Navigation – Plan du site

Les ambitions théoriques de la sociologie

The Theoretical Ambitions of Sociology
Bernard Lahire

Résumés

La sociologie est une science à double niveau, qui articule théorie et matériaux empiriques. En tant que telle, elle a autant besoin de théorie pour construire les données sur lesquelles elle travaille que de données pour borner sa réflexion théorique. Elle est aussi une science nécessairement critique qui rompt avec le sens commun et détruit les illusions sur le monde social. Mais le défi qu’elle doit relever concerne sa capacité actuelle à produire des théories générales malgré les contraintes empiriques, la concurrence entre théories régionales et la division sociale du travail scientifique. Une formule théorique synthétique dans le champ des théories de l’action est présentée en conclusion.

The Theoretical Ambitions of Sociology

Sociology is a two‑level science that articulates theory and empirical materials. As such, it needs as much theory to build the data it works on, as data to limit its theoretical reflection. It is also a necessarily critical science that breaks with common sense and destroys illusions about the social world. But the challenge it faces is its current ability to produce general theories despite empirical constraints, competition between regional theories and the social division of scientific work. A synthetic theoretical formula in the field of action theories is presented in conclusion.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

Une science à double niveau
Les théories théoriciennes
L’impérieux besoin de théorie
Toute sociologie scientifique est nécessairement critique
Des théories régionales aux théories générales
Une formule intégratrice

Aperçu du début du texte

Une science à double niveau

Pour s’interroger sur la nature et la place de la théorie dans la connaissance sociologique, il est nécessaire d’opérer une distinction entre les discours savants « à niveau unique », qui n’ont pas de base empirique directe (mathématiques, logique, physique théorique, philosophie, etc.), et les discours savants à « double niveau », qui articulent sans cesse théories et matériaux empiriques (sciences de la vie et de la matière, sciences humaines et sociales).

En tant que science théorico‑empirique de la réalité sociale, la sociologie ne peut guère s’appuyer sur une philosophie des sciences qui s’intéresse prioritairement à la théorie indépendamment des relations qu’elle entretient avec les faits, pour penser ce que « faire science » veut dire (ou implique) dans son cas. Comme l’a souligné Norbert Elias, un philosophe des sciences comme Karl Popper place les mathématiques et la logique formelle, sciences de la « relation pure », au cœur de son raisonnement d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Bernard Lahire, « Les ambitions théoriques de la sociologie », Sociologie [En ligne], N° 1, vol. 9 |  2018, mis en ligne le 01 juin 2018, consulté le 18 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/sociologie/3406

Haut de page

Auteur

Bernard Lahire

Bernard.Lahire@enslyon.fr
Professeur de sociologie à l’ENS de Lyon, Membre senior de l’Institut universitaire de France, Centre Max Weber (UMR 5283 CNRS) Centre Max Weber, ENS de Lyon, 15 parvis René Descartes, BP 7000, 69342 Lyon cedex 07, France

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page