Navigation – Plan du site

AccueilAppels à contributionAppels en coursn° 26, 2025 : Les albums pour la ...

n° 26, 2025 : Les albums pour la jeunesse coréens depuis les années 1970

Remise définitive des propositions : 30 juin 2024
Sungyup Lee

En 1988 est publiée une œuvre qui restera gravée dans l’histoire de l’album coréen : 백두산 이야기 ([Baekdusan Iyag], L’histoire du mont Baekdu), considérée comme le premier album coréen vendu à l’unité (Lee, 2022). De la fin du XIXe siècle au milieu du XXe, on peut pourtant observer la publication de livres et de recueils considérés comme précurseurs de l’album, dont témoigne우리들 노래 ([Urideul norae], Nos chansons, 1947), recueil de poèmes (Cho, 2006 ; Jeong, Park, 2013). Mais jusque dans les années 1960 et 1970, il n’existe pratiquement que des collections, dont le format est uniformisé et qui se vendent seulement en bloc, avec paiement fractionné. La plupart des collections empruntent leurs textes à des contes traditionnels ; d’autres sont des traductions non autorisées d’albums étrangers. À la fin des années 1970, prenant conscience du grand écart entre les livres coréens et étrangers, la maison d’édition Dongwha publie 그림나라 100 ([Grimnara100], Pays d’images 100), une collection qui se distingue par le fait que chaque livre est une création, et non une reproduction d’un conte traditionnel (Cho, 2019 ; Ro, 2018). Une décennie plus tard, L’histoire du mont Baekdu marque la naissance des albums à l’unité dans lesquels s’expriment l’originalité et la créativité de chaque artiste.

  • 1 L’année entre crochets est celle de la publication de la traduction française.

Depuis les années 1990, le nombre des titres qui ne font pas partie d’une collection augmente : 445 titres en 2019 contre un seul en 1988 (Kim, J.-S. 2022). Simultanément, l’album coréen se développe sur les plans artistique et littéraire. Cette évolution tant quantitative que qualitative se fonde sur la conjonction de plusieurs facteurs. La croissance économique en Corée du Sud a favorisé l’élargissement et la consolidation de la classe moyenne, qui dispose d’un éventuel pouvoir d’achat pour les albums de jeunesse. Par ailleurs, les jeunes qui ont participé aux manifestations pour la démocratie dans les années 1980 sont devenus des parents dans la décennie suivante : ils considèrent la lecture comme un moyen essentiel pour cultiver l’esprit critique de leurs enfants et assurer leur réussite scolaire. Certains d’entre eux ont même fondé une association pour la promotion de la lecture pour la jeunesse (Cho, 2006). L’évolution de la législation sur les publications a également contribué au développement des albums coréens : en 1987, la Corée du Sud est devenue membre de la Convention universelle sur le droit d’auteur, ce qui a entraîné un changement du paysage éditorial. L’interdiction des traductions et éditions pirates oriente les éditeurs coréens davantage vers la création coréenne et vers un choix plus scrupuleux d’albums étrangers. Par exemple, Sori et la lune d’automne de Uk-bae Lee (1995 [2007])1 et La maison en Corée de Yoon-duck Kwon (1995 [2008]) sont des créations qui portent surtout sur des thèmes traditionnels et emploient des styles graphiques coréens. Du côté des artistes, on assiste à l’émergence d’une véritable génération d’auteurs et illustrateurs pour la jeunesse.

Depuis le début du XXIe siècle, les albums coréens se font peu à peu reconnaître dans le reste du monde (Kwon, 2021) : en 2004, pour la première fois, des œuvres coréennes ont été primées aux Ragazzi Awards de Bologne – 팥죽 할멈과 호랑이 ([Patjuk halmeomgwa horangi], La vieille dame à la bouillie de haricots rouges et le tigre, texte de Ho-sang Cho et illustration de Mi-sook Yoon), dans la catégorie « fiction », et Ticket Ville de Dong-Jun Shin, dans la catégorie « non-fiction ». Depuis lors, des artistes coréens et leurs albums figurent constamment parmi les lauréats distingués de prix littéraires pour la jeunesse. En 2020, Heena Baek, qui est l’autrice-illustratrice des Petits pains au nuage, a remporté le prix commémoratif Astrid Lindgren ; deux ans plus tard, Suzy Lee, autrice-illustratrice dont l’univers narratif repose surtout sur les images, a été lauréate du prix Andersen. En trente ans, les albums coréens ont gagné une reconnaissance mondiale pour la diversité et l’originalité de leur graphisme, leurs supports et leurs récits. Par ailleurs, ils se veulent un genre littéraire et artistique à part entière.

En Corée du Sud, la recherche sur l’album pour la jeunesse est peu développée dans les années 1980 ; les études en la matière ont sérieusement commencé dans la décennie suivante, ce qui coïncide avec la naissance de « véritables » albums coréens (Kim, J.-S., 2022 ; Kim, H. J., 2022). Ces travaux portent sur les œuvres tant coréennes qu’étrangères. Cependant, les artistes coréens et leurs œuvres font rarement l’objet de recherches en anglais ou en français. Nous invitons donc les contributrices et contributeurs à nous envoyer leurs propositions d’articles ; les recherches pourront porter (de façon non exclusive) sur les thèmes suivants :

  • L’analyse des albums coréens (style, format, images, récit, thématique, etc.)

  • La réception des albums coréens par le lectorat coréen et par le lectorat étranger

  • Les albums coréens trans-générationnels (les albums destinés au double lectorat)

  • Les illustrations de contes traditionnels coréens, entre tradition et innovation

  • Les sources d’inspiration des illustrations

  • L’exploitation des albums à l’école maternelle et primaire en Corée du Sud

  • Le rôle des bibliothèques dans les écoles primaires ou des bibliothèques spécialisées dans la jeunesse en Corée du Sud

  • Des études de cas sur des espaces ou des établissements conçus pour les albums de jeunesse

  • Des études de cas sur des éditeurs ou des collections

  • Les contextes socio-culturels qui entourent la production et l’évolution des albums coréens

  • La circulation internationale des albums coréens

  • La traduction des albums à partir du/vers le coréen

  • Ruptures, continuités et inflexions des formes de l’album en Corée depuis les années 1990

Les propositions (en 500 mots maximum), en français ou en anglais, doivent être envoyées avant le 30 juin 2024 à la revue Strenæ : strenaerevue@gmail.com, accompagnées d’une courte biographie et bibliographie.

Ces propositions seront examinées par le comité éditorial de la revue. Les autrices et auteurs seront rapidement informé·e·s de l’acceptation ou du refus de leur proposition. Les articles complets (30 000 signes, espaces et notes inclus) devront être remis avant le 1e décembre 2024 ; ils pourront être rédigés en anglais ou en français. Le numéro sera publié au premier semestre 2025.

Bibliographie

Albums

Pour les livres non publiés en français ou en anglais, leur titre traduit dans ces langues est mis entre crochets.

류재수, 『백두산 이야기』, 통나무, 1988 (개정신판, 보림 출판사, 2009) ; RYU, Jae-Soo, [L’histoire du mont Baekdu], Tongnamu, 1988 (Borim, 2009 pour la réédition) ; [The Story of Baekdu Mountain], Tongnamu, 1988 (Borim, 2009 for the republication).

이억배, 『솔이의 추석 이야기』, 길벗어린이, 1995 ; LEE, Uk-bae, Sori et la lune d’automne, trad. par Noëlle Kim, Syros, 2007 ; [Sori's Harvest Moon Day : A Story of Korea], trans. by Ok-Pae Yi, Soundprints, 1999.

권윤덕, 『만희네 집』, 길벗, 1995 ; KWON, Yoon-duck, La maison en Corée, Sorbier, 2008 ; [Manhee’s House], Gilbut Publishing House, 1995

조호상, 윤미숙, 『팥죽 할멈과 호랑이』, 웅진씽크빅, 2004 ; CHO, Ho-sang, YOON, Mi-sook, [La vieille dame à la bouillie de haricots rouges et le tigre], Woongjin, 2004 ; [The Red Bean Porridge Grandma and the Tiger], Woongjin, 2004.

신동준, 『지하철은 달려온다』, 초방책방, 2003 ; SHIN, Dong-Jun, Ticket Ville, Mijade, 2006 ; [Subway Rushes], Chobang, 2003.

Recueils

『우리들 노래』, 조선아동문화협회, 1947 ; [Nos chansons], Association culturelle pour les enfants de Joseon, 1947 ; [Our Song], Association culturelle pour les enfants de Joseon, 1947.

Collections

『그림나라 100』, 동화출판사, 1981-1989 ; [Pays d’images 100], Donghwa Publishing, 1981-1989 ; [Land of Images], Donghwa Publishing, 1981-1989.

Sources secondaires

Les titres précédés d’une étoile renvoient à des publications en coréen, mais il est possible d’accéder à un résumé en anglais.

*CHO, Eun Suk, « The History of Development for Korean Picture Books », Journal of Children's Literature and Education, 7(2), 2006, 113-151.

*CHO, Seongsun, Study on Development Process of Korean Picture Books: Focused on Process of Change from Drawing to Picture Books, Thèse non publiée, Inha University (Incheon, Corée du Sud), 2019.

DEVILLON, Carine, « Des enfants dans Séoul, ou le spectre de la ville dans les albums coréens », Strenæ, 23, 2024. https://doi.org/10.4000/strenae.10345

*HEO, Jina. MOON, Chul, « The Korean Image Signified in the Illustration of the Korean Picture Book », Journal of Basic Design & Art, Vol. 11, No. 3, 2010, 537-548.

*JEONG, Jinheo. PARK, Hyesook, « A Study of Picture Book Perception and Their Formation Process: Focusing on the Period Before 1945 », Children's Literature and Translation, 26, 2013, 291-315.

*KIM, Hyun Ju, Analysis of Trends in Research on Master's and Doctoral Degree Papers Related to Picture Books in Korea: Focusing on the Thesis of Master's and Doctoral Degree Papers in Korea from 1983 to 2020, Mémoire de master, Sungkyunkwan University (Séoul, Corée du Sud), 2022.

*KIM, Jong-Sung, « An Analysis of Trends in Research Papers Related to Picture Books:

Focusing on Papers in Domestic Academic Journals », Journal of Korean Library and Information Science Society, Vol. 53, No. 2, 2022, 189-214.

*KWON, Hye Kyung, A Study on the Creative Features of Korean Picturebooks: Focusing on Titles That Were Recognized Overseas in the 2000s. Thèse non publiée. Dankook University (Séoul, Corée du Sud), 2021.

*LEE, Jeongho, « A Study on the Completion of the Narrative of Picture Books ― on the Three Editions of The Story of Baekdu Mountain », The Journal of Korea Culture Technology, 33(2), 2022, 7-40.

*RO, Hye-jin, « The Narrative Process in 1980s Korean Creative Picture Books: Focusing on GRIMNARA100 », Journal of children's literature studies, 35, 2018, 121-148.

Haut de page

Notes

1 L’année entre crochets est celle de la publication de la traduction française.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search