Navigation – Plan du site

AccueilNuméros33Comptes rendusGeorgeta Cislaru, Thierry Olive, ...

Comptes rendus

Georgeta Cislaru, Thierry Olive, Le processus de textualisation. Analyses des unités linguistiques de performance écrite

Harriet Jisa
p. 164-166
Référence(s) :

Georgeta Cislaru, Thierry Olive, Le processus de textualisation. Analyses des unités linguistiques de performance écrite, Louvain-la Neuve, De Boeck, 2018, 236 pages.

Texte intégral

1Ce livre examine les rôles multiples des processus cognitifs entrant en jeu dans la production écrite. L’approche est pluridisciplinaire, alliant linguistique, psycholinguistique et génétique textuelle. La grande majorité des études linguistiques portant sur la production écrite examine les produits achevés. Ce volume propose un nouveau regard en se focalisant sur l’écriture enregistrée en temps réel en suivant les métamorphoses du texte depuis le début jusqu’à l’état final. La caractérisation de ce qui se passe pendant les pauses est le problème principal sur lequel porte ce travail.

2Les auteurs présentent une étude empirique portant sur les jets textuels (« writing bursts ») observés lors de la production de textes écrits. Les jets textuels sont définis comme « une séquence de texte produite lors d’un moment de transcription fluent séparé par deux pauses (supérieures à 2 secondes dans notre cas) qui sont considérées du point de vue psycholinguistique comme des périodes de préparation mentale du texte ou de révision du texte » (p. 44). Les jets peuvent être considérés comme des traces linguistiques de l’activité mentale du scripteur.

3Les jets textuels sont étudiés dans deux corpus. Les rapports sociaux sont des textes élaborés par des éducateurs spécialisés en charge d’enfants en placement et sont destinés aux juges pour enfants, qui s’appuient sur ces rapports pour prendre une décision concernant la poursuite de la mesure de protection sociale. Les dossiers académiques sont des textes rédigés par les étudiants en Master 1 ou Master 2 en vue de la validation d’un séminaire. Les rédactions dans les deux corpus ont été tapées à l’ordinateur équipé d’un logiciel d’exploitation (Inputlog pour les rapports sociaux, majoritairement Scriptlog pour les dossiers académiques) permettant l’observation des données chronométriques (notamment les pauses) et des révisions. Plusieurs sessions du travail sont consacrées à l’élaboration des textes et chaque session a été enregistrée. C’est dans ce sens que l’on peut caractériser ce travail comme longitudinal.

4L’ouvrage contribue considérablement à notre compréhension des fonctions des unités produites dans les jets textuels et nous offre une fenêtre privilégiée pour appréhender les relations entre la mémoire et la production écrite. Les auteurs proposent que certaines structures multi-mots produites dans les jets textuels révèlent le stockage en mémoire de formes préfabriquées. Certaines formes, contenues dans les jets textuels, par exemple, des syntagmes nominaux en isolation, servent de mémoire externe pour la récupération d’idées et seront par la suite révisées dans le texte.

5Les analyses révèlent aussi comment le profil du rédacteur et le type de texte à produire influent sur la production textuelle. Les éducateurs spécialisés, qui sont les rédacteurs des rapports sociaux, sont entrainés à produire ce type de texte qui pour eux est un format bien connu. Cette expérience étaye le travail de la production textuelle et renforce nécessairement quelques formules spécifiques. Les dossiers académiques reflètent leur appartenance à un type particulier de discours. Les syntagmes nominaux produits dans les jets textuels sont « lourds », ce qui est caractéristique du discours académique (Mazur-Palandre, Fayol & Jisa, 2012 ; Mazur-Palandre & Jisa, 2012). Les jets textuels dans les dossiers académiques montrent une utilisation de pouvoir qui est largement limitée à la fonction qui encode la modalité épistémologique afin d’atténuer en quelque sorte les propos du rédacteur (Reilly, Jisa, Baruch & Berman, 2002).

6Ce volume nous livre un travail très novateur portant sur les activités mentales et linguistiques engagées lors de l’écriture d’un texte. Le traitement très exhaustif de la littérature existante en psychologie, sciences cognitives, linguistique et psycholinguistique sera particulièrement précieux pour les étudiants.

Haut de page

Bibliographie

MAZUR-PALANDRE A., FAYOL M. & JISA H. (2012), Information Flow Across Modalities and Text Types, in Berninger V. (ed.), Past, Present, and Future Contributions of Cognitive Writing Research to Cognitive Psychology, Psychology Press/Taylor Francis Group, 423-437.

MAZUR-PALANDRE A. & JISA H. (2012), La complexité lexicale des syntagmes nominaux : Une étude développementale, Enfance 4, 359-371.

REILLY J., JISA H., BARUCH E. & BERMAN R. (2002), Propositional attitudes, Journal of Written Language and Literacy 5 : 2, 183-218.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Harriet Jisa, « Georgeta Cislaru, Thierry Olive, Le processus de textualisation. Analyses des unités linguistiques de performance écrite »Scolia, 33 | 2019, 164-166.

Référence électronique

Harriet Jisa, « Georgeta Cislaru, Thierry Olive, Le processus de textualisation. Analyses des unités linguistiques de performance écrite »Scolia [En ligne], 33 | 2019, mis en ligne le 11 juillet 2019, consulté le 08 février 2023. URL : http://journals.openedition.org/scolia/977 ; DOI : https://doi.org/10.4000/scolia.977

Haut de page

Auteur

Harriet Jisa

Université Lyon 2, UMR 5596 CNRS
harriet.jisa[at]univ-lyon2.fr

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-SA-4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International - CC BY-NC-SA 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search