Navigation – Plan du site

AccueilNuméros45VariaDes outils pour la défense du pay...

Varia

Des outils pour la défense du paysage vitivinicole. Le cas du Penedès (Espagne)

Tools for the Defense of the Vitivinicultural Landscape. The Case of Penedes (Spain)
Los instrumentos para la defensa del paisaje vitivinícola. El caso del Penedés (España)
Gemma Molleví et Albert-Pol Miró
p. 175-186

Résumés

Le Penedès vitivinicole est situé en Catalogne ; il s’agit d’un territoire diversifié qui s’étend sur 18 500 hectares de vignes et qui produit environ 140 000 hectolitres de vin par an. On y recense 2 815 viticulteurs et 179 caves productrices de vin blanc et rouge. Le Penedès présente une histoire et un patrimoine vitivinicoles très riches et anciens. Il offre une grande beauté naturelle, avec ses vignes alignées au pied des montagnes de Montserrat. Toutefois, comme cette région se trouve entre deux grandes villes, Barcelone et Tarragone, la terre rurale est soumise à une forte pression due au développement de l’immobilier et des voies de communication. La protection de cette région s’avère donc nécessaire et fait l’objet d’un intérêt particulier ; à cet effet, différents outils administratifs et économiques sont employés : les Plans de Paysage, la Protection des Appellations d’Origine et la promotion de l’œnotourisme.

Haut de page

Texte intégral

Introduction

1Cet article vise à faire connaître et à analyser la problématique de la conservation du paysage de la région du Penedès, et ce, en vue de sa valorisation et de sa gestion. Le Penedès est l’une des plus importantes régions vitivinicoles catalanes et sa conservation implique trois grands objectifs (correspondant, par ailleurs, aux trois sections de cet article) :1) préserver son paysage grâce à la protection de l’activité rurale ; 2) valoriser son économie à partir d’une production de qualité dans le cadre de la protection des Denominaciones de Origen (DO) ; 3) protéger son patrimoine culturel par la promotion d’un tourisme du vin de qualité, offrant ainsi de nouvelles possibilités de revenus aux agriculteurs et aux producteurs vitivinicoles.

2Étant donné la forte pression sur l’utilisation des terres dans la région viticole du Penedès, les gouvernements publics et certains organismes privés travaillent ensemble afin de protéger le patrimoine paysager ; à cet effet, différents outils administratifs et économiques sont utilisés : la carte du paysage afin d’arriver à un paysage culturel reconnu par l’UNESCO, la conversion de la DO en DOC et la promotion d’un œnotourisme de qualité.

3La méthodologie utilisée est basée sur l’étude de cas, la documentation, le travail sur le terrain et l’analyse statistique des différentes sources portant sur divers aspects économiques et sociaux. Nous tenterons ici également d’évaluer s’il y a bien une relation positive et significative entre le nombre total d’entreprises viticoles et la production dans sa totalité. En outre, dans cet article, les principales actions qui sont menées à bien pour développer la région viticole du Penedès seront détaillées. Par cette recherche, nous mettrons en avant deux aspects importants : d’une part, la façon dont le paysage est bien vivant ; d’autre part, le fait que la société habitant dans cette région est à l’origine de la défense de son patrimoine culturel, social, artistique et paysager. Les administrations publiques, ainsi que les entreprises et organisations vitivinicoles sont en train de chercher et d’établir un certain nombre de mécanismes permettant d’assurer la survie de ce paysage et de son patrimoine et mode de vie rural. En bref, nous montrerons qu’une société rurale peut encore vivre de son travail et des fruits de la terre.

I – La carte du paysage du Penedès : sa géographie et la protection de son paysage

4Le Penedès constitue, en taille et en production, l’une des régions vitivinicoles les plus remarquables de la Catalogne, abritant les entreprises viticoles les plus importantes. Les vignes en monoculture forment un paysage verdoyant et plat, en rangées, s’inspirant des vagues de la mer, dans ce cas-ci vertes jusqu’à l’infini (fig. 1). Face à la diversité qu’offrent les cépages, le relief, le climat et le sol, le terroir unifie l’ensemble. Le climat est de type méditerranéen avec une influence maritime, des hivers et des étés doux, et de faibles précipitations aux équinoxes. La chaleur de l’été est compensée par l’influence modératrice de la mer, qui apporte une certaine humidité.

Figure 1 – Vignes de la région du Penedès au pied de Montserrat

Figure 1 – Vignes de la région du Penedès au pied de Montserrat

Source : Molleví et Miró, 2015

5La vigne s’étend de la mer jusqu’aux plus hautes régions de l’intérieur de la DO, à environ 200 m, sur une pente soutenue et lisse, avec de petites ondulations. Elle se trouve au pied des montagnes catalanes les plus célèbres en raison de leur symbolisme religieux et identitaire : Montserrat. La terre est formée par des sols profonds qui combinent l’argile et le sable, ce qui la rend perméable tout en ayant la capacité de retenir l’eau de pluie (Molleví, 2007). Grâce à tous ces facteurs physiques, la région viticole du Penedès s’avère être l’un des meilleurs emplacements pour produire du vin en Catalogne.

