Navigation – Plan du site

AccueilNuméros43Notes bibliographiquesVoyage vers Compostelle d’un pèle...

Notes bibliographiques

Voyage vers Compostelle d’un pèlerin géographe

Jean-François Soulet
p. 121
Référence(s) :

A. Cazenave-Piarrot, Voyage vers Compostelle d’un pèlerin géographe, Le Cerf, Paris, 2015, 352 p.

Texte intégral

1Dieu sait si, en ce début du xxie siècle, les ouvrages sur le pèlerinage de Saint-Jacques abondent. Aussi accueille-t-on avec une vraie méfiance les nouvelles publications. Ce sentiment disparaît dès les premières pages du livre d’Alain Cazenave-Piarrot. Celui-ci a su, en effet, sous des dehors classiques – un carnet de route – renouveler le genre. Certes, son périple est bien celui que les pèlerins empruntent depuis des siècles, en 44 étapes, depuis les Pyrénées françaises jusqu’au cap Finisterre en Galice. Et, au cours des mille kilomètres, ce libre penseur, sans égrener des prières et multiplier les messes, ne chasse pas pour autant de son esprit les interrogations spirituelles qui, au fil du chemin et de ses difficultés, affleurent. Mais son obsession est autre.

2À l’exemple d’Élisée Reclus, il se veut un « homme qui écrit la terre ». Géographe passionné, il décrit minutieusement et savamment, à la fois par l’écrit, mais tout autant par de multiples croquis très évocateurs, les paysages, l’environnement, l’habitat. S’appuyant sur un glossaire en fin de volume, il n’hésite pas à être technique dans la description en parlant d’« ager », de « jachère », de « talweg » ou de cañada. Il montre qu’en accomplissant cette longue marche, on peut découvrir tous les types de paysages : plateaux secs et pelés, collines verdoyantes, interminables champs de blé, pâturages… mais aussi d’immenses banlieues industrielles, inhumaines. En géographe du xxie siècle, Alain Cazenave-Piarrot se montre très préoccupé des problèmes d’urbanisme et d’aménagement du territoire ainsi que de la liquidation de l’agriculture paysanne. On le sent déchiré par les effets du technocratisme et soucieux de renouer avec une population déstabilisée par la société du profit. Il aime plus que tout s’arrêter pour échanger longuement avec des autochtones, mieux connaître leurs problèmes et leur raconter qu’il est français mais que sa mère était espagnole, d’où sa passion pour leur pays…

3L’ouvrage est une réussite totale, par son ton chaleureux, la précision exceptionnelle de l’environnement, et les réflexions de tous ordres qu’il suscite.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://journals.openedition.org/soe/docannexe/image/2983/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 528k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-François Soulet, « Voyage vers Compostelle d’un pèlerin géographe »Sud-Ouest européen, 43 | 2017, 121.

Référence électronique

Jean-François Soulet, « Voyage vers Compostelle d’un pèlerin géographe »Sud-Ouest européen [En ligne], 43 | 2017, mis en ligne le 13 juillet 2018, consulté le 02 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/soe/2983 ; DOI : https://doi.org/10.4000/soe.2983

Haut de page

Auteur

Jean-François Soulet

Professeur émérite d’histoire contemporaine, université Toulouse – Jean Jaurès

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Sud-Ouest européen – Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaire du Midi
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search