Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Comment se conduire dans les lieux publics. Notes sur l’organisation sociale des rassemblements, E. Goffman, ouvrage traduit et présenté par D. Cefaï

Economica, Paris (2013). 308 p.
Yves Winkin
p. 131-133
Référence(s) :

Erving Goffman, Comment se conduire dans les lieux publics. Notes sur l’organisation sociale des rassemblements, ouvrage traduit et présenté par Daniel Cefaï, Economica, Paris, 2013, 308 p.

Texte intégral

1Dans les années 1970 et 1980, presque tous les ouvrages d’Erving Goffman ont été traduits à un rythme soutenu grâce au travail éditorial de Pierre Bourdieu, qui dirigeait alors la collection « Le Sens commun » aux Éditions de Minuit. Il ne restait qu’un ouvrage majeur à traduire, Behavior in Public Places (Goffman, 1963). C’est aujourd’hui chose faite, grâce à l’excellent travail de Daniel Cefaï, qui a non seulement traduit le livre, mais en a en outre offert une analyse fouillée dans une postface de 82 pages, intitulée « L’ordre public. Micropolitique de Goffman », et dans un méticuleux glossaire de 13 pages. Les « études goffmaniennes » françaises sont enfin sur de bons rails. Ce n’est pas que les travaux français sur l’œuvre de Goffman n’étaient pas intéressants, mais ils se sont présentés en ordre dispersé, en traduisant ici et là les articles disponibles, sans souci de cohérence dans les traductions. En s’imposant de traduire avec soin cet ouvrage, glossaire à l’appui, D. Cefaï fixe les cadres à partir desquels les recherches en langue française sur Goffman (notamment les thèses) pourront se poursuivre avec plus de rigueur.

  • 1 Voir ci-dessous Goffman, 1959, 1971 et, pour leur traduction française, Goffman, 1973a, 1973b.

2Pour le lecteur qui connaît déjà Les Relations en public (Goffman, 1973b), Comment se conduire dans les lieux publics peut apparaître comme quelque peu superfétatoire. Mais il faut bien comprendre que Behavior in Public Places, publié en 1963, se situe à mi-chemin, dans l’évolution intellectuelle de Goffman, entre The Presentation of Self, paru en 1959, et Relations in Public, paru en 19711. Certes, la chronologie des parutions ne reflète pas nécessairement l’histoire des cheminements conceptuels. Mais D. Cefaï montre très clairement dans sa postface comment Behavior in Public Places est « un livre-charnière, encore pris dans la perspective des rôles et des rites qui prévalait depuis The Presentation of Self, mais où déjà se dessinent certaines des lignes de recherche à venir, comme l’éthologie des conduites que l’on retrouvera dans Relations in Public » (p. 288). Si l’on veut enfin comprendre Goffman « dans l’ordre », il faut passer par Comment se conduire dans les lieux publics.

3D. Cefaï remonte même une étape plus haut. Il montre que c’est moins dans The Presentation of Self, comme on l’a souvent dit, que dans Behavior in Public Places que se donnent à lire les reformulations de notions importantes apparues pour la première fois dans Communication Conduct in an Island Community, la thèse de doctorat de 1953. N’en prenons qu’une : l’engagement (involvement). Elle fait l’objet du chapitre XIX de la thèse (Goffman, 1953, pp. 247-257) et du chapitre 3 de Behavior in Public Places (Goffman, 1963, pp. 33-42). Lorsque — anecdote révélatrice — je présentai à l’auteur au printemps 1980 le projet du livre qui allait s’appeler La Nouvelle Communication (Winkin, 1981), et lui demandai s’il avait une suggestion de texte à me faire, il me proposa tout de suite de prendre le chapitre 3 de Behavior in Public Places, justement parce que la notion d’engagement était très importante à ses yeux. En d’autres termes, Comment se conduire dans les lieux publics permet de faire une lecture raisonnée de l’œuvre de Goffman. L’ouvrage donne à voir l’élaboration fine de la notion d’interaction, dans ce va-et-vient, si particulier à Goffman, entre anecdotes apparemment triviales et allusions théoriques à peine dévoilées.

4Il ne reste désormais plus qu’à voir aboutir la traduction de la thèse de Goffman, dont le dernier chapitre s’intitule « L’ordre de l’interaction » — comme son dernier article, paru après sa mort. Alors tout sera clair, et plus personne ne pourra dire qu’Erving Goffman n’était pas cohérent de bout en bout.

Haut de page

Bibliographie

Goffman, E., 1953. Communication Conduct in an Island Community. A Dissertation Submitted to the Faculty of the Division of the Social Sciences in Candidacy for the Degree of Doctor of Philosophy. Department of Sociology. The University of Chicago, Chicago, Illinois.

Goffman, E., 1959. The Presentation of Self in Everyday Life. Doubleday Anchor Books, New York.

Goffman, E., 1963. Behavior in Public Places. Notes on the Social Organization of Gatherings. The Free Press, New York.

Goffman, E., 1971. Relations in Public. Microstudies on the Public Order. Basic Books, New York.

Goffman, E., 1973a. La mise en scène de la vie quotidienne. Tome I : La présentation de soi. Éditions de Minuit, Paris. Traduction : Alain Accardo.

Goffman, E., 1973b. La mise en scène de la vie quotidienne. Tome II : Les relations en public. Éditions de Minuit, Paris. Traduction : Alain Kihm.

Winkin, Y. (Ed.), 1981. La nouvelle communication. Le Seuil, Paris.

Haut de page

Notes

1 Voir ci-dessous Goffman, 1959, 1971 et, pour leur traduction française, Goffman, 1973a, 1973b.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yves Winkin, « Comment se conduire dans les lieux publics. Notes sur l’organisation sociale des rassemblements, E. Goffman, ouvrage traduit et présenté par D. Cefaï », Sociologie du travail, Vol. 57 - n° 1 | 2015, 131-133.

Référence électronique

Yves Winkin, « Comment se conduire dans les lieux publics. Notes sur l’organisation sociale des rassemblements, E. Goffman, ouvrage traduit et présenté par D. Cefaï », Sociologie du travail [En ligne], Vol. 57 - n° 1 | Janvier-Mars 2015, mis en ligne le 13 janvier 2015, consulté le 22 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/sdt/1849

Haut de page

Auteur

Yves Winkin

Centre national des arts et métiers (CNAM), 292 rue Saint Martin, 75141 Paris Cedex 03, France
yves.winkin[at]cnam.fr

Haut de page
  • Logo Association pour le développement de la sociologie du travail
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals