Navigation – Plan du site

Une révolution à venir ?

À partir du livre de Marc Joly, La Révolution sociologique (2017)
A revolution to come? Starting from Marc Joly’s book, La Révolution sociologique (2017)
Francesco Callegaro et Johan Giry

Résumés

Se situant dans un contexte marqué par des tentatives récurrentes de délégitimation de la sociologie, l’article cherche à fixer les réquisits d’une histoire de cette discipline pouvant nous aider à répondre aux interrogations insistantes qui se font entendre aujourd’hui au sujet de son rôle et de sa nature. À partir d’une lecture critique de l’ouvrage, récemment paru, de Marc Joly, La Révolution sociologique (2017), il cherche à dégager, sinon le sens intégral de la sociologie, du moins les conditions qui doivent présider à son appréhension rétrospective. Trois conclusions négatives émergent de cette lecture. La révolution introduite par la sociologie classique dans l’ordre moderne du savoir ne peut être ressaisie que si l’on dépasse l’épistémologie (1), pour prendre en compte les conflits sur le social (2), afin de généraliser sans dogmatisme vers une définition historique (3). En conclusion, deux critères positifs sont indiqués qui, venant répondre à ces contraintes, restituent à l’expression « révolution sociologique » sa valeur propre : (1) la relation interne avec la philosophie politique, sur le plan théorico-méthodologique et (2) le rapport constitutif avec le socialisme, sur le plan pratico-politique. Il s’agit aussi d’autant de repères dont on peut se servir pour saisir les sources de la crise actuelle de la sociologie comme ses possibles issues.

A revolution to come? Starting from Marc Joly’s book, La Révolution sociologique (2017)

In a context marked by recurrent attempts to delegitimize sociology, the article tries to define the requisites of a history of this discipline and in so doing to help us to answer the increasingly widespread and insistent questions about its purpose and nature. Based on a critical reading of Marc Joly’s recently published book, La Révolution sociologique (2017), this article seeks to fix, if not the integral meaning of sociology, at least the conditions that must govern its retrospective apprehension. Three negative conclusions emerge from this reading. The revolution introduced by classical sociology into the modern order of knowledge can only be grasped if we go beyond epistemology (1), take into account the conflicts over the social (2), in order to generalize without dogmatism towards a historical definition (3). In conclusion, two positive criteria that at once respond to these constraints and give the expression “sociological revolution” its proper value are indicated (1) the internal relation with political philosophy on a theoretical-methodological level, and (2) the constitutive relationship with socialism on a practical-political level. These conclusions also serve as points of reference that can be used to seize the sources of the current crisis of sociology as well as its possible solutions.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

Quelle révolution ?
Le mirage de la science
L’énigme du social
Le dogmatisme sociologique
Conclusion

Aperçu du début du texte

« J’en ai assez de ceux qui cherchent en permanence des excuses ou des explications culturelles ou sociologiques à ce qui s’est passé », déclarait le Premier ministre Manuel Valls au Sénat, deux semaines après les attentats du 13 novembre 2015. Rares sont les sociologues, en France, à ne pas s’être indignés devant ce qui avait tout l’air d’être une délégitimation de leur discipline. Cette remise en cause, loin d’avoir été occasionnelle, n’a fait qu’exprimer certaines tendances du contexte actuel. Dernier avatar de la « nouvelle idéologie dominante » (Bourdieu & Boltanski, 1976), rejoignant dans ses effets les sciences sociales, elle a surtout manifesté, de manière éclatante, la profonde distance qui sépare désormais les élites politiques des praticiens de la sociologie, allant tout à fait à l’opposé de la proximité tissée depuis la Seconde Guerre mondiale. Pour avoir toujours été conflictuelle, la relation entre la sociologie et l’État n’a pas moins reposé, en effet, sur un accord t...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Francesco Callegaro et Johan Giry, « Une révolution à venir ?  », Sociologie [En ligne], N° 3, vol. 9 |  2018, mis en ligne le 30 août 2018, consulté le 12 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/sociologie/4329

Haut de page

Auteurs

Johan Giry

giry.johan@gmail.com
Doctorant en sociologie, Université de Strasbourg, Laboratoire Sociétés, Acteurs, Gouvernement en Europe (SAGE, UMR 7363) et Centre interuniversitaire de recherche sur les sciences et les technologies (CIRST), à l’Université du Québec à Montréal - SAGE, MISHA, 5 allée du Général Rouvillois, CS 50008, 67083 Strasbourg cedex, France

Articles du même auteur

Francesco Callegaro

fra.callegaro@gmail.com
Chercheur en philosophie, professeur de philosophie et sociologie à l’Université nationale de San Martin à Buenos Aires (Argentine), membre associé du Laboratoire d’études sur les réflexivités (LIER, UMR 8178) - LIER, 10 rue Monsieur Le Prince, 75006 Paris, France

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page