Navigazione – Mappa del sito
RASSEGNA BIBLIOGRAFICA
Quattrocento

Marion Pouspin, Publier la nouvelle. Les pièces gothiques, histoire d’un nouveau média (xve-xvie siècles)

Maria Colombo Timelli
p. 534-535
Notizia bibliografica:

Marion Pouspin, Publier la nouvelle. Les pièces gothiques, histoire d’un nouveau média (xve-xvie siècles), Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, 633 pp. 

Testo integrale

1Issu d’une thèse de doctorat de l’EHESS (Paris) soutenue en 2012, ce gros livre doit être complété d’une «Annexe» de plus de 200 pages, disponible en ligne, qui contient le Répertoire, en ordre alphabétique, des pièces du corpus (site www.publications-sorbonne.fr).

2Comme il se doit, l’Introduction (pp. 11-38) définit le corpus et les critères ayant présidé à sa sélection: type typographique, langue française, petit format, nombre de feuilles d’impression, usage pratique, large diffusion potentielle, fourchette chronologique (1480-1580). La perspective se veut historique, visant à reconnaître le rôle de ces «médias» dans la constitution d’une opinion «publique» ante litteram dans le cadre de l’État moderne. Malgré les difficultés dues à la dispersion, aux lacunes et erreurs dans les catalogues disponibles, aux aléas liés à la transmission et à la vulnérabilité du matériel, 1900 pièces ont été retenues, dont 1680 représentent des unica.

3Le corps de l’ouvrage est divisé en quatre grandes parties. La première (La pièce gothique, une nouvelle forme éditoriale. Éléments de définition, pp. 39-152) présente les résultats d’une enquête portant sur l’objet livre: sa forme matérielle (chapitre 1), sa mise en page (chapitre 2), les éléments concourant à sa diffusion, réception, consommation (chapitre 3), les «agents de production» (imprimeurs/éditeurs, spécialisés ou non: chapitre 4), périodisation et géographie de la production (chapitre 5). Est abordé ensuite le contenu des plaquettes (deuxième partie: Les principales classes de textes des pièces gothiques. Composantes et spécificités, pp. 153-244), avec un classement typologique en quatre groupes (Introduction), qui sont ensuite analysés individuellement: pièces d’actualité politique et militaire (28% du total: chapitre 6), textes de dévotion (25%: chapitre 7), littérature de fiction à visée morale (38%: chapitre 8), livrets sur le savoir pratique et technique (9%: chapitre 9). En croisant les résultats des deux premières parties, la troisième section (Les modalités de la transmission des textes des pièces gothiques. Mise en livret et «illustration» des textes, pp. 245-368) s’interroge sur le passage du texte à la matérialité du livre: sont tour à tour étudiés les procédés d’adaptation des œuvres et leur circulation (chapitre 10), les illustrations et leur rapport avec le contenu (chapitre 11). On en arrive ainsi à la réception sociale de ces brochures, objet de la dernière partie (pp. 369-470): d’une part, les livrets religieux et littéraires adressés à l’esprit des lecteurs (chapitre 12), de l’autre les pièces d’actualité politique et militaire tendant à façonner l’opinion du commun (chapitre 13). La Conclusion générale (pp. 471-482) ne se limite pas à faire la synthèse de cette «histoire totale des pièces gothiques» (p. 471), mais essaie de rappeler les traits marquants d’une production qui représente un véritable tournant dans l’histoire culturelle de la France: les nouvelles modalités de diffusion des textes et des connaissances, les stratégies commerciales des éditeurs et la transition vers la «Bibliothèque bleue».

4Les Annexes occupent une partie considérable du volume; elles offrent parfois des éléments ou des pièces complémentaires (Annexe 1: «Table des concordances des pièces gothiques avec Le journal d’un bourgeois de Paris et la Chronique du roy Francoys, premier de ce nom, pp. 485-489; Annexe 3: «Tableau synoptique des permissions et des privilèges», pp. 497-504; Annexe 4: «La lettre anonyme sur la prise de Naples, 20 février 1495», pp. 505-511; Annexe 5: «Sources des livrets hagiographiques», pp. 513-516), souvent des listes essentielles pour le repérage des informations (Annexe 2: «Liste des imprimeurs et libraires», pp. 491-496); suivent encore de nombreuses Tables: des figures (pp. 517-523), des cartes, des graphiques et des tableaux (pp. 524-526), et surtout la liste des Sources, qui donne, sous forme abrégée, les titres des pièces du corpus (pp. 529-580) et la Bibliographie (pp. 581-620), outre les Index habituels (noms de lieux, pp. 621-622; et personnes, pp. 623-626).

5Véritable œuvre de synthèse, le livre de Marion Pouspin constituera dorénavant une référence incontournable pour toutes les études de détail qu’il ne manquera pas d’inspirer.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Maria Colombo Timelli, « Marion Pouspin, Publier la nouvelle. Les pièces gothiques, histoire d’un nouveau média (xve-xvie siècles) », Studi Francesi, 183 | 2017, 534-535.

Notizia bibliografica digitale

Maria Colombo Timelli, « Marion Pouspin, Publier la nouvelle. Les pièces gothiques, histoire d’un nouveau média (xve-xvie siècles) », Studi Francesi [Online], 183 | 2017, online dal 01 février 2018, consultato il 24 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/studifrancesi/10530

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals