Skip to navigation – Site map

Religion et assistance médicale à la procréation

Religion and assisted reproductive technology
Séverine Mathieu

Abstracts

Les techniques d’Assistance Médicale à la Procréation (AMP) ont permis de dissocier sexualité et procréation. C’est une remise en cause profonde de la représentation de ce qui apparaissait comme intangible et à caractère divin. À partir d’une enquête de terrain menée en 2009‑2010 dans un service d’AMP d’un hôpital parisien (138 consultations observées et 50 entretiens avec des patients et des soignants), il s’agit d’une part, de réfléchir à la place accordée à la variable religieuse dans les parcours d’Assistance Médicale à la Procréation (AMP) et d’autre part de cerner les motivations des patients infertiles croyants, qui malgré les interdits religieux, franchissent le seuil des centres d’AMP, dans l’espoir d’avoir un enfant. Quelles sont alors les justifications qu’ils avancent? Comment s’élaborent les compromis? D’une façon plus générale, cet article se propose de réfléchir à la mise en place des normes éthiques à l’œuvre dans le recours aux nouvelles techniques de reproduction. Au centre de ces normes, l’invocation du «désir d’enfant».

Religion and assisted reproductive technology

What is original about ART (Assisted Reproductive Technology) is that it is a medical treatment that has a new goal ‑ procreation. It is now not necessary to have sexual intercourse to conceive a child. This is deeply challenging to what was represented up to this point as something intangible and somehow divinely ordained. This article is based on a ten‑month sociological survey in a French hospital, during which medical appointments (138) were observed and in‑depth interviews (50) with patients and medical staff conducted. The purpose is on one hand, to look at the place given to religious variable in ART trajectories and, in the other hand, to understand the motivations from the believers, who transgress the religious taboos. How do they justify their choice? What kind of compromise do they make? Generally, this article seeks to understand the ethical (or moral) standards professed by the actors. The “desire to have children” is somehow at the core of these norms.

Top of page

Text / excerpt

Outline

Introduction
Autorités religieuses et AMP
Le terrain et l’enquête
La religion, une variable peu présente mais pourtant…
Des croyants pragmatiques
Conclusion

Text / first lines

Introduction

Lors d’une consultation pour infertilité, un médecin explique à un homme qu’il lui sera nécessaire, pour tenter d’avoir un enfant, de recourir à l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP). Devant le refus catégorique de cet homme, il lui demande si c’est en raison de ses convictions religieuses. L’homme, qui semble soulagé, répond par la positive. Le praticien, tout en le renvoyant à ses autorités religieuses, se lance alors dans un argumentaire cherchant à convaincre son interlocuteur de la possibilité même pour un pratiquant, d’une telle démarche. Comment, dans une institution laïque, en l’occurrence ici l’hôpital public, la variable religieuse peut, d’une part, être mobilisée par les patients croyants dans le cadre particulier de l’AMP et, d’autre part, prise ou compte ou non par les soignants? C’est l’interrogation qui motiva tout d’abord ce travail.

Si la contraception avait déjà permis, dans les années 1970, de dissocier sexualité et procréation, les techniques d’...

Top of page

References

Electronic reference

Séverine Mathieu, « Religion et assistance médicale à la procréation  », Sociologie [Online], N°3, vol. 3 |  2012, Online since 24 October 2012, connection on 14 December 2019. URL : http://journals.openedition.org/sociologie/1373

Top of page

About the author

Séverine Mathieu

severine.mathieu@gsrl.cnrs.fr
Sociologue, enseignant‑chercheur à l’EPHE, membre du GSRL (CNRS) - 59‑61 rue Pouchet – 75849 Paris Cedex 17

Top of page

Copyright

© tous droits réservés

Top of page