Navigation – Plan du site

APPEL À CONTRIBUTION POUR SEMEN 48

Signifiant et matière : l’iconicité et la plasticité au prisme du document numérique verbal et visuel
Coord. : Marion Colas-Blaise (Université du Luxembourg), Maria Giulia Dondero (FNRS/Université de Liège) et Emmanuelle Pelard (Université du Luxembourg)

Le présent numéro thématique de la revue Semen propose de prolonger les réflexions consacrées au discours numérique (Marcoccia 2016, Simon 2016, Paveau 2017), en abordant le document numérique, entendu comme discours verbal (par exemple littéraire), visuel (par exemple artistique) ou multimodal et syncrétique, sous l’angle de la plasticité. La notion de plasticité, qui doit être conjuguée avec celle d’iconicité du signifiant (Monneret 2004, 2014, Nobile 2014), renvoie, ici, à des propriétés sensibles et perceptibles, également tactiles et sonores, qui permettent à un document numérique (natif ou numérisé, en partie ou totalement) de prendre différentes formes, c’est-à-dire de s’adapter à divers contextes d’utilisation par une ou plusieurs instances énonciatives et à différents contextes d’usage déterminés par l’environnement informatique (l’interface, la plateforme, les périphériques, les applications, etc.) (Rouillard, Tarby, Chevrin, Derycke 2006).

L’hypothèse de base est double : d’une part, du point de vue de l’énonciation conçue comme une pratique située au sens large, le document numérique (le texte verbal ou l’image) est toujours provisoire, en tant qu’il est soumis à des modifications, des mutations, des remédiations (Bolter & Grusin 2000) et des réénonciations (Colas-Blaise, Pelard, Tore 2019 dirs). On peut décrire celles qui interviennent au moment de la numérisation d’un document non-numérique, mais aussi au moment de l’adaptation d’un document numérique à des périphériques tels que les terminaux mobiles (téléphones intelligents, tablettes tactiles) et, enfin, à celui de son archivage, également provisoire (Bachimont 2017). D’autre part, les propriétés plastiques correspondent à des marques laissées par des choix énonciatifs opérés à différents niveaux de pertinence (médias, format, supports, document-texte...) (Colas-Blaise 2018).

La problématique n’est pas inédite, la question de l’iconicité du signifiant ayant été traitée dans le cadre d’une linguistique analogique (Monneret 2004, 2014). Quant aux plasticités numériques, elles ont été abordées notamment dans le cadre des travaux consacrés aux interfaces homme-machine, mais aussi à travers l’analyse des liens hypertextes ou « technomots » (Paveau 2015 [2014]) rendus visibles dans une portion de texte grâce à la couleur, au soulignement, au clignotement ou à la présence de signes iconiques (Saemmer, 2014 ; Saemmer & Maza dirs 2008), ou encore des composantes d’« esthétiques numériques tactiles » (Guilet & Pelard dirs 2016). Face à une complexification grandissante, l’étude de l’iconicité du signifiant et des plasticités du document numérique qu’on aimerait entreprendre ici vise à s’inscrire dans une certaine continuité, notamment en développant des questions posées par le numéro de Questions de communication intitulé « Plasticité des dispositifs d’information et de communication » (Morelli et Lazar dirs 2015), à dresser un bilan d’étape et à tracer de nouvelles perspectives. Ce numéro de Semen souhaite relever le défi d’une approche qui se distingue des travaux déjà réalisés sur trois points : i) en faisant dialoguer la sémiotique post-greimassienne, l’analyse du discours et les sciences de l’information et de la communication ; ii) en mariant le point de vue de la technique avec des considérations sur le devenir et les modalités du document numérique et du dispositif communicationnel confrontés à des contextes changeants ; iii) en étudiant les phénomènes concernés par la plasticité du document numérique à différents niveaux de pertinence. Il s’agira ainsi de rendre compte des propriétés iconiques et plastiques de documents numériques verbaux ou visuels, en analysant leur relation aux médias, au format et au support.

Nous souhaitons développer deux axes, mais d’autres sont envisageables.

Premier axe : la production des propriétés iconiques et plastiques

Quelles sont les propriétés plastiques affectées par la réénonciation des documents numériques ? Sur le plan de l’expression d’un discours multimodal, il peut s’agir, entre autres, de catégories topologiques, éidétiques ou chromatiques (Greimas 1984 ; Floch 1985), de chromèmes, de formèmes et de texturèmes (Groupe µ 1992), de groupements et de substitutions, de choix typographiques, de police et de taille des caractères, de modalités de disposition du texte dans l’espace et d’enrichissement par des hyperliens. Sur le plan du contenu, l’on songe plus particulièrement à des types de mise en forme et de composition (méréologie), de structuration du contenu, de séquentialisation. L’on pourra réfléchir à de nouvelles modalités qui conduisent, par exemple, à transférer au document numérique des propriétés plastiques, y compris tactiles et sonores, du support matériel papier (Pignier 2010), ou a contrario à exploiter les ressources du dispositif écranique tactile mobile grâce aux bibliothèques de commandes de gestes aux qualités plastiques inédites (Pelard 2017). Globalement, ces questions pourront être abordées sous l’angle du webdesign. L’accent pourra être mis sur l’étape de la visualisation de processus et de procédés du design de l’information qui signifie à l’intérieur d’un « projet de communication éditoriale » (Stockinger 2018 ; pour l’éditorialisation voir aussi Souchier 1998, Jeanneret & Souchier 2005, Laborderie & Szoniecky 2015, Vitali Rosati 2016). Dans ce cas, quels sont les types de visualisation possibles ? En fonction de quels critères de sélection ou d’organisation des données ? Sommes-nous face à un enrichissement du document de départ ? L’on songe aussi aux visualisations de données, ainsi qu’aux visualisations de collections d’images, qui opèrent par réénonciation des énoncés de départ en construisant de nouvelles esthétiques (Manovich 2015, Dondero 2017).

