Navigation – Plan du site

Présentation

Soutenue par l’InSHS du CNRS, la création de la revue électronique Esclavages & post~esclavages / Slaveries & Post~Slaveries est portée par le Centre international de recherches sur les esclavages et post-esclavages (CIRESC), devenu unité de recherche du CNRS (USR 2002) en janvier 2017.

Cette démarche répond à des besoins scientifiques et à des préoccupations citoyennes majeures : la revue a pour vocation d’apporter un savoir scientifique autour d’une problématique à large portée sociétale. Sa parution est semestrielle.

La revue constitue un espace de publication scientifique sur un sujet qui n’en bénéficiait pas encore dans le paysage des revues francophones académiques. Elle offre une tribune de réflexion ouverte à la question des esclavages dans le monde, de l’Antiquité à nos jours, pour explorer les spécificités des « situations d’esclavages et de post-esclavages », sans pour autant écarter les approches comparatives.

Elle est résolument pluridisciplinaire : de l’histoire à la géographie en passant par la philosophie, l’économie, la sociologie, l’anthropologie, l’art... Le signe « ~ » porté dans le titre interroge les liens entre « esclavages » et « post » sous l’angle de la chronologie, des continuités ou des ruptures entre les systèmes et les représentations.

Elle s’appuie sur un comité éditorial auquel est adossé un comité scientifique à dimension internationale. La haute qualité des contenus de la revue est garantie par des procédures d’évaluation par les pairs (peer review), en double aveugle.

Elle est multilingue. Des articles inédits en français, mais aussi en anglais, en espagnol et en portugais y sont accueillis, afin de permettre l’ouverture à une audience internationale.

Elle s’adresse à la communauté scientifique mais aussi à un public élargi. C’est un projet éditorial cross-média qui s’appuie sur la complémentarité entre différentes ressources – texte, image, vidéo, audio –, destinées à apporter divers éclairages sur la thématique de chaque numéro.

La philosophie de la revue est celle de la mise à disposition du savoir auprès du plus grand nombre. Les contenus sont versés en accès libre sans barrière mobile.

Descriptif des rubriques

Éditorial

Responsables : Myriam Cottias & Céline Flory.

3 000 signes maximum.

La recherche par l’écrit

Dossier thématique

Responsable(s) : éditeur(s) scientifique(s) invité(s).

Le dossier réunit des articles inédits et originaux orientés suivant une thématique ayant fait l’objet d’un appel à contributions dédié. Les articles reçus sont sélectionnés à l’issue d’une procédure d’évaluation par les pairs, en double aveugle, ce qui permet de s’assurer de leur conformité aux exigences scientifiques et éditoriales de la revue.

4 à 5 articles thématiques (45 000 signes maximum).

Varias

Responsables : Cédric Audebert, Jean-Pierre Le Glaunec & Romy Sanchez.

La rubrique « Varias » publie des articles inédits et originaux hors dossier thématique, dans le cadre d’un appel à contributions permanent. Les articles reçus sont sélectionnés selon les mêmes exigences scientifiques et éditoriales que les articles du dossier thématique, à l’issue d’une procédure d’évaluation par les pairs en double aveugle.

1 à 2 articles hors thématique (45 000 signes maximum).

Archives et terrains

Responsables : António de Almeida Mendes, Klara Boyer-Rossol, Elisabeth Cunin & Ary Gordien.

Un jour, une archive : il s’agit de proposer un document original et sa transcription. Une notice succincte et un bref commentaire historique présenteront l’intérêt du document. La rubrique a aussi pour objectif de diffuser des comptes rendus de terrains donnant des premières pistes d’analyse et d’interprétation, lançant des hypothèses de recherche et questionnant le rapport du chercheur à son terrain, la production de matériel (ethnographique, statistique, cartographique, etc.), la relation aux acteurs… Autant d’éléments qui n’apparaissent pas nécessairement dans un article abouti.

1 contribution thématique ou non (10 000 signes maximum).

Notes de lecture

Responsables : António de Almeida Mendes, Cédric Audebert, Beatriz Mamigonian, Hebe Mattos, Dominique Rogers & Alessandro Stanziani.

