Navigation – Plan du site

AccueilNuméros41-42Notes bibliographiquesLe sport : une géographie mondial...

Notes bibliographiques

Le sport : une géographie mondialisée

Jean-Paul Charrié
p. 173-174
Référence(s) :

J.-P. Augustin, Le sport : une géographie mondialisée, coll. « La Documentation photographique », La Documentation française, Paris, 2016, 64 p.

Texte intégral

1En cette année 2016, celle de la crise au sein de la Fédération mondiale de football, de l’euro, des Jeux olympiques qui se déroulent au Brésil, et de tant d’autres événements sportifs, la Documentation photographique a la bonne idée de publier un numéro sur le sport dont la réalisation a été confiée à Jean-Pierre Augustin un des spécialistes qui a fait émerger le sport comme objet d’étude pour la géographie depuis les années 1980. Ce fascicule compte deux parties.

2La première partie, « le point sur », propose une synthèse dont le fil conducteur est l’universalisation du sport à ­travers des processus de diffusion sociale et territoriale, des développements économiques de plus en plus prégnants, tant par les activités entrepreneuriales qu’il suscite, que par les coûts de plus en plus importants des équipements, des enjeux planétaires se traduisant par des cérémonies réunissant la majeure partie des terriens et des formes de compétition entre les États. Jean-Pierre Augustin introduit des observations fondées sur les faits, mais aussi celles tirées des travaux de chercheurs comme à la page 16 où il dégage quatre analyses scientifiques, allant de la fonction de démocratisation du sport à celle qui met en avant les compétitions entre classes sociales.

3La seconde est thématique, découpée en quatre parties : des diffusions multiples, des acteurs, des lieux, enjeux et dérives. Impossible évidemment de traiter de tous les sports et de leurs environnements respectifs, aussi Jean-Pierre Augustin fait des choix et, à partir de ces derniers, il nous livre la dimension géographique des activités sportives. Nous suggérons de se reporter à quelques-unes des cartes qui sont proposées sur ce thème, en rapport avec la mondialisation. Elles sont particulièrement instructives comme celle sur l’athlétisme qui détermine les espaces d’immigration et d’émigration entre l’Europe, principal foyer de réception, et les pays émergents qui doivent laisser partir des athlètes de haut niveau. Tout aussi didactique est la carte de la diffusion du surf sur les littoraux mondiaux à partir de Hawaï et des sites californiens.

4Autant de documents livrés aux enseignants du secondaire pour intégrer le thème du sport dans leurs cours. Mais il est possible d’aller plus loin tant ce numéro sur le sport est riche d’études et de cas favorisant une approche pluridisciplinaire. Une première approche transversale permet de montrer la place des États dans la diffusion du sport et où dans la défense des particularismes, dans son utilisation comme vecteur d’identité, dans sa fonction de contrôle des « multinationales sportives » lorsqu’il y a des dérives en matière de financement, de dopage, sans compter que toute candidature à l’organisation d’une grande cérémonie planétaire doit impérativement avoir le soutien de l’État concerné. Jean-Pierre Augustin a bien raison d’avancer que le sport reflète les relations internationales : « La politique a toujours été au cœur de l’olympisme. »

5Une autre transversalité majeure tient à l’importance économique du sport. Jean-Pierre Augustin écrit, page 11 : « Si la société est saisie par le sport, c’est parce que le sport est saisi par l’économie. »

6On trouvera dans ce numéro de la Documentation photographique tous les éléments pour illustrer cette tendance : analyse du déplacement des joueurs ­professionnels au gré des gains qu’ils peuvent réaliser en changeant d’équipe, place prise par les sponsors, rôle déterminant des médias dans le financement et le rendu médiatique des manifestations mondialisées comme des championnats régionaux ou nationaux. Le schéma sur la stratégie du Qatar (p. 63) illustre bien la diversification des investissements dans le sport faite par cet État.

7Plus classique et plus géographique, l’étude des lieux sportifs ouvre d’autres horizons. Les évolutions récentes – transmission instantanée de l’information et économie de marché – n’abolissent pas pour autant « l’espace des lieux ». Organiser une grande manifestation mondiale exige des investissements toujours plus considérables dans des sites qui disposent déjà des infrastructures d’accompagnement pour accueillir des millions de personnes. Seules les grandes villes des pays occidentaux, les capitales dans les pays émergents depuis quelques années, sont en mesure de satisfaire aux exigences des instances internationales du sport. C’est souvent l’occasion de remodeler le tissu urbain et de créer une nouvelle dynamique comme le montre l’exemple de Barcelone ou plus récemment de Londres. Sans compter que ces grands événements planétaires incitent à accroître la construction d’équipements au profit des pratiquants, dans les villes, sur les littoraux et dans les montagnes.

8Insistons avec Jean-Pierre Augustin sur la mythologie moderne que représente désormais le sport qui, avec ses grandes « messes » et ses règles, emprunte beaucoup au sacré. Sans oublier toutefois que l’Occident influence encore fortement les pratiques sportives en contrôlant les instances internationales et en favorisant des flux migratoires de sportifs de haut niveau vers les pays les plus riches. Comme le note l’auteur en conclusion de l’ouvrage :

« La société toute entière est prise dans ce jeu : ni tout à fait simulacres ni tout à fait guerres, les luttes sportives sont devenues des rituels modernes ou l’ordre social se donne à voir et se reproduit en paraissant se dissoudre. »

Haut de page

Table des illustrations

URL http://journals.openedition.org/soe/docannexe/image/2440/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 129k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Paul Charrié, « Le sport : une géographie mondialisée »Sud-Ouest européen, 41-42 | 2016, 173-174.

Référence électronique

Jean-Paul Charrié, « Le sport : une géographie mondialisée »Sud-Ouest européen [En ligne], 41-42 | 2016, mis en ligne le 06 juillet 2018, consulté le 24 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/soe/2440 ; DOI : https://doi.org/10.4000/soe.2440

Haut de page

Auteur

Jean-Paul Charrié

Université Bordeaux-Montaigne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Sud-Ouest européen – Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaire du Midi
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search