Navigation – Plan du site

Un prélude à l’échec scolaire ?

Controverses sur le cancre et critiques de l’école sous la Troisième République
A Prelude to school dropout ? Controversies over “dunces” and critics of the school system under the Third Republic
Stanislas Morel

Résumés

Cet article propose une analyse socio‑historique des représentations du «  cancre  », entre 1880 et 1938, dans trois des revues centrales de la presse d’éducation et d’enseignement. Il s’agit de montrer comment le «  cancre  », une des figures incontournables de la scène scolaire, est problématisé avant que l’échec scolaire ne soit véritablement construit en problème social et ne devienne une catégorie d’intervention publique au centre des politiques éducatives. L’enjeu est notamment de montrer que la présence de mauvais élèves dans les classes est, dès la fin du xixe siècle, un objet de controverses dans les milieux où sont débattues les questions scolaires. Les «  cancres  », sans être perçus comme à l’origine de profonds dysfonctionnements sociaux, font néanmoins, dès cette époque, régulièrement irruption dans les échanges entre les différents acteurs en lutte pour définir ce que doivent être les missions, l’organisation ou les méthodes de l’école sous la Troisième République.

A Prelude to school dropout ? Controversies over “dunces” and critics of the school system under the Third Republic

This article provides a sociohistorical analysis of the representations of “dunces” in three journals of educational sciences published in France between 1880 and 1938. Its purpose is to show how the figure of the “dunce” was problematized before school dropout became a social problem in France in the 1960s. It notably shows that the presence of poor students was a subject of controversy already at the end of the nineteenth century. Disruptive and poor students were indeed a contentious issue among the actors involved in defining schools’ missions, organization, and methods. Although academic achievement was not as important an issue as it is today, representations of “dunces” structure the critical discourse about the school during the Third Republic.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

Éléments méthodologiques
La critique enseignante du cancre
Le calvaire du maître
Critiquer les élèves récalcitrants pour réaffirmer son autorité
Le sauvetage du cancre, prouesse du «  bon  » enseignant  ?
Mobiliser le cancre pour prendre ses distances avec le scolaire
La critique scientifique du spontanéisme enseignant
La critique moderniste de l’école «  traditionnelle  »
La critique humaniste des classements scolaires
L’original et le génie bafoué  : la critique artiste
Critique de la critique par les enseignants
La revanche des cancres parvenus
Rater ses études, réussir sa vie
De l’école à la «  vie  »  : une discontinuité
Le «  cancre fortuné  »  : la méritocratie scolaire en question
La revanche des «  primaires  »
Cancres bourgeois et pauvres méritants
Mettre fin à l’injustice
Conclusion

Aperçu du début du texte

Les réformes qui modifient en profondeur le système éducatif à partir de 1959 ont pour effet d’accorder une importance inédite à l’École  : à partir de ce moment charnière, les classements scolaires déterminent de plus en plus la valeur et la place sociale des individus – à commencer par leur profession – et deviennent la pierre de touche d’une justice sociale désormais principalement fondée sur la méritocratie scolaire. Dans le même temps, l’«  échec scolaire  » s’impose, sociologiquement, comme un problème majeur (Morel, 2010). D’une part, les élèves «  en échec  » voient leur avenir sérieusement compromis et deviennent un objet de préoccupation pour la société, d’autre part, la mise en évidence des inégalités scolaires remet profondément en cause la dimension méritocratique de l’école et, partant, le principe même de la justice sociale.

L’émergence, historiquement située, de l’échec scolaire a conduit certains historiens de l’éducation à souligner, par comparaison, la relative ind...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stanislas Morel, « Un prélude à l’échec scolaire ?  », Sociologie [En ligne], N° 2, vol. 9 |  2018, mis en ligne le 22 juillet 2018, consulté le 15 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/sociologie/3777

Haut de page

Auteur

Stanislas Morel

stanislas.morel@univ‑st‑etienne.fr
Maître de conférences à l’Université de Saint‑Étienne, Laboratoire Éducation, Cultures, Politiques - Laboratoire Éducation, Cultures, Politiques, 2 rue Tréfilerie, 42000 Saint‑Etienne, France

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page