Deuxième axe : les niveaux de pertinence

Quels sont les niveaux de pertinence où s’opèrent des choix intervenant dans la reconfiguration des documents numériques ? Parmi ces niveaux, on peut retenir : i) celui des médias, en relation avec des domaines (informationnel, artistique, politique, religieux....) et des circuits de diffusion déterminés ; ii) celui des formats – des formats de codage et d’interprétation, qui décident d’un certain type de manipulation (Crozat et alii 2011) en production et en réception (Soulez & Kitsopanidou 2014) ; iii) celui des supports, c’est-à-dire à la fois des supports matériels, physiques (par exemple le support papier, l’écran…) et des supports d’inscription où le texte est pourvu d’un cadre et d’une forme (Souchier 1998, Fontanille 2005, Dondero & Reyes 2016). Dans ce cas, en quoi peut-on distinguer les étapes d’un parcours, où des contraintes rencontrent de nouvelles possibilités ? Quel est l’impact des opérations ainsi réalisées ?

À partir de ce double cadrage, nous encourageons des articles mariant la réflexion théorique sur la réénonciation des documents numériques, abordées sous l’angle des propriétés iconiques et plastiques, avec des études de cas concrets, verbaux, visuels ou multimodaux (textes/discours artistiques, littéraires, politiques, sur le savoir...). Du point de vue théorique et méthodologique, les contributions pourront convoquer les bagages notionnels et les outils d’analyse de la sémiotique, de l’analyse du discours ou des sciences de l’information et de la communication.

Échéancier Modalités de soumission

- Lancement de l’appel : 15 mars 2019

- Envoi des propositions (résumé court) aux coordinatrices : 15 mai 2019

- Signification aux auteur-e-s : 31 mai 2019

- Remise des textes pour expertise : 15 août 2019

- Retour des expertises : 31 octobre 2019

- Remise des textes définitifs : 15 décembre 2019

- Parution : printemps 2020

Les propositions d’articles (d’une page environ, références bibliographiques comprises) peuvent être soumises jusqu’au 15 mai 2019 et seront à envoyer aux trois adresses suivantes :

< marion.colas@education.lu >

< mariagiulia.dondero@uliege.be >

< emmanuelle.pelard@uni.lu >

Éléments bibliographiques

Bachimont, Bruno, 2017, Patrimoine et numérique : technique et politique de la mémoire, Paris, Ina, coll. « Médias et Humanités ».

Basso Fossali, Pierluigi, Colas-Blaise, Marion, Dondero, Maria Giulia (dirs) 2019, « L’acte énonciatif et numérique », MEI, no 47.

Bolter, Jay David, Grusin, Richard, 2000, Remediation. Understanding New Media, Cambridge, The MIT Press.

Colas-Blaise, Marion, 2018, « Remédiation et réénonciation : opérations et régimes de sens », Interin, vol. 23, no 1, pp, 64-84.

Colas-Blaise, Marion, Pelard, Emmanuelle, Tore, Gian Maria, 2019, La question du « re-». Au-delà de la répétition et de la reproduction, Mimésis.

Constantin de Chanay, Hugues, Rosier, Laurence, 2016, « Émotions en contextes numériques », Cahiers de praxématique, no 66.

Crozat, Stéphane, Bachimont, Bruno, Cailleau, Isabelle, Bouchardon, Serge, Gaillard, Ludovic, 2011, « Éléments pour une théorie opérationnelle de l’écriture numérique », Document numérique, 3, vol. 14, pp. 9-33.

Dondero, Maria Giulia, 2017, “The Semiotics of Design in Media Visualization: Mereology and Observation Strategies”, Information Design Journal, no 23, 2, pp. 208-218.

Dondero, Maria Giulia, Reyes, Everardo, 2016, « Les supports des images : photographie et images numériques », Revue Française des Sciences de l’Information et de la Communication, 9. Disponible sur : <http://rfsic.revues.org/​2124> (consulté le 10/11/2018).

Floch, Jean-Marie, 1985, Petites mythologies de l’œil et de l’esprit. Pour une sémiotique plastique, Paris-Amsterdam, Éditions Hadès-Benjamins.

Fontanille Jacques, 2005, « Du support matériel au support formel », in Arabyan, M., Klock-Fontanille, I. (dirs), L’écriture entre support et surface, L’Harmattan, Paris, pp. 191-192.

Genêt, Pascal, 2016, « Énonciation éditoriale ». Le lexique Socius. Disponible sur : < http://ressources-socius.info/​index.php/​lexique/​21-lexique/​190-enonciation-editoriale> (consulté le 10/11/2018).

Greimas, Algirdas Julien, 1984, « Sémiotique figurative et sémiotique plastique », Actes sémiotiques, Documents, VI, no 60, 1984.

Groupe µ, 1992, Traité du signe visuel. Pour une rhétorique de l’image, Paris, Seuil.

Guilet, Anaïs, Pelard, Emmanuelle (dirs), 2016, Poétiques et esthétiques numériques tactiles, Cahiers virtuels du Laboratoire NT2, n° 8. Disponible sur : <http://nt2.uqam.ca/​fr/​cahiers-virtuels/​poetiques-et-esthetiques-numeriques-tactiles-litterature-et-arts> (consulté le 10/11/2018).

Jeanneret, Yves, Souchier, Emmanuel, 2005, « L’énonciation éditoriale dans les écrits d’écran », Communication et langages, no 145 (1), pp. 3‑15. Disponible sur : <doi:10.3406/colan.2005.3351> (consulté le 10/11/2018).

Laborderie, Arnaud, Szoniecky, Samuel, 2015, « Cultiver son jardin numérique : métaphore et dispositifs éditoriaux. Entretien avec Pascal Robert », Interfaces numériques, no 3, pp. 351-368.

Manovich, Lev, 2015, “Data Science and Digital Art History”, International Journal for Digital Art History, no 1, pp. 13-35.

Marcoccia, Michel, 2016, Analyser la communication numérique écrite, Paris, A. Colin.

Masselot, Cyril, Rasse, Paul (dirs), 2015, Sciences, techniques et société : recherches sur les technologies digitales, Paris, L’Harmattan.

Monneret, Phiippe, 2004, Essais de linguistique analogique, ABELL.

Monneret, Philippe, 2014, « L’iconicité comme problème analogique », in «  Formes de l’iconicité en langue française, Vers une linguistique analogique », Le français moderne, no 1.

Morelli, Pierre, Lazar, Mirela, 2015, « Plasticité des dispositifs d’information et de communication », Questions de communication, n° 28, pp. 7-17.

Nobile, Luca, 2014, « Introduction » à « Formes de l’iconicité en langue française. Vers une linguistique analogique », Le français moderne, no 1.

Paveau, Marie-Anne, 2015 [2014], « Ce qui s’écrit dans les univers numériques. Matières technolangagières et formes technodiscursives », Itinéraires, no 1. Disponible sur :  <http://itineraires.revues.org/​2313> (consulté le 10/11/2018).

Paveau, Marie-Anne, 2017, Analyse du discours numérique. Dictionnaire des formes et des pratiques, Paris, Hermann.

Pelard, Emmanuelle, 2017, « Poésies numériques tactiles : toucher les signes par “la main de l’œil”, manipuler la matière à l’écran », « Littératures expérimentales. Écrire, performer, créer à l'ère numérique, Itinéraires », Littérature, textes, cultures, n° 2, pp.

Pignier, Nicole, 2010, « Le modèle du livre dans les générateurs de documents numériques », Protée, vol. 38, no 3, pp. 73-80.

Pignier, Nicole, Tierry, Gobert, 2014, « Sens, supports et dispositifs. Le design des TIC en termes de dessins et de desseins », XIXe congrès de la Société française des sciences de l’information et de la communication, Toulon. Disponible sur : <hal-01245847> (consulté le 10/11/2018).

Rouillard, José, Tarby, Jean-Claude, Chevrin, Vincent, Derycke, Alain, 2006 « La plasticité des documents numériques », Techniques et sciences informatiques, 25(4), pp. 497-522. Disponible sur : <https://hal.archives-ouvertes.fr/​hal-01251660> (consulté le 10/11/2018).

Saemmer, Alexandra, 2014, Rhétorique du texte numérique, Paris, Presses de l’ENSSIB.

Saemmer, Alexandra, Maza, Monique (dirs), 2008, E-formes : écritures visuelles sur supports numériques, Saint-Étienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne.

Simon, Justine, 2016, « Le discours hypertextualisé. Problématique de renouvellement des pratiques d’écriture et de lecture », Semen, no 42.

Souchier, Emmanuel, 1998, « L’image du texte : pour une théorie de l’énonciation éditoriale ». Les cahiers de médiologie, 6 (2), pp. 137‑45.

Soulez, Guillaume, Kitsopanidou, Kira (dirs), 2014, Le levain des médias. Forme, format, média, Paris, L’Harmattan.

Stockinger, Peter, 2018, « Du modèle conceptuel des données à sa mise en scène multimodale. Réflexions sémiotiques sur le design d’information », Paris, Inalco – PLIDAM.

Vitali Rosati, Marcello, 2016, « Qu’est-ce que l’éditorialisation ? » Sens public. Disponible sur : <http://www.sens-public.org/​article1059.html> (consulté le 10/11/2018).