6Située au cœur de 6 comarques, cette région forme une surface continue de vignobles, au sein d’une zone qui est pourtant physiquement diversifiée. Son centre névralgique est la Comarca de l’Alt Penedes, dont la capitale est Vilafranca del Penedès. Elle se trouve entre deux grandes villes catalanes : Barcelone et Tarragone (Molleví, 2011). La proximité de ces deux métropoles est devenue de nos jours un grand problème, qui a donné naissance à une véritable lutte pour l’utilisation agricole des terres face à la menace que constitue le développement dans cette zone des industries et des voies de communication. Toutefois, l’existence de trois DO (DO Penedès, DO Cava et DO Catalunya) est en soi un avantage, puisque cela donne une grande valeur au vin que l’on produit dans cette région ; mentionnons aussi l’importance du patrimoine paysager et économique de cette zone vitivinicole.

7Les associations professionnelles viticoles et vinicoles se sont alliées avec le gouvernement et la Generalitat de Catalogne dans le but de développer une charte du paysage dont l’objectif principal est de préserver le paysage viticole. Cet outil paysager tire son origine de la convention européenne du Paysage, traité original et novateur signé par le conseil de l’Europe le 19 juillet 2000.

8La charte du paysage de l’Alt Penedès a été signée le 9 décembre 2004, à l’initiative conjointe d’associations privées et des administrations publiques. Sa mise en œuvre implique, entre autres, le développement d’un code de bonnes pratiques culturelles, 18 projets d’intégration du paysage (par exemple, un projet d’intégration des zones industrielles, ou de traitement des ronds-points) et une ordonnance sur la protection du paysage. Il s’agit en fait de la première charte de ce type qui a vu le jour sur le territoire espagnol ; par la suite, d’autres vont être établies, certaines d’entre elles ayant aussi comme objectif de protéger et de promouvoir un paysage du vin : par exemple, le Priorat ou l’Alt Empordà en Catalogne, le paysage du Libournais (2010) ou la charte paysagère participative de la plaine de Versailles (2014) en France, les paysages des régions de Durham et Hampshire au Royaume-Uni ou le paysage de la ville de Königslutter am Elm en Allemagne (Observatori del paisatge, 2017).

9De toute évidence, il faut préserver les paysages ruraux, parce qu’ils aident à conserver un territoire vivant qui peut être rentable économiquement et contribuer au développement de la société locale (Luginbühl, 2009 ; Pigeat, 2000). Cela ne signifie pas la disparition de la pratique agricole, ni la création d’un paysage relique qui ne changerait pas. Un paysage vivant doit conserver un rôle social et productif actif, à travers un processus d’évolution consciente adaptée au présent (Dion et al., 1990). Il est basé sur la contribution écologique, environnementale, sociale et culturelle des paysages, qui vise à renforcer les outils de protection et de récupération, y compris les politiques agricoles, la bonne utilisation des terres et la planification urbaine (Agence méditerranéenne de l’environnement, 2003).

10Pour la DO Penedès, la charte du paysage peut être l’instrument clé pour l’obtention de la reconnaissance accordée par l’UNESCO : celle du paysage culturel patrimoine de l’humanité. Les paysages agricoles sont en fait répertoriés comme des éléments du patrimoine culturel en fonction de la performance de la présence humaine dans l’environnement naturel (Roudié, 2002 ; Cleere, 2005).

11Or, d’autres paysages ont déjà obtenu cette reconnaissance, comme la juridiction de Saint-Émilion (Givry, 2001), les climats du vignoble de Bourgogne et des collines et coteaux, maisons et caves de Champagne, tous situés en France ; en outre, on peut aussi citer la région viticole de l’Alto Douro au Portugal ou les vignobles en terrasses de Lavaux en Suisse.

12Ces paysages culturels se trouvent tous en Europe, mais il n’y en a aucun en Espagne, (Roudié, 2002 ; Cleere, 2005), ce qui s’avère sans doute surprenant étant donné qu’il s’agit du pays possédant le plus grand vignoble national (Humbert, 1996). L’Espagne a pourtant présenté la candidature de plusieurs régions viticoles, mais sans succès. Or, cette protection de l’UNESCO est importante vue, d’une part, la contribution financière qu’elle met en jeu (pour les actions de conservation du patrimoine, mais aussi pour la publication de livres et de vidéos pour le faire connaître) ; d’autre part, elle offre un label de qualité, d’identité et du patrimoine, qui est d’une grande valeur (Agence méditerranéenne de l’environnement, 2003). Elle accorde aussi une importance considérable à la protection du paysage du vin ; il s’agit en effet d’une pratique agricole qui tente de respecter au mieux l’environnement, en assurant la biodiversité et en évitant l’érosion, l’abandon des champs, les incendies et l’exode de la population rurale, puisqu’elle offre une possibilité de développement économique et permet la diversification des activités (hôtels, restaurants, campings) et des modes de vie. D’où l’intérêt de la DO Penedès pour ce sceau paysager, une reconnaissance qui permettrait de mieux la défendre et de rendre son territoire plus rentable.

II – La DO Penedès : son histoire et la production d’un vin de qualité

13L’histoire de la culture de la vigne et du vin du Penedès couvre plusieurs siècles ; bien qu’ayant connu des périodes d’essor et de réduction dans la production du vin, cette pratique culturelle a été présente à tout moment. Ce sont les Grecs d’Asie Mineure, les premiers à atteindre cette partie de la côte de la péninsule, qui ont en fait introduit la vigne dans le Penedès au ve siècle av. J.-C. Les vestiges archéologiques datant de cette période se trouvent dans le Museu del Vi de Vilafranca del Penedès : il s’agit de deux pierres utilisées comme cuves de vinification, de pots et de conteneurs pour le stockage et le transport du vin (Molleví, 2011 ; VINSEUM, 2016).

14Par la suite, jouissant d’une situation favorable, le Penedès est devenu l’un des principaux centres de l’industrie du vin catalan à l’époque romaine. La première période importante concernant l’industrie du vin du Penedès se situe au iiie siècle av. J.-C., avec la création de villaes d’origine romaine, de grandes fermes commerciales le long de la via Augusta. La consommation précoce du vin produit dans le Penedès s’est alors propagée dans tout l’Empire romain, même dans sa capitale, Rome.

15Comme dans le reste de la Catalogne, les invasions arabes par le sud ont réduit la superficie du vignoble et la production du vin, ce qui constitue le premier moment critique pour ce secteur. Ensuite, la reconquête, conjointement avec l’établissement de châteaux et de monastères d’ordres français, a favorisé la renaissance de la viticulture catalane (Molleví, 2012). En effet, comme les châteaux leur garantissaient une certaine sécurité, les agriculteurs ont pu développer la culture de la vigne dans toute la région ; quant aux monastères, ils offraient en fait les connaissances nécessaires pour pratiquer la viticulture et la production du vin. Bien que les premiers siècles de la domination chrétienne aient encore été marqués par des moments de turbulence, la culture de la vigne s’est étendue progressivement, avec la création de villes et de routes commerciales, et avec la croissance démographique.

16La deuxième période dorée correspond à la fin de ce processus, au cours des xviiie et xixe siècles ; elle est caractérisée par une croissance continue de la population, par l’introduction de nouvelles techniques agricoles et, en particulier, par la libéralisation du commerce avec le Nouveau Monde. Le noyau principal de l’activité commerciale était la ville de Vilafranca du Penedès (1108) et le port de Vilanova i la Geltrú.

17L’arrivée du chemin de fer dans la seconde moitié du xixe siècle a consolidé les routes commerciales (tout en contribuant à leur accroissement) entre les principales villes catalanes et celles européennes, ainsi que celles du nouveau continent découvert. Le vignoble atteint dès lors un niveau record et la production du vin et des eaux de vie enrichit les régions viticoles.

18Avec l’apparition du phylloxéra dans le Penedès (1888-1890), une nouvelle étape critique a alors commencé ; ce grave problème a été résolu par la plantation de vignes américaines et a tout de même eu des conséquences positives d’un point de vue scientifique : on tente de mieux connaître le processus de fabrication du vin, on vise la qualité et on investit dans la recherche pour appliquer de nouvelles techniques de vinification.

19Cependant, le secteur du vin catalan en général (et en particulier celui du Penedès) a surtout connu une amélioration grâce au travail effectué par des organismes comme INCAVI, par les stations œnologiques et par les départements et ministères de l’Agriculture (Molleví, 2014). D’autre part, certaines entreprises privées ont tiré parti du personnel qualifié dans la viticulture, l’œnologie, les affaires et les techniques commerciales afin d’obtenir une meilleure rentabilité de leur production.

20De plus, dans les années 1960, le mouvement des vins effervescents a tracé son propre chemin, débouchant sur l’apparition de la DO Cava en 1986. D’un autre côté, les vins du Penedès ont réussi à se classer parmi les meilleurs en Espagne, à la hauteur des vins de La Rioja ou de Jerez, ce qui a permis à la région de devenir DO Penedès. Les entreprises et les organismes vitivinicoles du Penedès ont commencé à investir de façon massive dans la recherche et le développement, utilisant alors des cuves réfrigérées en acier inoxydable pour améliorer le processus de fermentation, tout en introduisant de nouvelles variétés de vigne pour arriver à obtenir un vin de meilleure qualité (Molleví, 2012). Dans les dernières décennies, on tente de produire d’autres vins de qualité, ce qui a entraîné un intérêt croissant pour les vins rouges, avec la création finalement de la DO Catalunya. En d’autres termes, il y a eu en Espagne, en moins d’un siècle, trois DO importantes : la DO Cava, qui couvre tout le territoire du pays ; la DO Catalunya, qui concerne seulement des zones vitivinicoles de la Catalogne ; et la DO Penedès, qui est uniquement liée à la région du même nom (fig. 2).

