Navigation – Plan du site

AccueilNumérosN° 2, vol. 12Enquêtes(Devoir) sélectionner les squatteur·(…)

(Devoir) sélectionner les squatteur·euses pour réduire les inégalités de santé

Le paradoxe d’un dispositif participatif en santé au sein de squats de migrant·es
(Obliged to) select squatters to reduce health inequalities. The paradox of a participatory healthcare system for migrant squats
Sarah Nicaise et Philippe Terral

Résumés

Si comme dans d’autres secteurs, la participation, en santé, des usager·es a progressivement imprégné les politiques publiques et le monde associatif, cette démarche participative est relativement peu analysée sous l’angle des inégalités sociales, et de santé, qu’elle tend à reproduire. En présentant la mobilisation de squatteur·euses – appelé·es « personnes ressource » – au sein de la « mission squats » menée par Médecins du Monde (MdM) à Toulouse, cet article met en évidence le caractère socialement sélectif du recrutement de ces méditeur·rices en santé et analyse les effets inégalitaires d’un dispositif qui vise l’accès aux soins des migrant·es, précaires, vivant en squats, et leur autonomie en matière de santé. En retraçant les trajectoires socio-biographiques de trois « personnes ressource », nous nous intéresserons aux conditions de leur participation auprès de MdM et aux différents modes d’engagement dans ce rôle. Nous interrogerons ensuite le paradoxe que produit cette procédure participative au regard de l’objectif d’autonomie que cette mission vise : entre renforcement et possibilités de reclassement, pour les un·es, et injonctions et normalisation sanitaires, pour les autres.

(Obliged to) select squatters to reduce health inequalities. The paradox of a participatory healthcare system for migrant squats

If, as in other sectors, the idea of user participation in healthcare has gradually permeated public policy and charitable projects, this practice has rarely been analysed from the point of view of the social and health inequalities which it tends to reproduce. By examining the use of health mediators recruited from within the community of squatters – referred to as “resource persons” – involved in the “squat project” led by Médecins du Monde (MdM) in Toulouse, this article highlights the socially selective criterion by which these health mediators are recruited and analyses the unequal consequences of a system that nonetheless aims at improving access to healthcare for marginalised migrants living in squats, as well as strengthening their autonomy as regards healthcare. By retracing the socio-biographic trajectories of three such “resource persons”, this paper first looks at the social conditions which led to their involvement with MdM and the different ways in which they have engaged with their role. This paper then considers a paradox which emerges when examining the project led by MdM. On the one hand, it seems that this project empowers some, notably the “resource persons”, to rise out of their social position and to achieve a measure of autonomy. On the other hand, this project seems to disempower many participants who do not hold the select status of being a “resource person”, through a process of healthcare standardisation and injunctions.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

L’intervention de MdM en squats
Le contexte local d’aide aux migrant·es vivant en squats : des solidarités morcelées
Les squats de migrant·es et leurs habitant·es
La nécessité des pairs pour intervenir dans les squats : la fabrication des « personnes ressource »
Les conditions du recrutement et les ressorts de l’engagement dans la mission
Des ressources multiples et des compétences invisibles comme critères de sélection
Une figure aux différents profils : des migrants dotés et/ou des militant·es aguerri·es
Des positions et des réseaux inégaux, des modes d’engagement différenciés
Les effets de la mobilisation des « personnes ressource » : le paradoxe de l’intervention
Capter et mobiliser des ressources pour mettre en œuvre le dispositif
« Autonomiser » les squatteur·euses : renforcer les plus doté·es ou imposer les « bonnes » conduites
Conclusion

Aperçu du début du texte

En France, en l’espace de deux décennies, l’injonction à « faire participer les usagers » a progressivement imprégné les politiques sociales et de santé publique, devenant aujourd’hui une véritable norme d’action publique. À l’instar des dispositifs institutionnels de lutte contre la pauvreté ou de promotion de la santé (Basson & Honda, 2018), qui font des bénéficiaires – en particulier les plus vulnérables – des acteur·rices et citoyen·nes à part entière, les associations jouent un rôle central dans la mise en œuvre de cette nouvelle norme participative (Arnal & Haegel, 2019). La « mission squats » menée par Médecins du Monde (MdM) à Toulouse, sur laquelle porte cet article, s’inscrit spécifiquement dans cette logique, à la fois parce qu’elle vise l’empowerment des habitant·es – très majoritairement migrant·es – de ces lieux et parce qu’elle repose sur la collaboration et la médiation (Duriez, 1997) d’une partie d’entre elles et eux, appelé·es « personnes ressource ». En s’importan...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sarah Nicaise et Philippe Terral, « (Devoir) sélectionner les squatteur·euses pour réduire les inégalités de santé  », Sociologie [En ligne], N° 2, vol. 12 |  2021, mis en ligne le 12 mai 2021, consulté le 28 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/sociologie/8641

Haut de page

Auteurs

Sarah Nicaise

sarahnicaise1@gmail.com
Docteure en sociologie, chargée de recherche, CresCo, IFERISS, Université Toulouse 3 - Université Paul Sabatier, CRESCO-F2SMH, Pôle Sport, 118 route de Narbonne, 31062 Toulouse cedex 9, France

Philippe Terral

philippe.terral@univ-tlse3.fr
Maitre de conférence en sociologie, CresCo, IFERISS, Université Toulouse 3 - Université Paul Sabatier, CRESCO EA 7419-F2SMH, Pôle Sport, 118 route de Narbonne, 31062 Toulouse cedex 9, France

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search