Navigation – Plan du site

Un capitalisme d’ingénieurs : domestication de la financiarisation dans un groupe aéronautique

Engineers’ capitalism: Domestication of financialization in an aeronautics industrial group
Hadrien Coutant

Résumés

Cet article analyse un modèle de domestication de la financiarisation par une conception managériale alternative de la firme : le capitalisme d’ingénieurs. Le capitalisme d’ingénieurs est une conception de la firme qui fait de l’innovation et de la maîtrise technologique les raisons d’être et les moyens d’assurer la survie à long terme de l’entreprise. Les ingénieurs de recherche et développement et un dirigeant ingénieur sont par conséquent, dans cette conception technocratique, les acteurs qui doivent déterminer les orientations de l’entreprise. Dans le cas d’une entreprise aéronautique ayant connu une fusion conflictuelle, l’article montre comment les dirigeants utilisent cette idéologie managériale pour s’assurer le soutien de leurs actionnaires tout en construisant l’intégration de l’entreprise. Confrontés à de fortes pressions en faveur d’une financiarisation de l’entreprise (transformation de la structure de l’actionnariat, changement de politique de l’État actionnaire), le PDG et le directeur financier gouvernent l’entreprise par un capitalisme d’ingénieurs rendu compatible avec les cadres de la valeur actionnariale. Cet article participe d’une réflexion sur les luttes internes à l’espace des dirigeants sur la façon de répondre à la financiarisation tout en montrant le caractère déterminant des enjeux de gouvernement de la firme à plusieurs niveaux pour comprendre les stratégies d’entreprise.

Engineers’ capitalism: Domestication of financialization in an aeronautics industrial group

This paper analyzes a particular model of domestication of financialization: engineers’ capitalism. Engineers’ capitalism is a conception of the firm in which innovation and technology are held to be the firm’s purpose and long term means of survival. As a consequence of this technocratic conception, engineer managers and research and development engineers are those that are supposed to set the strategic orientations of the firm. Based on the case study of an aeronautics firm that had experienced a conflictual merger, the paper shows how top managers use this managerial ideology in order to ensure shareholder support whilst building the firms’ integration. Faced with strong pressures in favour of the firm’s financialization –change in the structure of the shareholding and in the policies pursued by the State as a shareholder– the CEO and the CFO govern the firm with an engineers’ capitalism which has been made compatible with shareholder value. The article contributes to a questioning of the struggles inside the field of top management over adequate responses to financialization. It also highlights the decisive role played by the multilevel government of the firm in understanding the strategies of enterprises.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

Une financiarisation inévitable ?
Une entreprise historiquement peu financiarisée
Privatisation et financiarisation d’Avionix
Construire la légitimité financière
Gouverner la firme par un capitalisme d’ingénieurs
Le capitalisme d’ingénieurs comme conception de la firme
Le capitalisme d’ingénieurs comme idéologie d’une coalition dominante
Le capitalisme d’ingénieurs comme idéologie intégrative de l’entreprise
Conclusion

Aperçu du début du texte

La crise de l’entreprise est une conséquence d’une décision de 1970 d’une personne qui a convaincu un secteur et ensuite a été aidé par une crise. Cet homme c’est [Milton] Friedman. Il n’avait pas alors cette crédibilité, il s’est exprimé par un article dans le New York Times Magazine, le 13 septembre 1970, qui pourrait se résumer ainsi : « la responsabilité sociale des dirigeants, c’est d’augmenter les profits ».

L’homme qui se pose ainsi en opposant à la financiarisation n’est pas un syndicaliste ou un universitaire critique. C’est le Vice-Président du conseil d’administration du groupe industriel Avionix, ingénieur du Corps des Mines, qui participe à une table ronde lors d’un colloque consacré à la « refondation de l’entreprise », à Cerisy en 2013. L’orateur, politiquement marqué à droite, défenseur de positions libérales en économie et pourfendeur du syndicalisme français, exprime, par cette remarque, une critique de la financiarisation interne au monde des dirigeants d’entrepris...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hadrien Coutant, « Un capitalisme d’ingénieurs : domestication de la financiarisation dans un groupe aéronautique », Sociologie [En ligne], N° 1, vol. 11 |  2020, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 09 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/sociologie/6689

Haut de page

Auteur

Hadrien Coutant

hadrien.coutant@utc.fr, hadrien.coutant@sciencespo.fr
Maître de conférences en sociologie, Université de Technologie de Compiègne, Laboratoire Costech, Centre Pierre Guillaumat, CS 60319, 60203 Compiègne cedex, France

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page