Navigation – Plan du site

Virginie Pfeiffer

Après avoir été étudiante et chargée de cours à l'Université Monash (Melbourne, Australie), Virginie Pfeiffer prépare une thèse de doctorat en études anglophones à l'Université Jean Moulin Lyon 3 sous la direction du Professeur Denis Jamet, intitulée : « Écrire et traduire la littérature jeunesse australienne aborigène : mémoire, identité, langage ».

 

Au croisement des études littéraires et traductologiques, cette recherche porte sur la littérature jeunesse contemporaine écrite par des auteures féminines aborigènes d'Australie. En parallèle, Virginie Pfeiffer collabore avec Jacki Ferro et Rhonda Collard-Spratt (deux auteures australiennes) à un projet de traduction du roman aborigène pour jeunes adultes Alice's Daughter - Lost Mission Child.

 

Communications

 

  • « Qu'est-ce que la littérature jeunesse ? Tentative de définition d'une discipline aux contours flous ». Journée d'études « Le flou: le rechercher ou le fuir ? », Université de Lyon, 14 novembre 2019.

 

  • « Processus d'autotraduction dans la littérature jeunesse aborigène ». Colloque international « (Auto)traduction et mondialisation des imaginaires à l’heure de la mondialisation », Université de Nice-Sophia Antipolis, 22 et 23 mai 2019.

 

  • « Contraintes et objectifs de la traduction de la littérature jeunesse ». Séminaire de l'École Doctorale, Université de Lille, 18 janvier 2019.

 

  • « La traduction de la littérature jeunesse ». Séminaire du TRACT, Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle, 30 mars 2017.

 

  • « La traduction de la littérature jeunesse australienne : procédés et processus d'une traduction culturelle ». Doctoriales du CEL (Centre d'Études Linguistiques), Université Jean Moulin Lyon3, décembre 2016.
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals