Navigation – Plan du site

AccueilNuméros29Quelques références autour du tou...Tourisme responsable et développe...

Quelques références autour du tourisme

Tourisme responsable et développement durable

Alain Laurent (dir.), Tourisme responsable. Clé d’entrée du développement territorial durable. Guide pour la réflexion et l’action
Luc Greffier
p. 140-141
Référence(s) :

Alain Laurent (dir.), Tourisme responsable. Clé d’entrée du développement territorial durable. Guide pour la réflexion et l’action, éditions Chronique Sociale, Lyon, 2009, 511 pages.

Texte intégral

1L’ouvrage se donne pour ambition de participer à l’établissement de liens forts entre les acteurs du tourisme et les responsables en charge non seulement de la territorialisation des politiques publiques mais aussi de la définition de politiques territoriales. Pour ce faire, il donne la parole à des chercheurs (universités des îles Baléares, de Toulouse, d’Ottawa), à des acteurs publics (délégué régional du tourisme, vice-président de conseil régional, chargé de mission au sein d’une direction ministérielle) mais principalement à des praticiens (cadres d’entreprise, cadres et militants associatifs, consultants, acteurs territoriaux, guides touristiques).

2Le directeur de la publication revendique une posture systémique et souhaite « mettre en évidence les avantages des démarches territoriales participatives – celles menées ou à venir par les différents acteurs du tourisme – dans la recherche d’une valeur ajoutée économique sociale, culturelle, environnementale, et dégager des pistes d’actions en termes d’approches, de pratiques, de méthodologies et d’outils ».

3La première partie de l’ouvrage (seize chapitres), intitulée « Des territoires qui agissent et évaluent », présente et analyse de multiples projets en France mais aussi aux Baléares, dans le Sahara, à Djibouti, à Tombouctou, en Bosnie, au Mali, à Madagascar… selon une approche normée qui interroge successivement le contexte historique de chaque projet, les avancées et les résultats obtenus, la place des habitants et des territoires, les leçons apprises et les propositions d’action.

4La deuxième partie, « Des acteurs qui témoignent sur le tourisme », agrège au sein de six chapitres des témoignages aussi riches que variés concernant les effets de la conservation d’une oasis, les enjeux et perspectives de la coopération décentralisée, le potentiel de changement systémique du tourisme, la dimension de l’altérité dans le rapport visiteur / visité. Cette partie interroge également la place du tourisme dans les actions de coopération du ministère des Affaires étrangères et européennes et présente un regard croisé sur la Rencontre territoriale d’Auvergne 2008, rencontre à l’origine de la publication.

5La troisième partie, « Synthèse : vers une évaluation collaborative », réduite à un seul chapitre, met en avant « la relation » comme « brique de base de la responsabilité ». L’auteur constate dans un premier temps que « se relier, c’est être responsable de soi, et aussi des autres, et du reste ». Cependant, on ne peut que constater que les relations entre les vacanciers et les territoires d’accueil touristique sont souvent réduites à celles d’un consommateur face à un « produit touristique », considéré ici comme un agrégat de services que la globalisation met en position de concurrence rude. Le tourisme se nourrit ici des ressources du territoire, ce dernier restant soumis aux contingences d’une activité volatile et normative. C’est pour transformer cette représentation que l’importance d’une approche relationnelle du tourisme est mise en avant, en particulier autour de la notion visiteurs / visités.

6Dans un deuxième temps le lecteur est invité à une prise de conscience systémique : « Tout est lié, y compris les solutions. » Partant de ce postulat, un tableau d’analyses comparées des bilans positifs et négatifs de l’impact du tourisme en termes économique, social, culturel et environnemental est présenté. En découle une suite de propositions permettant de « mieux agir » sur les territoires d’accueil touristique, propositions articulées autour de cinq entrées : les habitants et les territoires là-bas, les habitants ici (les touristes en fait), les producteurs de tourisme ici pour là-bas, les acteurs et producteurs de développement ici, les appuis ici et là-bas.

7L’auteur défend dans un troisième temps l’idée d’un tourisme qui dessine une économie relationnelle, coopérative et culturelle, d’un tourisme qui joue comme un révélateur de soi et du rapport aux autres. Prenant appui sur les leçons du tourisme rural (comme vecteur de développement local), l’auteur investit la question de l’action : « Comment faire pour mieux agir sur les destinations touristiques ? » La notion de responsabilité du tourisme, au-delà du tourisme responsable, est déclinée selon une partition qui tente de distinguer d’une part les impacts territoriaux des logiques du tourisme industriel massif de ceux du tourisme personnalisé diffus (responsable), d’autre part les enjeux du modèle économiste du tourisme industriel et du modèle non-économiste du tourisme alternatif.

8Si, comme le dit Geneviève Clastres citée dans cette dernière partie, « l’on est toujours le visité d’un visiteur, le visiteur d’un visité, autant être patient et attentif », la tonalité de l’ouvrage, qui considère principalement les vacances comme produit et objet de consommation, sans interroger l’usage et l’impact des concepts utilisés, ne permet pas d’aller au bout d’une logique alternative du tourisme, même si les efforts et les engagements des auteurs sur la voie d’une approche responsable doivent être appréciés.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Luc Greffier, « Tourisme responsable et développement durable »Sud-Ouest européen, 29 | 2010, 140-141.

Référence électronique

Luc Greffier, « Tourisme responsable et développement durable »Sud-Ouest européen [En ligne], 29 | 2010, mis en ligne le 24 février 2016, consulté le 26 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/soe/1527 ; DOI : https://doi.org/10.4000/soe.1527

Haut de page

Auteur

Luc Greffier

ADES-CNRS

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Sud-Ouest européen – Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaire du Midi
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search