La rubrique propose des comptes rendus d’ouvrages de parution récente (2 ans maximum avant publication de la note), relevant du périmètre scientifique de la revue et susceptibles de faire avancer la recherche dans le domaine des traites, des esclavages et des post-esclavages (histoire, géographie, sociologie, anthropologie, philosophie, histoire de l’art…). Il pourra s’agir de comptes rendus d’ouvrages croisés. Les notes auront une dimension critique permettant d’apprécier les limites et l’intérêt de l’ouvrage pour le champ ou la problématique considérée. La politique éditoriale de la revue est de ne pas faire de compte rendu sur les ouvrages que les membres du comité éditorial auront publiés.

3 à 5 contributions thématiques ou non (10 000 signes maximum).

La recherche par l’image et le son

Responsables : Audrey Célestine, Gaetano Ciarcia, Ary Gordien & Lotte Pelckmans.

À travers des entretiens filmés, la rubrique se propose de restituer des rencontres et des échanges avec des auteurs. Elle sera aussi consacrée à des analyses de documents filmiques (reportages, fictions, documentaires), photographiques ou graphiques (affiches, publicités) et à la circulation de matériaux audiovisuels libres de droits proposés par des chercheurs. Il s’agira également de solliciter la production de documents en proposant de fait un vecteur de diffusion : films, séries (sur plusieurs numéros), reportages audio, productions sonores et petits objets multimédias.

1 contribution, éventuellement 2, thématiques ou non (25 000 signes maximum).

Créations

Responsables : Lotte Pelckmans, Anna Seiderer & Elvan Zabunyan.

Cette rubrique explore les esclavages et les post-esclavages à partir de leurs matérialisations à savoir sous la forme d’objets, d’images et de productions littéraires : vidéo-installations, peintures, monuments, chorégraphies, romans, etc. Sa forme ouverte permet d’observer les formes créatives à partir, et par lesquelles, ces passés et leurs résonances contemporaines se construisent et se renégocient dans le champ de l’art.

1 contribution, éventuellement 2, thématiques ou non (25 000 signes maximum).

Charte éthique de la revue

Engagements de la revue et des experts

Qualité de la revue

La revue s’appuie sur un comité éditorial composé de spécialistes français et étrangers. Celui-ci est la garant de la qualité scientifique et de la ligne éditoriale de la publication. Son rôle est de veiller, de concert avec l’éditeur, au respect des bonnes pratiques détaillées ci-après.

La revue est également pourvue d’un comité scientifique international regroupant des spécialistes de renom.

Les deux comités font l’objet d’un renouvellement tous les trois ans.

Procédures d’évaluation

Les articles reçus sont soumis à une procédure d’évaluation par les pairs, en double aveugle, permettant de s’assurer de leur conformité aux exigences de la revue.

Auteur et expert ne connaissent donc pas leurs identités respectives. Outre une évaluation en interne, le comité éditorial statue sur le choix des experts externes (au moins un). En cas d’avis d’expertise divergents (grille d’évaluation à l’appui), des avis complémentaires peuvent être sollicités par le comité.

Les interventions d’artistes (rubriques « La recherche par l’image et le son » et « Créations ») sont évaluées par les responsables de ces rubriques et par des membres du comité international. Les notes de lecture sont quant à elles évaluées par les responsables des recensions et discutées avec le comité éditorial.

Une proposition d’article qui ne correspondrait pas à la ligne éditoriale de la revue ou qui ne serait pas conforme à son champ d’application peut être refusée par le comité éditorial sans passer par la procédure d’évaluation à l’aveugle par les pairs.

En parallèle, une évaluation technique est effectuée par l’éditeur afin de cerner la capacité du texte à s’intégrer dans le processus éditorial de la revue.

À la lumière des avis d’expertise scientifique et technique, le comité éditorial décide de la publication ou non des manuscrits :

  • publication en l’état (ou avec légères modifications),

  • publication sous réserve d’importantes modifications : la décision de publication définitive est alors suspendue au remaniement de l’article par l’auteur suivant les remarques proposées par les experts,

  • refus de publication : un rapport d’expertise motivé est alors transmis à l’auteur.

Impartialité et conflit d’intérêt

Les manuscrits sont évalués de manière objective, sur fondement de leur seul contenu scientifique, sans distinction de sexe, religion, orientation sexuelle, nationalité, origine ethnique, affiliation institutionnelle des auteurs.

Il est demandé aux experts de fournir des avis motivés ; la critique ad hominem est proscrite.

En cas de conflit d’intérêt avec l’un des auteurs ou avec le contenu du manuscrit à évaluer, les experts externes ou membres du comité éditorial concernés doivent se récuser.

Tout expert (interne ou externe) qui se sait insuffisamment qualifié pour évaluer un manuscrit ou qui sait ne pouvoir le faire dans des délais raisonnables est tenu d’en aviser le comité éditorial.

