Navigation – Plan du site
Dossier

1968 : Repères chronologiques

p. 137

Texte intégral

1Il existe de nombreux ouvrages, livres, articles sur mai 68, et certains d’entre eux comportent une chronologie. Celle qui suit est réduite au minimum nécessaire pour accéder sans difficulté au dossier de cette livraison.

2Octobre-décembre 1964 : Mobilisation à l’université de Berkeley.

3Mars 1967 : Premiers incidents à la cité universitaire de Nanterre.

4Mars 1967 : Grèves à Rhodiaceta puis à Berliet.

58 janvier 1968 : Daniel Cohn-Bendit apostrophe le ministre Missoffe à Nanterre à propos de la sexualité des jeunes.

61er février : Début d’une grève générale des universités en Italie ; 19-20 février : émeutes étudiantes à Rome.

79 février : Début de l’affaire Langlois, mobilisation contre la décision d’André Malraux de limoger le fondateur de la Cinémathèque française.

822 mars : Invasion du bâtiment administratif de Nanterre par 142 étudiants, d’où le nom du « mouvement du 22 Mars », qui mêle revendications culturelles et opposition à la guerre américaine au Vietnam.

930 avril : Après plusieurs incidents, ouverture d’une information judiciaire visant Daniel Cohn-Bendit.

102 mai : Fermeture de la faculté de Nanterre, huit étudiants cités à comparaître devant le conseil de l’université le 6 mai.

113 mai : Meeting étudiant à la Sorbonne, le recteur fait évacuer la cour, accrochages violents avec la police au Quartier latin. L’organe du parti communiste, L’Humanité, s’en prend à l’« anarchiste allemand » Cohn-Bendit. Le SNESup (dont le secrétaire général est Alain Geismar) appelle à la grève de l’enseignement supérieur.

126 mai : Comparution des huit étudiants devant le conseil de l’université de Nanterre. L’UNEF (syndicat étudiant) et le SNESup appellent à manifester, violences au Quartier latin. Grèves dans des lycées.

137 mai : Défilé important du Quartier latin à l’Arc de Triomphe à l’appel de l’UNEF.

148 mai : Meeting, manifestation d’étudiants. Le ministre de l’Éducation nationale parle d’apaisement, le parti communiste fait une déclaration favorable aux étudiants.

159 mai : Le ministre décide le maintien de la fermeture de la Sorbonne. Daniel Cohn-Bendit et Louis Aragon se croisent boulevard Saint-Michel et dialoguent.

1610 mai : Manifestation à Denfert-Rochereau, des barricades se forment au Quartier latin. Le pouvoir semble se durcir.

1711 mai : La police attaque les barricades à 2 heures du matin. Répression violente. Réunion intersyndicale en vue d’une grève le 13 mai.

1812 mai : Grève à l’ORTF.

1913 mai : Grève générale. Manifestation immense à Paris, étudiante et ouvrière. -Occupation de la Sorbonne.

2014 mai : Occupation de l’usine Sud-Aviation à Bouguenais. Annonce par le gouvernement d’un projet de loi d’amnistie.

2115 mai : Occupation des usines Renault à Cléon. Occupation à Paris du théâtre de l’Odéon.

2220 mai : Des écrivains occupent l’hôtel de Massa. Jean-Paul Sartre prend la parole à la Sorbonne.

2321 mai : Daniel Cohn-Bendit est interdit de séjour.

2424 mai : Défilés CGT, manifestations dans plusieurs villes, rassemblement étudiants-jeunes travailleurs à la Bastille. De Gaulle annonce un référendum. Un commissaire de police est tué à Lyon.

2525 mai : Ouverture des négociations rue de Grenelle.

2627 mai : le texte du protocole négocié rue de Grenelle est rendu public, et, dans un premier temps, rejeté dans les usines. Il prévoit d’augmenter de 35 % le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), de 10 % en moyenne les salaires, ainsi que la création de sections syndicales d’entreprise. Important meeting au stade Charléty, où Pierre Mendès France et Michel Rocard tentent de proposer une sortie politique au mouvement.

2729 mai : Important défilé organisé par la CGT.

2830 mai : Le général de Gaulle prononce un discours annonçant la dissolution de l’Assemblée nationale, effective le jour même. Immense manifestation gaulliste sur les Champs-Élysées.

294 juin : Début des reprises du travail dans les usines, tensions, bagarres dans divers endroits.

3010 juin : Nombreuses arrestations d’ouvriers et d’étudiants aux Mureaux, à proximité des usines Renault de Flins. Noyade de Gilles Tautin dans le contexte d’opérations policières très violentes.

3111 juin : Un ouvrier est tué à Sochaux. Barricades au Quartier latin.

3212 juin : Dissolution d’organisations d’extrême gauche.

3317 juin : Vote pour la reprise du travail à la régie Renault, puis, dans les jours qui suivent, dans de nombreuses usines.

3423 juin : Premier tour des élections législatives, -succès gaulliste, confirmé lors du second tour le 30 juin.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« 1968 : Repères chronologiques », Socio, 10 | 2018, 137.

Référence électronique

« 1968 : Repères chronologiques », Socio [En ligne], 10 | 2018, mis en ligne le 13 mars 2018, consulté le 09 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/socio/3166 ; DOI : 10.4000/socio.3166

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme

Haut de page
  • Logo Éditions de la Maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals