Navigation – Plan du site

AccueilNuméros48Notes bibliographiquesCommerce et ruralité. La « renais...

Notes bibliographiques

Commerce et ruralité. La « renaissance rurale » d’un siècle à l’autre ?

Bernard Pecqueur
p. 143-144
Référence(s) :

M. Pouzenc, Commerce et ruralité. La « renaissance rurale » d’un siècle à l’autre ?, Presses universitaires du Midi, Toulouse, 2019, 188 p.

Texte intégral

1La question centrale que pose Michaël Pouzenc dans son dernier ouvrage est celle du sens de la renaissance rurale observable aujourd’hui, appliquée aux évolutions du commerce dans le monde rural. La thématique de la renaissance rurale a déjà été abondamment utilisée par le passé pour analyser les grandes mutations de la ruralité. L’auteur cite les grands auteurs sociologues ou géographes tels H. Mendras ou B. Kayser.

2Cependant ce modèle de renaissance suppose un renouveau des structures commerciales dans une ruralité relativement inchangée. La thèse défendue ici est celle d’« une reconstruction des ruralités » à travers l’évolution des commerces. Il s’agit donc de dépasser à la fois la thèse de la renaissance et celle défendue par des auteurs comme Ch. Guilluy (1999), passablement pessimiste et simplificatrice. L’analyse par construction de nouveaux espaces par les acteurs renouvelle la géographie rurale dans le sens du développement local.

3Dans une première partie, l’auteur analyse les caractéristiques apparentes de l’espace rural. La fin du commerce rural traditionnel sous forme de petits commerces au centre des bourgs est vérifiée par de nombreuses études et l’on voit apparaître des espaces de type périurbain qui perdent leur caractère rural. Cependant, une telle vision trop linéaire masque un réinvestissement de l’espace rural, notamment en matière de commerce, avec les moyennes et grandes surfaces qui investissent les espaces près des gros bourgs au-delà du seuil du périurbain. Cet investissement commercial a tendance à homogénéiser les espaces et pousse les stratégies commerciales des grandes surfaces vers un ancrage territorial. Ces structures commerciales contribuent à la territorialisation, c’est-à-dire à la recherche de spécificité des espaces ruraux.

4Ce résultat va être développé dans une seconde partie qui démontre que les acteurs construisent les nouvelles ruralités. La démonstration s’appuie sur trois pôles (mode de production, terroir et citoyenneté) qui constituent des valeurs émergentes qui laissent apparaître de nouveaux modèles pour les campagnes. On peut donc distinguer le modèle « spécialité industrielle locale », le modèle « solidaire », le modèle « panier de biens », le modèle « entreprise de terroir » et le modèle « AOC/AOP ». Ces modèles peuvent cohabiter et se combiner et composent par hybridation les nouvelles configurations émergentes de la ruralité contemporaine.

5La troisième partie synthétise les résultats et montre la société des consommateurs (ce qui est différents de la société de consommation). Les formules de « commerce de proximité », « AMAP », « maisons de producteurs », etc. sont en pleine expansion, mettant en lumière la recherche du lien social par opposition à l’individualisme dominant la fin du siècle dernier.

6L’ouvrage, agréable à lire, abondamment illustré d’exemples concrets et bien documenté, a le grand mérite de replacer les évolutions du monde rural à travers ses commerces, dans une dynamique qui dépasse la modernité importée des grandes surfaces dans un monde plutôt en régression et passif. L’essentiel du message est la participation des acteurs à la construction des territoires ruraux. Ces constructions de ruralités sont considérées par l’auteur comme « un réservoir de ressources en redéfinition permanente ». Cela laisse entendre des mutations fortes à venir du rapport rural/urbain et une importance croissante des innovations sociales dans un contexte de développement durable. Décidément, la renaissance rurale observée par l’auteur à l’orée du xxie siècle n’est pas la même que celle observée 50 ans plus tôt et c’est la nature même du rural qui est en mutation.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://journals.openedition.org/soe/docannexe/image/6391/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 710k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Pecqueur, « Commerce et ruralité. La « renaissance rurale » d’un siècle à l’autre ? »Sud-Ouest européen, 48 | 2019, 143-144.

Référence électronique

Bernard Pecqueur, « Commerce et ruralité. La « renaissance rurale » d’un siècle à l’autre ? »Sud-Ouest européen [En ligne], 48 | 2019, mis en ligne le 15 janvier 2020, consulté le 12 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/soe/6391 ; DOI : https://doi.org/10.4000/soe.6391

Haut de page

Auteur

Bernard Pecqueur

Université Grenoble Alpes

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Sud-Ouest européen – Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaire du Midi
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search