Navigation – Plan du site

AccueilVie de la revueComptes rendus2020Norbert Elias, Le Déclin de l’art de(…)

Norbert Elias, Le Déclin de l’art de cour (CNRS Éditions, 2019)

Éric D. Widmer
Référence(s) :

Norbert Elias (2019), Le Déclin de l’art de cour, Paris, CNRS Éditions, 154 p.

Texte intégral

1Cet ouvrage édite trois écrits de Norbert Elias, le plus ancien, « Le style kitsch et l’ère du Kitsch » paru pour la première fois en 1935, le second « Le pèlerinage de Cythère de Watteau », rédigé en 1983 et publié en 1998, et le plus récent « Le destin de la poésie allemande » publié en 1987. Les trois textes, écrits et publiés originellement en allemand, n’avaient pas jusqu’ici fait l’objet d’une traduction française.

2Les fidèles du maître trouveront dans ces trois articles des illustrations significatives de l’approche socio-historique de Norbert Elias autour des grands concepts eliasiens de configuration, d’interdépendance, d’équilibre des tensions et d’auto-contrôle. Malgré le temps qui sépare les trois textes, leur lecture permet de dégager une cohérence qui s’établit autour du constat que les œuvres d’art, tant dans le domaine de la littérature que dans celui de la peinture, se construisent et prennent sens par les contextes dans lesquels elles s’inscrivent. Ainsi, la création poétique est passée, entre le xviiie et le xixe siècle, d’une pratique de sociabilité très répandue dans les diverses cours européennes, à une activité réservée à quelques individus d’exception. L’ouvrage propose une interprétation configurationelle de cette évolution, tenant à l’affaiblissement du pouvoir de la configuration curiale par rapport à d’autres configurations, comme par exemple les états nations ou les élites bourgeoises en ascension. En bonne logique eliasienne, les différences nationales, notamment entre la France et l’Allemagne, sont soulignées. De même, la réception d’une même œuvre artistique, compte tenu des fonctions sociales à laquelle l’œuvre répond, est à même de varier significativement selon les périodes historiques et les enjeux configurationnels auxquels chacune d’entre elles doit faire face. L’exemple du fameux tableau de Watteau qui donne son titre au deuxième texte est éloquent : alors que les courtisans de Versailles l’appréciaient pour l’appel qu’ils y trouvaient à un desserrement de l’auto-contrôle par la sacralisation du plaisir amoureux, les romantiques y voient, par l’intermédiaire de Nerval, l’incarnation d’un rêve déçu, une sorte d’utopie négative, expression pour l’auteur, de l’individualisation grandissante des configurations sociales au cours du xixe siècle.

3Les textes proposés intéresseront ceux qui cherchent à approfondir et concrétiser les conséquences des processus dégagés dans La Société de Cour ou La Dynamique de l’Occident dans le domaine artistique. Les trois textes inédits en français sont précédés d’une excellente préface de Roger Chartier.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Éric D. Widmer, « Norbert Elias, Le Déclin de l’art de cour (CNRS Éditions, 2019) », Sociologie [En ligne], Comptes rendus, 2020, mis en ligne le 22 février 2021, consulté le 07 juillet 2022. URL : http://journals.openedition.org/sociologie/7867

Haut de page

Auteur

Éric D. Widmer

eric.widmer@unige.ch
Professeur au Département de Sociologie de l’Université de Genève et co-directeur du NCCR LIVES - Département de Sociologie, Université de Genève, 102 Bd Carl Vogt, 1211 Genève, Suisse

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search