Navigation – Plan du site

La cote internet contre le savoir-faire

La formation des prix sur le marché du livre d’occasion
Internet rating against skills. Price-setting on the second hand book market
Vincent Chabault

Résumés

En se fondant sur le cas du livre d’occasion, cet article propose d’analyser les effets de la transformation numérique d’un marché sur le travail de ces professionnels. Il présente tout d’abord une définition des biens échangés et les principes caractérisant l’activité des libraires. Il propose ensuite une typologie des acteurs de l’offre et examine leurs sources d’approvisionnement. Il traite enfin des recompositions du marché générées par sa « plateformisation » et son ouverture massive aux vendeurs amateurs. Un aspect du travail marchand, essentiel à la construction d’opportunités de gain, est particulièrement étudié : la formation des prix de revente. En étudiant les nouveaux rapports de force à l’œuvre en raison de la modification des réseaux de commercialisation, il s’agit de montrer dans quelle mesure ce mouvement de démocratisation renforce les intérêts économiques des plateformes au détriment de ceux des professionnels indépendants.

Internet rating against skills. Price-setting on the second hand book market

What are the effects of used book market’s digital transformation on traditional bookstores? This research examines the functioning of the second-hand book market which is today an essential but unrecognized arena for the diffusion of books. This article first gives a definition of used books as cultural goods analysing them in the light of booksellers' business activities and skills. It then studies different categories of retailers (traditional shops and newcomers in the business such as indie bookstores, e-commerce, charity shops, individuals) and examines their respective supply chains. In order to understand the effects of digitalization, the analysis will finally focus on price-setting practices. It notably shows that algorithms and individual retailers who practice low prices have destabilized the business habits and tools of traditional booksellers. The democratization of the second-hand book market hence inflicts losses in traditional booksellers' profits and skills.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

Vendre des livres d’occasion
Le livre d’occasion : ni solde, ni livre de collection
Libraire d’occasion : le profit avant la passion ?
Des acteurs de l’offre sur un marché partiellement structuré et « plateformisé »
L’élite des librairies d’occasion pour un lectorat initié
Les détaillants « grand public »
Les opérateurs numériques internationaux
Professionnels et particuliers sur les marketplaces : planche de salut, prise au jeu et gain économique
Les marchands du don en voie de transformation numérique
Les marchands de la récup’ : du « gagne-pain » à l’activité de survie
Des occasions de gain limitées par l’imposition de la cote Internet
Des pratiques partagées par les libraires
L’imposition d’une cote internet par les particuliers et les acteurs numériques
La fixation du prix par les nouveaux acteurs dominants ou la relation triangulaire entre le stock, la concurrence et la Poste
La démocratisation du marché : entre la paupérisation et la déqualification du métier
Conclusion : le pouvoir de marché des nouveaux détaillants pour des lecteurs-consommateurs

Aperçu du début du texte

Fondamental pour la circulation de la culture imprimée, le marché du livre d’occasion reste méconnu. Les premières mesures de son poids révèlent son dynamisme : plus d’un acheteur de livres neufs sur quatre acquiert aussi des volumes d’occasion et près de deux livres achetés sur dix le sont sur ce marché de seconde main (Ministère de la Culture et de la Communication, 2017, p. 3 et 5). Preuve de cette vitalité, l’inquiétude des titulaires de droits commence à s’exprimer ; ces transactions ne leur procurant aucun revenu direct (Farchy & Jutant, 2015, p. 207). Si ce marché secondaire constitue un substitut très imparfait à l’offre de neufs – seulement 16 % des livres d’occasion cannibaliseraient des ventes de volumes neufs (Ghose et al., 2006) –, la multiplication des acteurs augmente considérablement la capacité de ce marché à parasiter celui du livre neuf.

S’il n’est évidemment pas nouveau, le marché du livre d’occasion subit, depuis la fin des années 1990, une profonde reconstructio...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vincent Chabault, « La cote internet contre le savoir-faire », Sociologie [En ligne], N° 4, vol. 10 |  2019, mis en ligne le 18 décembre 2019, consulté le 26 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/sociologie/5987

Haut de page

Auteur

Vincent Chabault

vincent.chabault@parisdescartes.fr
Maître de conférences en sociologie, Université Paris Descartes, Cerlis - Université Paris Descartes-Centre de recherche sur les liens sociaux (Cerlis-CNRS), 45 rue des Saints Pères, 75006 Paris, France

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page