Navigation – Plan du site

AccueilNuméros20-21Sciences du jeu souffle ses 10 bo...

Sciences du jeu souffle ses 10 bougies !!!

Gilles Brougère et Bernard Perron

Texte intégral

1Comme toute grande aventure, la revue est née d’une première initiative (la journée d’étude en hommage à Jacques Henriot à l’université Paris 13) et de la rencontre de personnes désireuses de poursuivre la discussion et de partager le savoir : elles ont constitué le premier comité de rédaction. En tant que directeurs de rédaction, nous avons ensuite eu le privilège de pouvoir donner un souffle à ce qui pouvait encore être considéré en 2013 pour une entreprise périlleuse. En effet, en soulignant dans un autre éditorial de 2015 notre passage à deux numéros par année, nous avions le souhait de « mettre en relation des spécialistes de divers types de jeux de façon à proposer une analyse plus riche du phénomène ludique » et espérions que cela allait être un pari gagnant. Force est de constater que ce fut le cas. Si nous sommes là aujourd’hui, tout sourire, c’est que nous avons pu compter sur le grand dynamisme d’une communauté de chercheurs et de chercheuses et sur la richesse des travaux qu’elle a offerte à la revue.

2De manière somme toute usuelle, nous avons dès le départ structuré les numéros autour d’un dossier pour mieux permettre de regrouper des textes. C’est avec plaisir que nous avons vu se construire des réflexions autour de disciplines, de thématiques, de méthodes, d’approches théoriques, de terrains, d’objets, de corpus et d’aspects formels. En ne nous concentrant pas sur une seule idée du jeu, nous croyons de la sorte avoir réussi à éviter de plonger dans des débats souvent inféconds, comme de se demander ce qu’est un vrai jeu, ou de marginaliser des types d’activités ludiques et les joueurs et de joueuses qui les pratiquent. La pluralité que pointe le « s » dans Sciences du jeu s’est révélée authentique et demeure l’une de ses forces.

  • 1 C’est l’occasion de signaler la réédition aux éditions de l’ENS à Lyon de Sous couleur de jouer po (...)

3Afin d’effectuer un bilan, certes pour féliciter notre communauté francophone, il nous a semblé pertinent de revenir sur les acquis des travaux menés jusqu’à présent. Dans cette optique, un premier article fait une analyse fine des numéros pour saisir les logiques sous-jacentes et thématiques, montrant qui si la revue est née sous les auspices de Jacques Henriot1, celui-ci continue à marquer une partie de la réflexion dans laquelle nombre d’auteurs sont engagés. Un second article de bilan en appelle cette fois à Roger Caillois, moins présent et cité qu’Henriot, mais qui continue à être présent dans la recherche francophone et, contrairement au précédent, également au niveau international du fait de sa traduction en anglais.

4Pour célébrer dignement ces dix ans, il ne nous fallait pas seulement nous attarder au passé, mais surtout regarder vers le futur des sciences du jeu. C’est pourquoi nous donnons dans ce numéro la parole à de jeunes chercheurs et chercheuses. À travers quinze courts textes se dessinent quelques lignes de l’avenir des recherches sur le jeu qui paraît être entre de bonnes mains. Pour finir quatre propositions en recherche-création viennent rendre tangible la dimension ludique des études (vidéo)ludiques.

5En définitive, ce numéro n’est qu’une étape dans l’existence de Sciences du jeu. D’autres numéros sur des sujets tout aussi variés que les précédents sont déjà en préparation. Le rythme ne faiblit pas et nous restons ouverts aux propositions. Dans la continuité des enseignements d’Henriot, tant que la société fera une place au jeu, on peut imaginer que l’existence des sciences du jeu aura du sens. Malgré les menaces qui planent, des possibles épidémies au réchauffement de la planète en passant par des conflits mondiaux, il est difficile d’imaginer une disparition du jeu qui ne soit pas en même temps une disparition de l’homo ludens lui-même. Alors continuons à jouer. Faisons-le sérieusement pour en tirer les meilleures conclusions possibles.

Haut de page

Notes

1 C’est l’occasion de signaler la réédition aux éditions de l’ENS à Lyon de Sous couleur de jouer pour laquelle nous avons signé une préface. Il est en accès libre à l’adresse : https://books.openedition.org/enseditions/45920?lang=fr.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gilles Brougère et Bernard Perron, « Sciences du jeu souffle ses 10 bougies !!! »Sciences du jeu [En ligne], 20-21 | 2023, mis en ligne le 07 décembre 2023, consulté le 21 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/sdj/5634 ; DOI : https://doi.org/10.4000/sdj.5634

Haut de page

Auteurs

Gilles Brougère

Articles du même auteur

Bernard Perron

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search