Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Être une fille, un garçon dans la littérature pour la jeunesse (2), Europe 1850-2014, textes réunis et présentés par Christiane Connan-Pintado et Gilles Béhotéguy, Presses Universitaires de Bordeaux, 2017

Mathilde Lévêque
Référence(s) :

Être une fille, un garçon dans la littérature pour la jeunesse (2), Europe 1850-2014, textes réunis et présentés par Christiane Connan-Pintado et Gilles Béhotéguy, Presses Universitaires de Bordeaux, 2017, 321 pages

Texte intégral

  • 1 Christiane Connan-Pintado et Gilles Béhotéguy (dir.), Être une fille, un garçon dans la littérature (...)

1Les études de genre, encore peu développées en France dans le domaine de la littérature pour la jeunesse, constituent un champ de recherche encore relativement neuf, ouvert et dynamique. Aussi peut-on saluer la publication du volume de Christiane Connan-Pintado et Gilles Béhotéguy qui ont réuni dix-huit contributions, organisées en trois parties : Du côté des filles, d’hier à aujourd’hui, Filles et garçons en Europe : normes et contextes, Configurations du genre dans la littérature sérielle. Ce livre collectif fait suite à un premier opus consacré à la production française de la seconde moitié du xxe siècle1 et s’inscrit, comme le précédent, dans le cadre du programme GENERATIO de la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, qui étudie la construction des jeunes générations en Europe du xixe au xxie siècle. De fait, ce second volume embrasse la littérature européenne et fait se rencontrer les littératures italiennes, françaises, espagnoles, anglaises, scandinaves, portugaises, belges et polonaises, essentiellement romanesques, selon une perspective historique qui s’étend du xixe siècle jusqu’aux productions contemporaines.

2L’objectif est donc résolument comparatiste et les études de cas singuliers, esquissant des échos et des croisements au fil des pages, invitent à prendre du recul pour les articuler selon des interrogations plus générales : quelles sont, par exemple, les interactions entre les logiques genrées et les logiques sérielles ? entre sexisme et littérature populaire ? Pourrait-on déceler une évolution historique dans les représentations fictionnelles de la féminité au regard d’une certaine permanence dans celles de la masculinité ? Les traductions facilitent-elles les échanges ou sont-elles des obstacles à la circulation des représentations des filles et des garçons ? On est en effet frappé, à la lecture des différentes contributions, par l’imperméabilité des frontières linguistiques et culturelles, dont on peut se demander si elle n’est pas renforcée par le fait même d’engager des problématiques liées au genre. Bianca Pitzorno, figure majeure de la littérature italienne contemporaine pour la jeunesse, désormais « classique et toujours rebelle », reste largement méconnue en France, tout comme Beatrice Masini. Le nom d’Ana de Castro Osório, importante militante républicaine et défenseure des droits des femmes au Portugal, n’évoquera sans doute rien aux lecteurs. Si les albums scandinaves commencent à trouver leur place dans l’édition française, nombre d’entre eux, souvent très novateurs dans la transgression des normes sexuées, ne sont pas traduits en français. L’ouvrage offre ainsi la possibilité de connaître des auteurs – a fortiori des autrices – dont les œuvres ne sont pas ou très peu traduites en français. À l’inverse, on est invité à déplacer son regard en considérant l’œuvre de la comtesse de Ségur à partir de ses traductions et de sa réception en Angleterre. Des classiques sont aussi relus selon l’angle du genre, comme les textes de G. Bruno ou l’œuvre de C. S. Lewis.

3Le mérite de l’ouvrage est de ne pas chercher à toute force à dégager des ressorts d’émancipation ou de répression ni à porter de jugement moral sur les productions pour la jeunesse, encore moins à formuler des dénonciations stériles, qui adviennent si souvent quand il est question de sexisme. Intelligent, tempéré et néanmoins engagé, il offre une première entrée comparatiste aux études de genre en littérature pour la jeunesse qui, à n’en pas douter, sera suivie d’autres initiatives dans les années à venir.

Haut de page

Notes

1 Christiane Connan-Pintado et Gilles Béhotéguy (dir.), Être une fille, un garçon dans la littérature pour la jeunesse (France, 1945-2012), Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Études sur le livre de jeunesse », 2014.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mathilde Lévêque, « Être une fille, un garçon dans la littérature pour la jeunesse (2), Europe 1850-2014, textes réunis et présentés par Christiane Connan-Pintado et Gilles Béhotéguy, Presses Universitaires de Bordeaux, 2017 », Strenæ [En ligne], 14 | 2019, mis en ligne le 05 avril 2019, consulté le 22 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/strenae/2475

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals