Navigation – Plan du site

AccueilNumérosVol. 44 - n° 1Comptes rendusChristine Gamba-Nasica, Socialisa...

Comptes rendus

Christine Gamba-Nasica, Socialisations, expériences et dynamique identitaire

L’Harmattan, Paris, 1999, 172 p.
Prisca Kergoat
p. 136-137
Référence(s) :

Christine Gamba-Nasica, Socialisations, expériences et dynamique identitaire, L’Harmattan, Paris, 1999, 172 p.

Texte intégral

1Christine Gamba-Nasica s’interroge sur les processus d’entrée dans la vie active de jeunes hommes sortis de l’enseignement professionnel à partir de 1984 dans une région à tradition industrielle : le pays de Montbéliard. À partir d’une enquête rétrospective menée par entretiens auprès de 28 jeunes, six ans après leur sortie du lycée professionnel, l’auteur cherche à comprendre comment ces jeunes hommes « placés dans des conditions objectives très proches, se constituent dans la confrontation à des situations qui leur sont imposées […] dans un contexte où la possibilité de se définir sur le mode de l’identification aux pères et aux ‘aînés’ est gravement atteinte » (pp. 18–19). Pour cela, C. Gamba-Nasica propose une analyse qui s’appuie sur le concept d’expérience entendu comme « processus et résultat du processus par lequel l’individu parvient à faire sien ce qu’il lui arrive » (p. 34) et ce, afin d’appréhender des logiques individuelles de production identitaire.

2L’auteur commence sa démonstration par une comparaison entre les itinéraires professionnels et familiaux de deux générations ouvrières (entrées dans la vie active avant 1979 et après 1984) : si la première représente le modèle ouvrier classique dans la succession des cycles de vie, l’étude de la population la plus jeune révèle un brouillage des seuils d’accès au statut d’adulte du fait de l’émergence d’une période intermédiaire entre l’adolescence et l’âge adulte. L’auteur fait alors observer combien ces derniers ont dû (au prix d’un travail de redéfinition et de réajustement face aux situations rencontrées), incorporer de nouveaux savoirs liés aux bouleversements du marché du travail. Nombreux (la quasi-totalité de l’échantillon) sont ceux qui parviennent à transformer des contraintes, comme le passage quasi obligé par l’intérim, pour s’introduire dans une grande entreprise.

3L’apport de cet ouvrage est de montrer combien le réajustement des pratiques juvéniles incorpore également les comportements et conduites des générations précédentes. Ainsi, malgré la difficulté actuelle à se fixer rapidement sur un emploi, les jeunes hommes étudiés font encore du service militaire un rituel de passage entre le statut de « jeune homme » et celui d’« homme ». Le service militaire fonctionne comme un sas en delà duquel on ne peut plus se satisfaire d’emplois précaires, mais en deçà de cette période les phénomènes de précarité sont banalisés : « Les périodes de chômage deviennent alors pour eux l’occasion de profiter de la jeunesse sous des formes diverses » (p. 117). Reste une question, posée d’ailleurs par l’auteur : la représentativité de l’échantillon. Seuls 28 jeunes hommes sur 106 sélectionnés à partir de fichier d’élèves ont accepté l’entretien semi-directif. On peut alors se demander quelles sont les expériences vécues et incorporées par les 78 autres qui se sont refusés à traduire leur vécu en mots ? Le lecteur aimerait également en savoir plus sur la reconfiguration opérée par l’expérience de l’entrée dans la vie active, sur les rapports au travail et au hors travail, sur le positionnement que ces jeunes ont à leur origine ouvrière. Cette dernière étant largement dévalorisée voire niée, quand ils sont encore élèves en lycée professionnel ou intérimaires à Peugeot, si l’on en croit les résultats de Stéphane Beaud et Michel Pialoux dans Retour sur la condition ouvrière traitant du même bassin d’emploi.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Prisca Kergoat, « Christine Gamba-Nasica, Socialisations, expériences et dynamique identitaire », Sociologie du travail, Vol. 44 - n° 1 | 2002, 136-137.

Référence électronique

Prisca Kergoat, « Christine Gamba-Nasica, Socialisations, expériences et dynamique identitaire », Sociologie du travail [En ligne], Vol. 44 - n° 1 | Janvier-Mars 2002, mis en ligne le 19 mars 2002, consulté le 24 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/sdt/32850

Haut de page

Auteur

Prisca Kergoat

Laboratoire Travail et Mobilités, CNRS-université Paris X, 200, avenue de la République, 92000 Nanterre, France

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo Association pour le développement de la sociologie du travail
  • Logo CNRS
  • Logo La revue Sociologie du travail mobilisée
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search