Navigation – Plan du site

AccueilNuméros30Notes bibliographiquesGérard Soutadé, Quand la terre s’...

Notes bibliographiques

Gérard Soutadé, Quand la terre s’est ouverte en Roussillon. L’aiguat – octobre 1940

Enquête sur l’aiguat
David Giband
p. 140
Référence(s) :

Gérard Soutadé, Quand la terre s’est ouverte en Roussillon. L’aiguat octobre 1940, Publications de l’Olivier, Perpignan, 2010, 171 p.

Texte intégral

1Gérard Soutadé se livre, dans ce petit ouvrage richement illustré, à une enquête géo-historique sur un événement qui a marqué le Roussillon : les inondations catastrophiques d’octobre 1940, plus connues comme « l’aiguat de 1940 ». En trois parties, bien équilibrées, G. Soutadé démonte les mécaniques géomorphologiques, ethnographiques, identitaires et aménagistes qui participent à l’explication d’un événement devenu légende locale au fondement de nombre de représentations populaires.

2Dans une première partie, en enquêteur avisé, l’auteur revient sur les conditions objectives de la catastrophe. Il démontre, preuves et témoignages à l’appui, que le glissement d’une partie de la montagne de Cabres à la Baillanouse (Vallespir) n’est en rien responsable de « l’aiguat » ; bousculant l’idée – communément admise – d’une déchirure de la montagne formant un barrage dont la rupture aurait dévasté la région. Ce glissement prévisible n’a rien d’anormal pour un milieu fragilisé par son passé géologique (dont les effets des froids quaternaires). En Sherlock Holmes, G. Soutadé montre – dans une seconde partie passionnante – comment une erreur glissée dans la presse locale a fait ressurgir « un vieux fantasme identitaire propre à toutes les régions de montagne » : celui d’un barrage issu d’un glissement de terrain qui creva sous la pression des eaux dont l’origine resterait mystérieuse : séisme, intervention divine ou diabolique ? L’événement dérègle ainsi une société et des mentalités montagnardes doublement bousculées par un « aiguat » meurtrier et par la défaite de 1940. Reprenant les travaux – un temps ignorés – d’un instituteur perspicace, il souligne combien cette explication, sans fondements scientifiques, s’est imposée comme un credo à l’ensemble des acteurs locaux. Alors que la vérité a été rapidement établie – et ce dès les travaux de M. Pradé, publiés en 1941 dans la Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest (s’inspirant des notes et observations de l’instituteur) – « le mythe a de beaux restes ». Il perdure, 70 ans après, dans les discours locaux comme dans ceux des institutions en charge de l’aménagement ou de la gestion de cette partie de la montagne (BRGM, ONF).

3Dans les seconde et troisième parties, G. Soutadé propose une analyse détaillée des effets de la catastrophe (et de son interprétation maladroite) sur les identités micro-régionales et les mentalités montagnardes. L’interprétation tronquée de la catastrophe alimente légendes et imaginaires locaux qui font écho à de vielles inquiétudes montagnardes : la peur de l’isolement, le caractère quasi monstrueux (ou divin, c’est selon) de la montagne. Tout cela n’est pas sans effet sur la mémoire locale qui se perpétue dans une vision catastrophiste et perpétue cette erreur originelle d’interprétation au profit de ce qui ressemble à des imaginaires locaux.

4Au-delà de l’analyse rigoureuse d’un risque montagnard, cet ouvrage propose une riche réflexion sur la réceptivité géographique d’un événement catastrophique par des sociétés locales et ses incidences durables sur les identités micro-régionales comme sur les pratiques de gestion et d’aménagement des risques montagnards. Un ouvrage qui devrait dépasser très largement les frontières du Vallespir et qui complète efficacement les travaux antérieurs de G. Soutadé comme ceux de M. Calvet et B. Lemartinel.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Giband, « Gérard Soutadé, Quand la terre s’est ouverte en Roussillon. L’aiguat – octobre 1940 »Sud-Ouest européen, 30 | 2010, 140.

Référence électronique

David Giband, « Gérard Soutadé, Quand la terre s’est ouverte en Roussillon. L’aiguat – octobre 1940 »Sud-Ouest européen [En ligne], 30 | 2010, mis en ligne le 17 février 2016, consulté le 24 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/soe/1330 ; DOI : https://doi.org/10.4000/soe.1330

Haut de page

Auteur

David Giband

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Sud-Ouest européen – Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaire du Midi
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search