Navigation – Plan du site

AccueilCollection électroniqueChroniques2010Lituanie

2010

Lituanie

Kęstutis Nastopka

Texte intégral

1Le Centre A.J. Greimas de l’Université de Vilnius organise depuis 1992 un séminaire interdisciplinaire unissant les méthodes de recherche de la sémiotique et celles de la phénoménologie. La session de printemps 2010 a repris le thème de la dernière année du séminaire parisien de Greimas, « Ethique et esthétique de l’action » (1991-1992). Le compte rendu des discussions ainsi que la traduction en lituanien de l’article de Greimas « Le beau geste » ont été publiés dans la revue Baltos lankos (33, 2010, pp. 129-169). Au cours de la session d’automne 2010 qui avait pour thème « Typologie de l’espace urbain », la discussion a d’abord porté sur l’essai de Greimas intitulé « Pour une sémiotique topologique », puis Eric Landowski (CNRS, Paris), professeur invité, a présenté au cours de trois séances sa problématique de l’interaction en relation avec une typologie des « Régimes d’espace » et enfin Jean-François Bordron (Université de Limoges) est venu rendre compte du séminaire tenu à Paris de 2008 à 2010 sur la sémiotique de l’espace.

2Le Centre organise chaque été, dans la ville d’eau de Druskininkai, une semaine académique réunissant étudiants et professeurs de différentes universités lituaniennes. En 2010 a eu lieu la vingtième de ces réunions. Les professeurs et les doctorants du Centre Greimas ont présenté leurs recherches dans les domaines de la sémiotique, de la philosophie et de la cinématographie. Algis Mickunas (université d’Ohio), professeur invité, a donné une conférence intitulée « Zen phénoménologie ».

32010 a été pour les sémioticiens lituaniens une année de « vaches grasses » en termes de publications. Sont parus chez l’éditeur Baltos lankos d’une part, de Saulius Zukas (Žukas), ancien directeur du Centre Greimas, La profondeur du texte (192 p.), volume réunissant un ensemble d’études écrites au cours de vingt dernières années sur la littérature, la photographie, le cinéma, la publicité ; d’autre part, Sémiotique littéraire (322 p.), de Kęstutis Nastopka, professeur au Centre Greimas, ouvrage donnant la synthèse d’une vingtaine d’années d’enseignement dans plusieurs universités lituaniennes. Les hypothèses théoriques et la méthodologie sont illustrées à partir de l’analyse de textes littéraires lituaniens. La sémiotique de Greimas, envisagée comme projet ouvert autant que comme acquis, est mise en rapport avec l’approche lotmanienne et avec la philosophie de Peirce. Les réflexions théoriques de l’auteur concernent les problèmes de la narrativité, de la figurativité, de la praxis énonciative et de la « sémiotique sensible ».

4Sont également parus en 2010 les actes de deux colloques organisés en collaboration avec le Centre Greimas pour commémorer le 90e anniversaire de Greimas, le premier en 2007 à Moscou, le second en 2008 à Venise : V.V. Ivanov (éd.), La sémiotique contemporaine et les sciences humaines, Moscou : Langues des cultures slaves, 2010, 384 p. ; et Tiziana Migliore (éd.), Incidenti ed esplosioni. A.J. Greimas, J.M. Lotman per una semiotica della cultura, Roma : Aracne, 2010, 273 p.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Kęstutis Nastopka, « Lituanie »Signata [En ligne], Chroniques, mis en ligne le 31 décembre 2010, consulté le 18 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/signata/338 ; DOI : https://doi.org/10.4000/signata.338

Haut de page

Auteur

Kęstutis Nastopka

Centre A.J. Greimas de l’Université de Vilnius

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Signata sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search