Figure 2 – DO vitivinicoles en Catalogne

Figure 2 – DO vitivinicoles en Catalogne

Source : alimentación.es

21De façon plus spécifique, la région vitivinicole du Penedès a reçu une reconnaissance en 1932 avec la réglementation nationale. La promotion de la création d’une DO a été mise en œuvre par un groupe de domaines exportateurs et avec le soutien des stations œnologiques ; ces dernières, ayant vu le jour en 1898 suite à la crise du phylloxéra, ont aidé à trouver des variétés viticoles plus efficaces pour chaque région. Plus tard, la DO Penedès va être codifiée par l’ordre réglementaire du 7 avril 1976 et va alors devenir l’une des premières DO reconnues de Catalogne.

22Le secteur de la culture de la vigne et de la production du vin et du cava dans la communauté autonome de Catalogne est contrôlé par trois échelons administratifs (tableau 1) : la Generalitat de Catalunya, l’État espagnol et l’Union européenne. Le secteur vitivinicole fait l’objet d’un intérêt particulier de la part de ces trois administrations qui le réglementent, le vin étant considéré comme un produit d’exportation pourvu d’une grande valeur économique. Par exemple, l’Union européenne (UE) a accordé une importance considérable à l’industrie de la vigne et du vin, ce qui s’est traduit, dans la politique agricole commune (PAC), par la mise en place d’un organisme de surveillance et de développement spécifique pour ce secteur. Cet organisme a comme objectif principal de diminuer le nombre de vignes, tout en augmentant la production de vins de qualité par la création des indications géographiques.

Tableau 1 – Classement par ordre chronologique de la réglementation législative concernant le secteur vitivinicole catalan

Norme juridique

Date

Organisme

Titre

Ley 25/70

02/12/1970

État espagnol

Estatuto del Vino, de las Viñas y de los Alcoholes

Constitución

29/12/1978

État espagnol

Constitución española

Real Decreto 1383/78

07/12/1979

État espagnol

Transferencia de competencias de la Administración del Estado, en materia de Agricultura, a la Generalitat de Catalunya, Diputación General de Aragón, Consejo del País Valenciano, Junta de Andalucía y Consejo General Interinsular de Balerares

Ley Orgánica 4/79

18/12/1979

État espagnol

Aprobación del Estatuto de Autonomía de Cataluña

Real Decreto 170/81

09/01/1981

État espagnol

La Generalitat de Catalunya asume los servicios traspasados en materia de viticultura y enología

Règlement 6

01/01/1986

UE

Traité relatif à l’adhésion de l’Espagne et du Portugal à la CEE

Règlement 822/87

16/03/1987

UE

Organisation commune du marché vitivinicole

Règlement 1493/99

17/05/1999

UE

Organisation commune du marché vitivinicole

Llei 15/2002

27/06/2002

C.A. Catalogne

D’ordenació vitivinícola

Ley 24/2003

10/07/2003

État espagnol

De la Viña y del Vino

Source : les différentes normes juridiques citées

23C’est pour cette raison qu’il existe actuellement en Catalogne 10 DO (fig. 2) : Alella, Cava, Conca de Barberà, Costers del Segre, Empordà, Monsant, Penedès, Pla de Bages, Tarragona et Terra Alta, et une DO qualifiée, de rang le plus élevé, qui est celle du Priorat. Il y a aussi la DO Catalunya et la DO Cava (nationale), qui se trouvent superposées aux dix autres (INCAVI, 2017).

24La DO exprime un sentiment de propriété et d’identité ; elle donne une grande valeur au produit pour les producteurs et est synonyme de qualité pour les consommateurs.

Tableau 2 – Nombre de viticulteurs par DO

DO

Nombre de viticulteurs

% DO Catalogne

Alella

96

0,6

Catalunya

7 614

50,2

Conca de Barberà

957

6,3

Costers del Segre

593

3,9

Empordà

325

2,1

Montsant

750

4,9

Penedès

2 815

18,6

Pla de Bages

80

0,5

Priorat

601

4,0

Tarragona

1 335

8,8

TOTAL

15 166

Source : INCAVI, 2016

Tableau 3 – Nombre d’hectares par DO en Catalogne

DO

Surface (ha)

% DO Catalogne

Alella

314

0,4

Catalunya

44 533

54,1

Conca de Barberà

3 806

4,6

Costers del Segre

4 197

5,1

Empordà

1 795

2,2

Montsant

1 850

2,2

Penedès

18 500

22,5

Pla de Bages

450

0,5

Priorat

1 917

2,3

Tarragona

5 013

6,1

TOTAL

82 375

Source : INCAVI, 2016

25La DO Penedès ne vise pas à produire en grande quantité. Cependant, le vin obtenu est de très haute qualité et a une forte valeur ajoutée lorsqu’il est mis en bouteille. Son prix élevé en bouteille compense donc la diminution de sa production. Aujourd’hui, le vin du Penedès est commercialisé à l’échelle nationale et internationale (Europe, Canada et pays asiatiques). C’est un vin reconnu sur le marché international (Huetz de Lemps, 2009) pour sa fraîcheur et son arôme.

26On peut observer dans les tableaux 2 et 3 l’importance de la DO Penedès par rapport aux autres DO dans la communauté autonome de Catalogne. Elle occupe la deuxième position en nombre de viticulteurs (2 815), se situant après la DO Catalunya (dont la surface couvre tout le territoire catalan) et avant la DO Tarragona. En ce qui concerne ses dimensions, il s’agit aussi de la deuxième région viticole catalane, avec 18 500 ha, se plaçant derrière la DO Catalunya. Il existe de fait de nombreuses différences entre la DO Catalunya et celle Penedès, mais aussi entre cette dernière et les autres DO catalanes.

27Les caractéristiques de la DO Penedès sont résumées dans le tableau 4.

Tableau 4 – Caractéristiques de l’AOC Penedès

Municipalités

61

6 Comarques

Alt Camp, Alt Penedès, Anoia, Baix Llobregat, Baix Penedès, Garraf

Capitale de l’A.O.C.

Vilafranca del Penedès

Année de création

1960

Réglementation d’origine

Orden 7 abril 1976, Ministerio de Agricultura (BOE, 24 mayo 1976, no 124)

1 795

Réglementation actuelle

Ordre ARP/62/2006, 16 febrer 2006 (DOGC, 3 març 2006, número 4585)

Surface

18 500 ha

Nombre de viticulteurs

2 815

Variétés de vins noirs

Cabernet franc, Cabernet sauvignon, Garnatxa, Merlot, Monastrell ou morastrell, Petit verdot, Pinot noir, Samsó ou mazuela, Ull de llebre, Sumoll negre, Syrah

Variétés de vins blancs

Chardonnay, Chenin, Garnatxa blanca, Gewurztraminer, Macabeu, Malvasia de Sitges, Moscatell de gra gros ou d’Alexandria, Moscatell de gra petit, Parellada, Riesling, Sauvignon blanc, Subirant parent, Sumoll blanc, Viogner, Xarel·lo

Production 2000

587 935 hl

Production 2010

167 190 hl

Production 2015

143 173 hl

Vins produits

Noir, blanc et rosé

Nombre de celliers

179 (159 en bouteilles)

Commerce du vin

135 710 hl

Exportation du vin

41 855 hl 41 % du total commercialisé

Principaux pays exportateurs

Pays de l’UE (21 904 hl) : le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Finlande, la Suède ; le Canada (3 344 hl), la Chine (1 711 hl), le Japon, la Norvège, le Brésil, la Suisse

Source : INCAVI, 2016

28La figure 3 présentée ci-dessous montre la distribution totale des exportations vers les pays de l’Union européenne et les pays tiers. Comme on peut l’observer, la majorité de la production évaluée en hectolitres est destinée aux pays de l’Union européenne, avec 64,43 %. En revanche, la vente aux pays tiers représente 35,57 % de la production totale.

Figure 3 – Répartition des hectolitres pour l’exportation vers l’UE et vers les pays hors UE

Figure 3 – Répartition des hectolitres pour l’exportation vers l’UE et vers les pays hors UE

Source : INCAVI, 2016

Figure 4 – VINSEUM

Figure 4 – VINSEUM

Source : Molleví et Miró, 2017

29Toujours en ce qui concerne l’exportation de vin, les figures 3 et 4 montrent l’importance de la DO Penedès, deuxième aussi après la DO Catalunya dans l’ensemble des DO catalanes. La désignation comme DO donne aux vins du Penedès une valeur identitaire, qui combine terroir et garantie d’un produit original et autochtone. L’objectif des producteurs et des administrations de la DO Penedès est d’obtenir l’appellation d’origine qualifiée, en suivant les traces des DOQ. Rioja et Priorat (les seules dans tout l’État espagnol).

Figure 5 – Distribution des exportations des différentes DO catalanes en pourcentage dans les pays en dehors de l’UE

Figure 5 – Distribution des exportations des différentes DO catalanes en pourcentage dans les pays en dehors de l’UE

Source : INCAVI, 2016

Figure 6 – Distribution des exportations des différentes DO catalanes en pourcentage dans les pays de l’UE

Figure 6 – Distribution des exportations des différentes DO catalanes en pourcentage dans les pays de l’UE

Source : INCAVI, 2016

III – Enoturisme Penedès : patrimoine culturel et l’essor du tourisme du vin

30Comme nous l’avons annoncé dans l’introduction de cet article, le troisième objectif de la région du Penedès est de promouvoir un tourisme du vin de qualité. De cette façon, deux effets sont attendus : 1) protéger le patrimoine culturel de la région ; 2) offrir aux agriculteurs et aux producteurs vitivinicoles de nouveaux revenus. Dans la région du Penedès, la pratique vitivinicole a été favorisée par la création d’une route touristique.