Plagiat et publications multiples

Les experts avisent le comité éditorial et la direction de la revue :

  • s’ils relèvent des similitudes substantielles avec d’autres contenus déjà parus ou en cours d’évaluation dont ils auraient connaissance ;

  • s’ils relèvent des utilisations de données d’autres auteurs sans mention de cette source.

Confidentialité

L’ensemble du processus éditorial est strictement confidentiel. Les correspondances et informations afférentes ne sont divulguées à aucune personne extérieure au processus.

Aucune donnée inédite contenue dans les manuscrits n’est utilisée ou divulguée avant leur publication sans le consentement des auteurs.

Traitement éditorial

Toute contribution acceptée (dès le premier envoi ou après remaniement par l’auteur) fait l’objet d’un traitement éditorial effectué en concertation avec l’auteur.

La version finale est toujours soumise aux auteurs pour validation avant publication (« bon à diffuser »).

Engagements des auteurs

Originalité et plagiat

Les auteurs s’engagent à soumettre à la revue une contribution originale : celle-ci n’aura pas fait l’objet d’une publication antérieure et n’aura pas été soumise à une autre revue en simultané.

Les auteurs garantissent que leur manuscrit ne s’apparente pas à de la contrefaçon telle que définie par le Code la propriété intellectuelle. Elle ne portera pas atteinte aux droits moraux de tout autre auteur ou entité.

Propos diffamatoires

Les auteurs garantissent que leur manuscrit n’excède pas les limites du débat scientifique et ne contient pas de déclaration diffamatoire qui pourrait être interprétée comme des atteintes à la réputation d’une tierce personne.

Conflit d’intérêt

Les auteurs signalent à la direction de la revue tout conflit d’intérêt potentiel ayant motivé leur démarche.

Mentions des auteurs et références

Les auteurs qui soumettent un article sont tenus de faire mention, dans la liste des co-auteurs, des différents auteurs – et de ceux-là seulement – ayant apporté une contribution significative à l’élaboration et à la conception du manuscrit qu’ils présentent.

Ils s’assurent que tous les co-auteurs ont donné leur accord pour la soumission du manuscrit et veillent à ce qu’ils envoient et approuvent la version finale pour « bon à diffuser ».

Les auteurs s’engagent à identifier, référence à l’appui, toutes les citations d’autres travaux qu’ils incluent dans leur étude. Ceci vaut également pour les références à des communications personnelles : en ce cas, ils auront préalablement mis tout en œuvre pour obtenir l’autorisation des interlocuteurs concernés en vue de la diffusion de ces informations.

Demandes d’autorisation de reproduction et de représentation pour les ressources

Les auteurs auront fait les démarches nécessaires à l’obtention du droit de reproduction et de représentation physique et dématérialisé des ressources iconographiques et/ou multimédias à reproduire dans leur article, ou auront pris soin de collecter du matériel libre de droit (tombé dans le domaine public ou sous le régime de licences Creative Commons). Ils auront veillé à avoir l’accord explicite, par écrit, des personnes figurant sur les photos, apparaissant dans les vidéos et audibles dans les extraits audios.

À toutes fins utiles, les auteurs transmettront ces autorisations à l’équipe éditoriale. La revue décline toute responsabilité dans ce domaine et se réserve le droit de refuser les ressources potentiellement litigieuses.

Cession de droit à titre gratuit et non exclusif

Les auteurs qui soumettent un article acceptent la cession à titre gratuit et non exclusif des droits de reproduction et de représentation à la revue Esclavages & post~esclavages / Slaveries & Post~Slaveries, sous quelque forme que ce soit, y compris imprimée. Ceci vaut pour les matériaux textuels, iconographiques et multimédias dont ils sont les auteurs et/ou les ayants droit.

Erratum

Si une erreur importante est découverte dans un article déjà publié, les auteurs doivent fournir leurs corrections à la revue, ou au contraire apporter la preuve de la justesse de l’article concerné. Si l’erreur est relevée par l’équipe éditoriale, celle-ci s’engage à en informer rapidement les auteurs.

En cas d’erreur majeure avérée, les auteurs coopèrent avec la revue pour se rétracter ou amender l’article concerné sous la forme d’un erratum.

  • Logo Centre national de la recherche scientifique (CNRS)
  • Logo Centre international de recherches sur les esclavages et post-esclavages (CIRESC)
  • OpenEdition Journals