Navigation – Plan du site

AccueilNumérosN° 4, vol. 11In Memoriam Yves Dutercq (1956-2020)

In Memoriam Yves Dutercq (1956-2020)

Cédric Hugrée

Texte intégral

1Yves Dutercq, professeur en sciences de l’éducation à l’université de Nantes et spécialiste de l’analyse des politiques éducatives est décédé le samedi 28 mars 2020, des suites du Covid-19. Il avait 64 ans.

2Issu d’une formation littéraire, Yves Dutercq a commencé sa carrière au milieu des années 1970 comme professeur de lettres classiques à Arnouville-les-Gonesses. Cette expérience d’enseignant dans les premiers moments de la réforme Haby fondant le collège unique, en 1975, l’avait convaincu de s’engager dans une thèse sous la direction de Viviane Isambert-Jamati à l’université de Paris 5. Intitulée « Un collège ordinaire : interactions sociales parmi les enseignants et fonctionnement de l’établissement scolaire » (1990), cette recherche dressait le portait du fonctionnement d’un établissement scolaire depuis les sociabilités professionnelles et quotidiennes des enseignants et personnels de l’établissement. Après un passage à l’Institut national de recherche pédagogique (INRP), il est recruté comme maitre de conférences en sciences de l’éducation en 1993 à l’université de Paris 5. Dix ans plus tard, désormais titulaire d’une HDR (Ehess, 2002), il devient professeur des universités au département des sciences de l’éducation de l’université de Nantes. Membre actif du Centre de recherche en éducation de Nantes (CREN), il y fonde l’axe « Politiques éducatives, acteurs et dispositifs ». En 2010, il en devient le directeur, aux côtés de Frédéric Tupin (ICARE, université de la réunion) puis d’Isabelle Vinatier (CREN, université de Nantes), jusqu’en 2017.

3Fort d’une grande capacité de travail, Yves Dutercq a participé à la création de la revue Éducation et sociétés en 1998 dont il était le rédacteur en chef adjoint. Il était également membre de l’équipe de coordination du réseau thématique Sociologie de l’éducation et de la formation (RT 4) de l’Association française de sociologie de 2010 à 2014. Particulièrement actif dans les réseaux francophones de recherches sur l’éducation, il avait co-organisé plusieurs colloques et dirigé plusieurs ouvrages collectifs et numéros spéciaux. On pense notamment au dossier, co-dirigé avec Christian Maroy (CRIFPE, Université de Montréal), « Le développement des politiques d’accountability et leur instrumentation dans le domaine de l’éducation : une perspective franco-canadienne », paru dans la revue Éducation comparée en 2014.

4Auteur de onze ouvrages et d’une centaine d’articles scientifiques, Yves Dutercq était notamment connu pour ses travaux sur les transformations de l’action publique éducative et ses conséquences sur le travail des enseignants comme sur celui de l’administration scolaire. Son ouvrage Politiques éducatives et évaluation. Querelles de territoires (Puf, 2000) analysait les nouveaux enjeux liés à la décentralisation du système éducatif. On y découvrait l’importance des actions éducatives décentralisées, conduites et financées localement par les inspections académiques, les établissements, et largement admises par un État conscient des insuffisances de sa politique centrale. C’est aussi dans cet ouvrage qu’Yves Dutercq rendait compte de la généralisation des évaluations qui concernaient désormais ces actions déconcentrées. En 2013, il publiait avec Xavière Lanéelle (CREN, Université de Nantes) dans les pages de notre revue un article intitulé « La dispute autour des évaluations des élèves dans l’enseignement français du premier degré » où il analysait les tensions entre les enseignants et leur administration liées aux évaluations des élèves, qui renvoyaient à une crainte, partagée par de nombreux professeurs des écoles, d’une diffusion de la logique marchande à l’école. La même année, paraissait Les Bons Élèves (Puf, 2013) co-écrit avec Carole Daverne (CIRNEF, Normandie Université) dans lequel il défendait la thèse d’un relatif élargissement social et scolaire des classes préparatoires aux grandes écoles ; argument repris et prolongé dans leur récent article « The segmentation of elite education institutions and of their students: The new preparatory courses for the French grandes écoles » publié dans la revue International Studies in Sociology of Education (2017).

5Chercheur reconnu, Yves Dutercq avait présidé le comité d’organisation de la conférence du Centre national d’étude des systèmes scolaires (CNESCO) de novembre 2018. Au sein du département des sciences de l’éducation de l’université de Nantes, il était un enseignant dévoué et un collègue à la fois exigeant et bienveillant qui suivait avec passion les débats contemporains sur l’école.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Cédric Hugrée, « In Memoriam Yves Dutercq (1956-2020) », Sociologie [En ligne], N° 4, vol. 11 |  2020, mis en ligne le 06 octobre 2020, consulté le 25 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/sociologie/7483

Haut de page

Auteur

Cédric Hugrée

Cedric.HUGREE@cnrs.fr
CRESPPA-CSU, CNRS/Paris 8

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search