31Enoturisme Penedès est la route des vins à travers le Penedès, formant en fait une boucle intérieure. Il s’agit de la première route de ce type en Catalogne et l’une des plus importantes en Espagne, et ce, en raison de sa tradition et du grand nombre de touristes qu’elle accueille (Lignon-Darmaillac, 2009). Elle fait partie du réseau routes du vin d’Espagne, créé au début du xxie siècle par ACEVIN (Association des villes espagnoles du vin) dans le but de faire connaître le patrimoine du vin. Depuis 2008, moment où les premières routes sont apparues, les touristes qui pratiquent le tourisme du vin ont augmenté de façon constante et considérable, passant d’un million de visiteurs en 2008 à deux millions en 2014 (fig. 7).

Figure 7 – Évolution du nombre de touristes dans les routes du vin d’Espagne, 2008-2014

Figure 7 – Évolution du nombre de touristes dans les routes du vin d’Espagne, 2008-2014

Source : ACEVIN, 2015

32Parmi les routes du vin d’Espagne d’ACEVIN, Enoturisme Penedès est celle accueillant le plus de visiteurs, suivie de près par la route du vin et Brandy de Jerez (fig. 4). La plupart de ces routes concernent un vin qui correspond à l’une des appellations d’origine contrôlée en Espagne, et les deux itinéraires de La Rioja ajoutés se situeraient à la troisième place (Molleví, 2015).

33Dans un premier temps, Enoturisme Penedès a été appelé routes du vin et Cava de l’Alt Penedès, avec 5 circuits qui indiquaient les adresses et les horaires des caves et celliers présents dans la région (Molleví, 2016), ceux-ci faisant partie à la fois de la DO Penedès et de la DO Cava. Malgré tout, une grande marge d’amélioration subsistait par rapport à d’autres possibles destinations internationales en concurrence directe (tableau 5).

Tableau 5 – Comparaison des principales destinations du tourisme du vin

Destinations du tourisme du vin

Vente directe aux visiteurs sur le total des ventes de l’entreprise

Dépenses des visiteurs en moyenne dans les caves (euros)

Durée moyenne du séjour dans la destination touristique (jours)

Alsace (France)

23 %

90

4

Bourgogne (France)

12 %

75

5

Australie

10 %

50

3

Italie

-

25

-

Napa Valley (Californie, EUA)

-

90

2,9

Route du Vin (Allemagne)

-

80

6

Routes du Vin et Cava de l’Alt Penedès

-

> 10

1 ou moins

Source : Medina et Tresserras, 2008, p. 498

34C’est pourquoi, il y a quelques années, l’extension de la route est devenue nécessaire ; des vignobles situés dans d’autres zones de la DO Penedès ont alors été ajoutés et d’autres éléments d’intérêt pour la visite de la région ont été proposés (Molleví, 2016) : édifices patrimoniaux, routes à travers des zones naturelles protégées et célébrations festives emblématiques.

35Enoturisme Penedès, avec 73 caves et 3 musées, accueille près d’un demi-million de visiteurs chaque année, un chiffre qui est très important. Par exemple, à titre de comparaison, la basilique de la Sagrada Familia à Barcelone (le monument ouvert au public le plus visité en Catalogne) a reçu en 2014 plus de 3 millions de touristes, et La Pedrera (en deuxième position), presque un million (Molleví, 2016). Ajoutons en plus qu’il s’agit de la première route visitée d’une zone de l’intérieur de la Catalogne.

36Dans la route Enoturisme Penedès, on peut visiter les trois caves principales productrices de vin et de cava, telles que Cavas Codorniu, Cavas Freixenet et Bodegas Torres (Enoturisme Penedès, 2016), ainsi que le musée de la Culture du Vin de Catalogne, populairement connu comme Vinseum (VINSEUM, 2015) ; ce musée a été créé en 1945 à Vilafranca del Penedes et est situé dans un bâtiment de grande valeur historique, l’ancien palais royal de la couronne catalano-aragonaise. De plus, l’itinéraire comprend deux grandes villes du vin : Sant Sadurní d’Anoia, la capitale de la DO Cava, et Vilafranca, la capitale de la DO Penedès. Tout au long de l’année, différentes célébrations liées au secteur du vin s’y déroulent, comme la fête du phylloxéra, des dégustations gastronomiques qui combinent vins et produits de la région (comme la pêche de l’Ordal ou le chocolat), et des activités culturelles telles que des concerts de jazz ou des cycles de films en rapport avec le vin.

