Navigation – Plan du site

AccueilNumérosN° 3, vol. 12EnquêtesUsages de la formation professionnel(…)

Usages de la formation professionnelle continue chez les artistes intermittents du spectacle

Uses of continuing vocational training among casual entertainment workers
Samuel Julhe et Émilie Salaméro

Résumés

Dans le domaine du spectacle vivant les employeurs n’ont pas directement la charge d’organiser les actions de Formation professionnelle continue (FPC) comme le prévoit en France le droit commun pour la majorité des salariés. La mise en œuvre des formations est attribuée à l’Assurance formation des activités du spectacle (AFDAS), opérateur tiers dans la relation employeur-salarié dont l’action en matière de conseil, de validation ou de financement, peut infléchir le déroulement des parcours professionnels. Cet article vise à documenter les liens entre FPC et parcours individuels dans le domaine artistique en prenant appui sur une enquête empirique menée conjointement auprès d’acteurs institutionnels et d’artistes chorégraphiques et de cirque. Croisant les approches relatives à la relation de service, aux usages ou non recours aux droits sociaux et à la conscience du droit, le propos illustre plus largement les modalités de fonctionnement de la FPC dans le cas de systèmes d’emplois flexibles en montrant la manière dont les acteurs usent de leurs droits et parviennent à faire « avec le droit ».

Uses of continuing vocational training among casual entertainment workers

In the performing arts, employers are not directly responsible for organizing continuing professional development (CPD) activities for employees, as is the case in the vast majority of fields. The implementation of all training is the responsibility of the Assurance Formation des Activités du Spectacle, a third party operator in the employer-employee relationship whose actions in terms of advice, validation or financing, can influence professional trajectories. Combining approaches from the study of street level bureaucracy, social rights and legal consciousness, the aim of this article is to document the link between CPD and individual professional trajectories in the performing arts, based on an empirical study of choreographic performers and circus artists. Showing how actors use their rights and manage to do “with the law”, this article draws on an array of data on professional trajectories to illustrates how CPD works in a flexible employment system.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

Usages (il)légitimes de la formation en cours de carrière scénique
La formation comme instrument de développements professionnel et personnel
La formation comme facteur de maintien en activité
Des non recours expliqués par un rapport « distant » aux institutions ?
La formation comme « porte de sortie » en fin de carrière scénique
Être « guidé » entre les dispositifs institutionnels pour viser une formation
Faire valider un besoin de formation longue
Faire accepter son choix de formation
Conclusion

Aperçu du début du texte

Au regard du système complexe que constitue en France la formation professionnelle continue (FPC) (Dubar, 2015), le secteur du spectacle et plus particulièrement les activités relevant des annexes VIII et X de l’assurance chômage – autrement dit de « l’intermittence du spectacle » – apparaissent comme un cas relativement singulier (Encadré 1). Malgré cela, les usages de la FPC dans ces mondes sociaux ont suscité peu de travaux académiques, ces derniers s’étant longtemps concentrés sur la formation initiale et les mécanismes de socialisation propres à susciter des « vocations » ou encore sur les conditions d’exercice du métier (Mauger, 2006 ; Buscatto, 2015). Quelques travaux, parmi les plus récents, interrogent par ailleurs le fonctionnement des politiques sociales telles qu’elles sont déclinées en direction des artistes et techniciens du spectacle, dont l’assurance chômage (Pilmis, 2010 ; Sigalo Santos, 2018), le revenu minimum garanti (Sigalo Santos, 2019) ou encore le système de ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Samuel Julhe et Émilie Salaméro, « Usages de la formation professionnelle continue chez les artistes intermittents du spectacle  », Sociologie [En ligne], N° 3, vol. 12 |  2021, mis en ligne le 03 août 2021, consulté le 27 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/sociologie/9073

Haut de page

Auteurs

Samuel Julhe

samuel.julhe@uca.fr
Professeur des universités, Université Clermont Auvergne, chercheur au Laboratoire d’études sociologiques sur la construction et la reproduction sociales (LESCORES UPU/UCA), associé au Centre d’études et de recherches sur l’emploi et les professionnalisations (CEREP EA 4692) - LESCORE, Maison des sciences de l’homme, TSA 70402, 4 rue Ledru, 63057 Clermont-Ferrand, France

Articles du même auteur

Émilie Salaméro

emilie.salamero@univ-tlse3.fr
Maîtresse de conférences, Université Toulouse 3, chercheure au Centre de recherches sciences sociales sports et corps (CRESCO EA 7419) - F2SMH, 118 route de Narbonne, 31062 cedex 9, France

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search