titre Illustration 9b
URL http://journals.openedition.org/sabix/docannexe/image/2408/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 227k
Titre Illustration 10a
URL http://journals.openedition.org/sabix/docannexe/image/2408/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 454k
Titre Illustration 10b
URL http://journals.openedition.org/sabix/docannexe/image/2408/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 303k
Titre Illustration 11
URL http://journals.openedition.org/sabix/docannexe/image/2408/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 367k
Titre Illustration 12
URL http://journals.openedition.org/sabix/docannexe/image/2408/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 223k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Couveinhes et Pierre Laszlo, « Les fiches de lecture d’Alfred Sauvy », Bulletin de la Sabix, 63 | 2019, 31-38.

Référence électronique

Pierre Couveinhes et Pierre Laszlo, « Les fiches de lecture d’Alfred Sauvy », Bulletin de la Sabix [En ligne], 63 | 2019, mis en ligne le 17 juillet 2019, consulté le 20 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/sabix/2408

Haut de page

Auteurs

Pierre Couveinhes

Articles du même auteur

  • Editorial [Texte intégral]
    Alfred SAUVY (1898-1990, X1920) : une pensée d’une brûlante actualité
    Paru dans Bulletin de la Sabix, 63 | 2019
  • Editorial [Texte intégral]
    Un écrivain visionnaire : Jacques Spitz
    Paru dans Bulletin de la Sabix, 61 | 2017
  • Éditorial [Texte intégral]
    Louis-Bernard Guyton de Morveau (1737-1816), professeur, innovateur et directeur de l’École polytechnique
    Paru dans Bulletin de la Sabix, 60 | 2017
  • Éditorial [Texte intégral]
    Paru dans Bulletin de la Sabix, 56 | 2015
  • Éditorial [Texte intégral]
    Paru dans Bulletin de la Sabix, 58 | 2016

Pierre Laszlo

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© SABIX

Haut de page
  • Logo SABIX
  • OpenEdition Journals