Navigation – Plan du site

L’injure et la voix dans le théâtre de Shakespeare

Nathalie Vienne-Guerrin
p. 193-208

Résumés

Si l’injure peut passer par un geste, un regard, un silence, bref par d’autres voix/voies que celle des mots, il est cependant évident que la plupart des injures shakespeariennes passent par la voix. Par son oralité et sa théâtralité, l’injure est par essence inscrite dans le corps. Le texte shakespearien véhicule cette dimension physique de l’injure à travers des commentaires qui transforment l’injure en une «rough music» carnavalesque. La voix de l’injure est bruit mais elle révèle également les passions humaines, notamment à travers une rhétorique du cri. Bruit et cri, l’injure est aussi musique dont on peut dégager quelques règles prosodiques. On peut alors se demander si le sens de l’injure ne disparaît pas derrière le son et la voix de l’injure et si l’injure n’est pas que manifestation corporelle, la voix subissant une resexualisation en devenant le prolongement du corps. L’injure shakespearienne est trop variée pour être réduite à ce schéma et ne prend tout son sens qu’au sein de chaque projet dramatique. Nous dégagerons trois modes essentiels de vocalisation de l’injure. Comme signifiant verbal et physique, l’injure semble produire un effacement du sens au profit de la signifiance. Mais nous verrons que Shakespeare sait aussi jouer sur l’effacement de la voix au profit du message, certaines formules injurieuses étant «gorgées» d’un sens qui devrait neutraliser la voix de l’injure. Enfin nous examinerons comment le dramaturge exploite les décalages ironiques entre voix et message, entre le dit et le dire, à des fins essentiellement comiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nathalie Vienne-Guerrin, « L’injure et la voix dans le théâtre de Shakespeare », Actes des congrès de la Société française Shakespeare, 17 | 1999, 193-208.

Référence électronique

Nathalie Vienne-Guerrin, « L’injure et la voix dans le théâtre de Shakespeare », Actes des congrès de la Société française Shakespeare [En ligne], 17 | 1999, mis en ligne le 01 novembre 2007, consulté le 21 mars 2019. URL : http://journals.openedition.org/shakespeare/403 ; DOI : 10.4000/shakespeare.403

Haut de page

Auteur

Nathalie Vienne-Guerrin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© SFS

Haut de page
  • Logo Société Française Shakespeare
  • Logo Shakespeare 450
  • Logo Shakespeare Anniversary
  • Logo La SFS sur Facebook
  • OpenEdition Journals