Figure 8 – Nombre de touristes dans les différentes routes du vin d’Espagne, 2014

Figure 8 – Nombre de touristes dans les différentes routes du vin d’Espagne, 2014

Source : ACEVIN, 2015

37En outre, certaines fêtes religieuses sont aussi au programme : par exemple, les viticulteurs de Sitges offrent à la Vierge de Vinyet le premier vin de l’année et il y a aussi des concours de castells qui sont organisés pendant les fêtes des saints patrons (il s’agit de constructions verticales humaines figurant au patrimoine immatériel de l’humanité depuis 2010).

38Jouissant d’une situation géographique privilégiée et de bonnes voies de communication, Enoturisme Penedès a réalisé une promotion touristique remarquable et un très bon travail de gestion du tourisme caractérisé par une innovation continue. La présence de deux gares de train avec un service régulier vers Barcelone constitue aussi un avantage, l’itinéraire offrant ainsi une alternative pour les touristes qui, depuis cette ville, veulent visiter pendant une journée la région métropolitaine du vin.

39Pour les organisateurs et gestionnaires de ces routes des vins, la promotion de ce type de tourisme est d’un grand intérêt. Cela permet de présenter au public le territoire, d’offrir différents types de tourisme et de décongestionner les destinations les plus populaires et les plus fréquentées. En outre, ces routes constituent un moteur de développement pour les régions de l’intérieur du pays, pouvant s’avérer complémentaire par rapport à l’économie de ces zones rurales, tout en aidant à protéger le paysage naturel et humain.

Conclusion

40D’un point de vue historique et dans l’actualité, la DO Penedès est la plus importante de Catalogne. Toutefois, des recherches sont en cours pour qu’elle soit reconnue comme une région produisant des vins de qualité tant au niveau national qu’international. On tente également de consolider un paysage viticole qui favorise de nouvelles économies sur son territoire, en se basant sur la préservation de l’environnement naturel et le développement d’un tourisme culturel de qualité ; ce tourisme permet de combiner le vin, la gastronomie, les monuments et d’autres infrastructures, et ce, à quelques pas seulement d’une grande ville comme Barcelone. Par la possible obtention de la DOC Penedès ou du sceau paysage culturel patrimoine mondial par l’UNESCO, cette région viticole catalane pourrait en plus offrir un cachet d’authenticité et de valorisation, qui permettrait de préserver économiquement son paysage naturel, culturel et social.

Ce travail a été réalisé dans le cadre des projets financés suivants : chaire Unesco « Culture et traditions du vin » (2010), Proyecto de Investigación CSO2012-39564-C07-06 del Ministerio de Economía y Competitividad y 2014SGR825 Grup de Recerca Ambiental Mediterrània, de la Generalitat de Catalunya.

Haut de page

Bibliographie

ACEVIN, Informe de visitantes a bodegas y a museos del vino asociados a las Rutas del Vino de España. Año 2014, http://www.wineroutesofspain.com/bd/archivos/archivo441.pdf, 2015 (consulté en 2016).

Agence méditerranéenne de l’environnement, Paysages de vignobles, Agence méditerranéenne de l’environnement-région Languedoc-Roussillon, Montpellier, 2003.

Cleere H., « World Heritage Vineyard Landscapes », Europa Nostra, no 35, 2005, p. 10-19.

Dion R., Roncayolo M., Pitte J.-R., Le Paysage et la Vigne : essais de géographie historique, Payot, Paris, 1990.

DO Penedès, Bodegas Penedés Denominación de Origen, http://www.dopenedes.cat/es/bodegas, 2016 (consulté en 2016).

Enoturisme Penedès, Enoturismo Penedés, http://www.enoturismepenedes.cat/es, 2016 (consulté en 2016).

Givry (de) J., « Saint-Émilion », Patrimonio Mundial, no 21, 2001, p. 36-51.

Huetz de Lemps A., Les Vins d’Espagne, Presses universitaires de Bordeaux, Talence, 2009.

Humbert A., « Paysages viticoles d’Espagne », dans Le Gars C., Roudié P. (dir), Des vignobles et des vins à travers le monde : hommage à Alain Huetz de Lemps, Presses universitaires de Bordeaux, Talence, 1996, p. 435-482.

INCAVI, Denominació d’Origen Penedès, http://incavi.gencat.cat/ca/denominacions-origen-protegides/denominacions-origen/penedes/, 2017 (consulté en 2017).

Lignon-Darmaillac S., L’Œnotourisme en France. Nouvelle valorisation des vignobles. Analyse et bilan, Féret, Bordeaux, 2009.

Luginbühl Y., « Paysages viticoles », dans Étude thématique : les paysages culturels viticoles dans le cadre de la convention du patrimoine mondial de l’UNESCO, http://www.icomos.org/studies/viticoles.htm, 2009 (consulté en 2016).

Medina F.-X., Tresserras J., « Turismo enológico y rutas del vino en Cataluña. Análisis de casos: DO Penedès, DO Priorat y DO Montsant », Revista de Turismo y Patrimonio Cultural, vol. III, no 6, 2008, p. 493-509.

