Navigation – Plan du site

AccueilNumérosVol. 43 - n° 2Comptes rendusOdile Piriou, La sociologie des s...

Comptes rendus

Odile Piriou, La sociologie des sociologues. Formation, identité, profession

ENS Éditions, Paris, 1999, 302 p.
Patricia Vannier
p. 291-292
Référence(s) :

Odile Piriou, La sociologie des sociologues. Formation, identité, profession, ENS Éditions, Paris, 1999, 302 p.

Texte intégral

1L’exercice de la sociologie a connu un développement et une diversification uniques au cours des dernières décennies et méritait bien qu’un ouvrage lui soit consacré. Dans La sociologie des sociologues, Odile Piriou aborde la relation « formation/ emploi/identité » chez les diplômés de sociologie du milieu des années 1980. Elle propose, dans une lecture interactionniste de la sociologie des professions, d’interroger les voies diverses et émergentes de la discipline et d’expliciter les conditions sociales d’auto-définition des sociologues. Elle examine ainsi les parcours universitaires et professionnels (chap. 1 et 2), la mise en pratique des connaissances acquises et les conceptions du métier de sociologue (chap. 3 et 4). Elle analyse ensuite la relation entre la formation et le savoir sociologiques mobilisés dans l’emploi occupé à travers trois logiques d’identification (par la charge ou le statut, par la formation ou le diplôme et par l’emploi) dégagées par Claude Dubar (chap. 5). Son objectif est de rendre compte d’un usage « extra-universitaire » de la sociologie, de son étendue et de ses limites, ainsi que des processus et des caractéristiques qui déterminent cet usage. Après une présentation des courants fonctionnalistes et interactionnistes en sociologie des professions (chap. 6), elle regarde les modes de formation à un métier et ses représentations et les modes de distribution des diplômes dans les différentes fonctions professionnelles. Sa réflexion porte alors sur la sélection à l’entrée de certaines de ces fonctions et sur la logique qui préside à la reconnaissance et à la définition professionnelle comme sociologue (chap. 7).

2Concernant la formation universitaire et le parcours professionnel des diplômés en sociologie, les résultats obtenus sont partiellement connus : diversité des parcours universitaires, relation entre le sujet de thèse et l’emploi occupé antérieurement, grande diversité et précarité des emplois, insertion professionnelle lente et désavantageuse, faiblesse des salaires, taux de chômage important chez les docteurs. L’entrée tardive dans la formation, la diversité des itinéraires universitaires et professionnels et la difficile identification à la sociologie indiquent sans conteste un degré faible de professionnalisation de la discipline. Par ailleurs, les diplômés se réfèrent aux trois principales conceptions du métier de sociologue : le sociologue scientifique, le conseiller du prince (et le sociologue critique) et le sociologue opérationnel avec deux tendances – l’une appliquée, l’autre œcuménique. Cette dernière, prônée par Renaud Sainsaulieu, est une approche réconciliatrice entre les différents exercices professionnels de la sociologie, une conception fédérative des pratiques sociologiques (enseignement, recherche et application) sans hiérarchie entre elles. Toutefois, elle observe un effet du niveau de diplôme et du cursus universitaire : plus on est diplômé et plus on a une conception scientifique du métier de sociologue. Selon O. Piriou, c’est la tendance scientifique vers laquelle tend le métier – et non son degré de professionnalisation – qui détermine, en grande partie, l’identification à la sociologie. L’accès au titre de sociologue dépend moins d’une longue initiation et de l’affiliation à la sociologie que de l’appartenance aux fonctions d’enseignement et de recherche. Si la définition scientifique du métier s’harmonise avec les intérêts du « segment » académique dominant, celui-ci ne peut défendre une conception appliquée de la sociologie sans provoquer une déprofessionnalisation de la sociologie scientifique et sans menacer sa certification professionnelle. Dans le même temps, la sociologie académique se professionnalise. Faut-il pour autant en conclure que le clivage entre les deux pratiques (scientifique et appliquée) n’est qu’un « symbole diffusé auprès du profane servant à justifier la supériorité du « segment » académique » ? Enfin, selon elle, la figure du praticien incarne plus une possible évolution de la sociologie qu’une réalité.

3On regrettera la faiblesse de l’échantillon (cohorte de 189 diplômés de maîtrise, DEA et doctorat de sociologie des années 1984 et 1985, l’étude sur la primo-insertion porte sur 130 individus) et la datation de l’enquête (dont le choix n’est jamais justifié) ne permettant pas la prise en compte des diplômés de DESS (dont le nombre est encore négligeable en 1985 mais en constante augmentation depuis) et obligeant l’auteur à fournir régulièrement des données plus récentes, notamment du Céreq, pour corroborer ses propres résultats.

4Cet ouvrage reste cependant une première contribution notable à la connaissance des sociologues et de la discipline à travers la sociologie des professions.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patricia Vannier, « Odile Piriou, La sociologie des sociologues. Formation, identité, profession »Sociologie du travail, Vol. 43 - n° 2 | 2001, 291-292.

Référence électronique

Patricia Vannier, « Odile Piriou, La sociologie des sociologues. Formation, identité, profession »Sociologie du travail [En ligne], Vol. 43 - n° 2 | Avril-Juin 2001, mis en ligne le 14 juin 2001, consulté le 19 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/sdt/35061 ; DOI : https://doi.org/10.4000/sdt.35061

Haut de page

Auteur

Patricia Vannier

Cers – UMR 5115, université Toulouse-le-Mirail, Maison de la recherche, 31058 Toulouse cedex, France et Lemtas, université Paris-V, 12, rue Cujas, 75230 Paris cedex 05, France.

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search