Navigation – Plan du site

AccueilVie de la revueLes 100 mots de la sociologieActeur

Acteur

Sandrine Rui
Référence(s) :

Rui Sandrine, « Acteur », in Paugam Serge (dir.), Les 100 mots de la sociologie, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que Sais-Je ? », 2e édition, p. 44.

Entrées d’index

Mots-clés :

acteur
Haut de page

Texte intégral

1Qu’il soit individuel ou collectif, l’acteur désigne en général le support des conduites sociales. Ce terme récurrent du vocabulaire sociologique est toutefois utilisé de façons distinctes selon les conceptions de l’action sociale. Parfois, d’autres dénominations lui sont d’ailleurs préférées.

2Quand une conception structurelle ou déterministe prévaut, l’action sociale est envisagée comme la manifestation de structures ou d’interactions. Les sociologues peuvent parler d’acteur (Merton, Parsons, Goffman) ou de sujet (Foucault), au fond, c’est la notion d’agent (Bourdieu) qui s’impose : l’individu agit moins qu’il n’est agi ou bien par les moments et situations ou bien par des logiques extérieures qu’il a intériorisées par la socialisation ou tout effet de domination. Cette incorporation des exigences normatives ou situationnelles dote les individus de dispositions qui régissent les conduites tout en leur donnant l’illusion de se comporter de façon libre et autonome. À l’extrême, il y a une correspondance étroite entre la subjectivité des conduites et l’objectivité des positions.

3Les sociologues qui retiennent plus volontiers la notion d’acteur s’attachent à la part d’autonomie des individus et des groupes. Selon une conception rationnelle ou utilitariste de l’action sociale, l’acteur est envisagé comme étant guidé par la recherche rationnelle de ses intérêts. Les individus choisissent librement parmi des possibles et ont de bonnes raisons d’agir (Boudon). Parfois totale, la rationalité de l’acteur est plus souvent jugée limitée : les systèmes de jeux et d’interdépendance le contraignent à se faire stratège (Crozier). Pour les constructivistes (Latour), toute entité qui modifie une situation donnée participe de fait au déroulement de l’action et est envisagée comme un acteur : humains mais aussi non-humains (microbes, ordinateurs…) ont un rôle actif dans les chaînes d’associations que constituent les réseaux. Ces entités sont des actants tant qu’elles n’ont pas reçu de figuration précise. Enfin, une conception créative de l’action sociale définit l’acteur par ses capacités d’action autonome et ses capacités réflexives et interprétatives. Ni totalement contraint par les déterminations sociales, ni totalement gouverné par ses intérêts, l’individu est capable de distanciation et de critique. Il peut agir sur le monde et sur lui-même. L’aspiration de l’acteur à vouloir construire et juger sa propre vie fait de lui un sujet (Touraine, Dubet).

Et pour découvrir les 99 autres « mots de la sociologie » …

4Retrouver le livre sur le site des Presses universitaires de France :

5https://www.puf.com/​content/​Les_100_mots_de_la_sociologie

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sandrine Rui, « Acteur », Sociologie [En ligne], Les 100 mots de la sociologie, mis en ligne le 24 août 2020, consulté le 29 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/sociologie/7693

Haut de page

Auteur

Sandrine Rui

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search