Ministerio de Agricultura, Alimentación y Medio ambiente, Datos de las Denominaciones de Origen Protegidas de Vinos (DOPs). Campaña 2013/2014, http://www.magrama.gob.es/es/alimentacion/temas/calidadagroalimentaria/informedops2013-2014-web_tcm7-410576.pdf, 2015 (consulté en 2016).

Molleví G., « El enoturismo en Catalunya », Centro cultural Santa Ana, XXXVII Jornadas de Viticultura y Enología de Tierra de Barros, Universidad de Extremadura et Cultural Santa Ana Centro Universitario, Almendralejo, 2016.

Molleví G., « El enoturismo en España », Centro cultural Santa Ana, XXXVI Jornadas de Viticultura y Enología de Tierra de Barros, Universidad de Extremadura et Centro Universitario Cultural Santa Ana, Almendralejo, 2015.

Molleví G., « El sector vitivinícola tras 25 años de PAC, 1986-2011 », dans Cortizo J., Redondo J.-M. et Sánchez M.-J. (dir.), De la geografía rural al desarrollo local. Homenaje a Antonio Maya Frades, Universidad de León, 2014.

Molleví G., « Le paysage de la vigne et du vin », http://revuesshs.u-bourgogne.fr/territoiresduvin/document.php?id=1521, Territoires du vin, no 4, 2012 (consulté en 2016).

Molleví G., « Los viñedos catalanes: Historia, geografía y situación económica actual/Les vignobles catalans : histoire, géographie et situation économique actuelle », http://revuesshs.ubourgogne.fr/territoiresduvin/document.php?id=918, Territoires du vin, no 3, 2011 (consulté en 2016).

Molleví G., La geografía de la vid y el vino en Cataluña, Davinci Continental, Barcelona, 2007.

Roudié P., « El paisaje y los parajes del Patrimonio Mundial de la Humanidad de la UNESCO », dans Zoido F. et Venegas C., Paisaje y ordenación del territorio. Experiencias de gestión y aplicaciones, Consejería de Obras Públicas y Transportes de la Junta de Andalucía et Fundación Duques de Soria, Sevilla, 2002.

Observatori del paisatge, « Planes y estrategias de paisaje », http://www.catpaisatge.net/esp/directori.php?idcat1=47&idcat2=0&idcat3=0, 2005-2017 (consulté en 2016).

Pigeat J.-P., Les Paysages de la vigne, Archipel Concept, Paris, 2000.

VINSEUM, Historia, http://www.vinseum.cat/?cas/Vinseum/Historia, 2016 (consulté en 2016).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 – Vignes de la région du Penedès au pied de Montserrat
Crédits Source : Molleví et Miró, 2015
URL http://journals.openedition.org/soe/docannexe/image/4353/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 588k
Titre Figure 2 – DO vitivinicoles en Catalogne
Crédits Source : alimentación.es
URL http://journals.openedition.org/soe/docannexe/image/4353/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 552k
Titre Figure 3 – Répartition des hectolitres pour l’exportation vers l’UE et vers les pays hors UE
Crédits Source : INCAVI, 2016
URL http://journals.openedition.org/soe/docannexe/image/4353/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Titre Figure 4 – VINSEUM
Crédits Source : Molleví et Miró, 2017
URL http://journals.openedition.org/soe/docannexe/image/4353/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 8,8M
Titre Figure 5 – Distribution des exportations des différentes DO catalanes en pourcentage dans les pays en dehors de l’UE
Crédits Source : INCAVI, 2016
URL http://journals.openedition.org/soe/docannexe/image/4353/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
Titre Figure 6 – Distribution des exportations des différentes DO catalanes en pourcentage dans les pays de l’UE
Crédits Source : INCAVI, 2016
URL http://journals.openedition.org/soe/docannexe/image/4353/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Titre Figure 7 – Évolution du nombre de touristes dans les routes du vin d’Espagne, 2008-2014
Crédits Source : ACEVIN, 2015
URL http://journals.openedition.org/soe/docannexe/image/4353/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Titre Figure 8 – Nombre de touristes dans les différentes routes du vin d’Espagne, 2014
Crédits Source : ACEVIN, 2015
URL http://journals.openedition.org/soe/docannexe/image/4353/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 133k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gemma Molleví et Albert-Pol Miró, « Des outils pour la défense du paysage vitivinicole. Le cas du Penedès (Espagne) »Sud-Ouest européen, 45 | 2018, 175-186.

Référence électronique

Gemma Molleví et Albert-Pol Miró, « Des outils pour la défense du paysage vitivinicole. Le cas du Penedès (Espagne) »Sud-Ouest européen [En ligne], 45 | 2018, mis en ligne le 24 mai 2019, consulté le 23 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/soe/4353 ; DOI : https://doi.org/10.4000/soe.4353

Haut de page

Auteurs

Gemma Molleví

Escola Universitària de Turisme, gmollevi@yahoo.es.

Albert-Pol Miró

Universitat de Vic, albertpol.miro@uvic.cat.

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Sud-Ouest européen – Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaire du Midi
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search