Navigation – Plan du site

La rencontre de Verdi et de Shakespeare : le traitement de la voix

Gilles de Van
p. 109-118

Résumés

Shakespeare a été un modèle de vie et de pensée pour Verdi pendant toute sa carrière, bien que ce musicien n’ait écrit que trois opéras sur des textes dérivant de pièces du dramaturge anglais. Dans le domaine de la voix, son influence est indirecte mais réelle : chaque fois que Verdi entreprend de créer un personnage shakespearien qui sort des normes du théâtre lyrique, il doit également créer un style vocal inhabituel. Les exemples les plus frappants sont Lady Macbeth, un personnage sombre et maléfique dont la voix doit refléter la personnalité, et Ot(h)ello, le prototype du ténor, héros d’opéra, que la pièce a pour fonction de détruire, et la voix doit témoigner de ce processus de destruction.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gilles de Van, « La rencontre de Verdi et de Shakespeare : le traitement de la voix », Actes des congrès de la Société française Shakespeare, 17 | 1999, 109-118.

Référence électronique

Gilles de Van, « La rencontre de Verdi et de Shakespeare : le traitement de la voix », Actes des congrès de la Société française Shakespeare [En ligne], 17 | 1999, mis en ligne le 01 novembre 2007, consulté le 15 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/shakespeare/355 ; DOI : https://doi.org/10.4000/shakespeare.355

Haut de page

Droits d’auteur

© SFS

Haut de page
  • Logo Société Française Shakespeare
  • Logo Shakespeare 450
  • Logo Shakespeare Anniversary
  • Logo La SFS sur Facebook
  • OpenEdition Journals