Navigazione – Mappa del sito
Rassegna Bibliografica
Medioevo

L’Écriture de l’histoire au Moyen Âge, Contraintes génériques, contraintes documentaires, E. Anheim, P. Chastang, F. Mora-Lebrun et A. Rochebouet (dir.)

G. Matteo Roccati
p. 526-527
Notizia bibliografica:

L’Écriture de l’histoire au Moyen Âge, Contraintes génériques, contraintes documentaires, sous la direction d’Etienne Anheim, Pierre Chastang, Francine Mora-Lebrun et Anne Rochebouet, Paris, Classiques Garnier, 2015, «Rencontres» 135, «Série Civilisation médiévale» 15, 416 pp.

Testo integrale

1Le volume est issu d’un colloque organisé à l’université Versailles – Saint-Quentin-en-Yvelines en 2013. Le but de celui-ci était «de réunir historiens et littéraires pour essayer de comprendre à travers leurs diverses approches comment l’écriture de l’histoire organise son matériau, entre des exigences narratives qui imposent le recours à une poétique des genres pouvant aller jusqu’à la fiction et des exigences de véracité référentielle qui visent à cautionner et à autoriser» (p. 14). Encadrées par deux articles, l’un liminaire l’autre conclusif (Francine Mora-Lebrun et Anne Rochebouet, Introduction. «In Praesentia»: le genre historique au prisme du document, pp. 7-18; Pierre Chastang et Étienne Anheim, Conclusion. L’écriture infinie: écrire l’histoire au Moyen Âge, pp. 351-363), les communications sont organisées autour des notions de «remploi, référence et autorité» (p. 14) et sont regroupées en deux grandes parties.

2Première partie. «Remploi et référence(s)». Catherine Croizy-Naquet, Approches historiennes, approches littéraires. L’exemple de l’“Estoire de la guerre sainte”, pp. 21-36; Chantal Senséby, Écrire l’histoire à Saint-Aubin d’Angers au xiie siècle. Métamorphoses et fonctions des documents d’archives dans la production historiographique, pp. 37-58; Françoise Laurent, Les sources documentaires dans l’historiographie normande et anglo-normande des xie-xiie siècles, pp. 59-71; Michèle Guéret-Laferté, L’“Histoire des Lombards” de Paul Diacre, modèle de l’“Ystoire de li Normant” d’Aimé du Mont-Cassin? Imitations et emprunts, écarts et distorsions, pp. 73-87; Florence Tanniou, Mémoire des lettres et des lois. Modalités d’insertion et interprétation des traces documentaires dans les “Mémoires”de Philippe de Novare, pp. 89-101; Véra Vejrychová, La réécriture de l’histoire chez Jean Froissart. Le chroniqueur face à ses sources, pp. 103-114; Anne Rochebouet, Épitaphes et espace funéraire dans les récits de la chute de Troie. Entre «effet de vérité» et construction d’un univers de fiction, pp. 115-129; Irène Fabry-Tehranchi, Écrire l’histoire de Stonehenge. Narration historique et fiction romanesque (xiie-xve siècles), pp. 131-147; Julian Führer, Documentation et écriture de l’histoire chez l’abbé Suger, pp. 149-160; Pierre Courroux, «Si com jou truis el livre escrit». Les références externes dans la “Chronique rimée” de Philippe Mousket, pp. 161-174; Florent Coste, L’histoire entre sources et ressources dans la «Légende dorée» de Jacques de Voragine, pp. 175-186.

3Deuxième partie. «Référence(s) et autorité». Laurent Feller, Écrire l’histoire dans les monastères d’Italie centrale aux xie et xiie siècles. Chroniques, cartulaires-chroniques et documents, pp. 189-205; Sébastien Fray, Intertextualité et stratégies d’autorité dans les «gesta abbatum» de Conques (xiie siècle), pp. 207-218; Nicolas Ruffini-Ronzani, Comment écrit-on l’histoire de son Église? Les chartes et leur usage dans les «Gesta episcoporum Cameracensium» de l’évêque Gérard Ier d’Arras-Cambrai (1012-1051), pp. 219-231; Hélène Sirantoine, L’acte diplomatique comme «preuve» dans l’écriture de l’histoire au travers de deux cas hispaniques. L’“Historia Compostellana” et le “Corpus Pelagianum”, pp. 235-247; Raquel Alonso Alvarez, Le “Liber testamentorum ecclesiæ ouetensis” (xiie siècle). L’utilisation des sources pour la rédaction des narrations historiques du cartulaire, pp. 249-263; Éléonore Andrieu, Charlemagne à l’abbaye de Saint-Denis au xiie siècle. Un personnage mal accueilli, pp. 265-276; Vincent Challet, Une reconstruction mémorielle. Écriture et réécritures du “Petit ‘Thalamus’” de Montpellier, pp. 277-291; Gilda Caïti-Russo et Marco Grimaldi, La complexité documentaire à l’épreuve de la TEI. Les enjeux d’une édition électronique des “Petits ‘thalami’” de Montpellier, pp. 293-310; Magali Janet, L’écriture de la première croisade. La destinée de Renaut Porcet dans les récits des xiie-xiiie siècles, pp. 311-323; Luigi Russo, Réinventer la croisade au xve siècle. L’originalité de la réécriture de l’histoire, pp. 325-337 (sur Thomas Ebendorfer, Historia Jerusalemitana et Benedetto Accolti, Historia Gotefridi seu De Bello …); Laura Lazar Zavaleanu, «Auctoritas» et références dans les premières chroniques roumaines, pp. 339-350.

4Bibliographie générale aux pp. 365-393, Index des noms propres. Personnages historiques et fictifs aux pp. 395-400.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

G. Matteo Roccati, « L’Écriture de l’histoire au Moyen Âge, Contraintes génériques, contraintes documentaires, E. Anheim, P. Chastang, F. Mora-Lebrun et A. Rochebouet (dir.) », Studi Francesi, 183 (LXI | III) | 2017, 526-527.

Notizia bibliografica digitale

G. Matteo Roccati, « L’Écriture de l’histoire au Moyen Âge, Contraintes génériques, contraintes documentaires, E. Anheim, P. Chastang, F. Mora-Lebrun et A. Rochebouet (dir.) », Studi Francesi [Online], 183 (LXI | III) | 2017, online dal 01 février 2018, consultato il 15 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/studifrancesi/10509

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals