Navigation – Plan du site

La voix et le son

Henri Suhamy
p. 159-170

Résumés

Bien que Hamlet conseille aux acteurs d’éviter l’emphase et l’artifice, on ne s’exprime pas sur la scène d’un théâtre de la même façon que dans la vie réelle. La nature littéraire du texte, notamment sous sa forme versifiée, ainsi que la nécessité de projeter la voix dans un espace plus ou moins vaste, imposent une stylisation et un effort corporel qui, bien maîtrisés, contribuent au plaisir esthétique de la représentation. Au cinéma, la chaîne des instruments qui vont du microphone aux haut-parleurs abolit la distance et résout techniquement un certain nombre de difficultés traditionnelles. Mais le gonflement électroacoustique de la voix, surtout quand il s’accompagne d’un effet de réverbération, implique un type d’élocution qui ne s’accorde pas forcément avec la rhétorique shakespearienne. En supprimant l’effort et la projection, une partie de ce qui constitue l’éloquence théâtrale risque d’être perdue.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Henri Suhamy, « La voix et le son », Actes des congrès de la Société française Shakespeare, 16 | 1998, 159-170.

Référence électronique

Henri Suhamy, « La voix et le son », Actes des congrès de la Société française Shakespeare [En ligne], 16 | 1998, mis en ligne le 01 novembre 2007, consulté le 15 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/shakespeare/279 ; DOI : 10.4000/shakespeare.279

Haut de page

Auteur

Henri Suhamy

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© SFS

Haut de page
  • Logo Société Française Shakespeare
  • Logo Shakespeare 450
  • Logo Shakespeare Anniversary
  • Logo La SFS sur Facebook
  • OpenEdition Journals