Navigazione – Mappa del sito
Rassegna Bibliografica
Seicento

http://obvil.paris-sorbonne.fr/projets/la-haine-du-theatre, Projet «La Haine du Théâtre»

Chiara Mainardi
p. 544-545
Notizia bibliografica:

http://obvil.paris-sorbonne.fr/projets/la-haine-du-theatre, Projet «La Haine du Théâtre».

Testo integrale

1Conçu en 2012 par François Lecercle et Clotilde Thouret, le projet «La Haine du Théâtre» est l’un des nombreux projets du Labex Obvil (Observatoire de la vie littéraire, http://obvil.paris-sorbonne.fr). Il se propose d’examiner les manifestations récurrentes d’hostilité au théâtre tout en explorant l’étonnante propension du théâtre occidental à susciter le scandale, au cours des siècles, dans divers pays d’Europe, de l’antiquité à nos jours. Les réflexions de l’équipe scientifique de la HdT (Haine du Théâtre) se basent principalement sur la découverte des circonstances et des arguments qui étaient utilisés dans les controverses théâtrales, entre la fin du xvie siècle et le début du xixe siècle en particulier en France, Angleterre, Italie, Espagne et dans l’espace germanique.

2Ce projet ressemble une équipe internationale: plus de 70 chercheurs, en France et à l’étranger. La nécessité de couvrir l’ensemble des domaines européens sur une longue période, du xvie au xxie siècle, est facilitée par le grand nombre de participants; cette diversité constitue une plus-value pour la création du corpus numérique, les textes étant édités par les membres du Projet. De plus, des collaborations avec des universités étrangères ont été nouées dès le début et se montrent très actives (Université de Chicago, Université de Bologne, la LUMSA) et le projet est intervenu dans divers festivals de théâtre (Festival Vie d’Emilie Romagne, Festival d’Avignon).

3Dès la naissance de la HdT, les porteurs du projet, François Lecercle et Clotilde Thouret, se sont fixé un double objectif. Une première tâche, documentaire, a pour but de recenser un corpus proliférant et mal exploré, ainsi que d’établir des bibliographies plus complètes et de rassembler, à usage interne, des fac-similés des textes. Une seconde tâche, abordant l’analyse documentaire, a été initiée dans le cadre d’une série de séminaires, journées d’étude, colloques et publications, dont les résultats sont consultables en ligne sur le site de l’Obvil (http://obvil.paris-sorbonne.fr/​corpus/​haine-theatre/​seminaire_haine-theatre_2014/​).

4Le projet «Haine du Théâtre» réunit un corpus de textes polémiques. Ces textes aident à comprendre les normes et les canons de la production dramatique de la période analysée. Ils permettent de comprendre l’évolution des accusations lancées contre les représentations théâtrales et d’apprécier la diversité des enjeux que ces polémiques recouvrent, qui ne sont pas seulement religieux et moraux, comme on le dit en général, mais aussi économiques et politiques.

5Ce corpus de controverses est encore en cours de constitution, mais représente d’ores et déjà plusieurs dizaines de milliers de pages (téléchargées pour la plupart en pdf). Les porteurs du projet se sont principalement concentrés sur le corpus français en raison de sa faible accessibilité, a contrario par exemple du corpus anglais, largement disponible sur des sites spécialisés, à l’instar d’Early English Books Online (EEBO, pour les ouvrages entre 1500 et 1700) et Eighteenth Century Collection Online (ECCO, 1701-1800). Dès à présent, le corpus compte plus de 400 titres pour la bibliographie française, dont une petite centaine a désormais été éditée et se trouve en ligne sur le site du projet ou sur le point de l’être.

6Le corpus de la HdT est hébergé sur deux supports: premièrement, sur le site de l’Obvil, où l’on peut consulter les textes, utiliser des fonctions de recherche de mots choisis, lire les comptes rendus des séminaires, les rapports d’activités; deuxièmement, sur la plateforme d’hébergement Github (https://github.com/​OBVIL/​haine-theatre), où les données concernant le Projet se retrouvent stockées de manière pérenne. Le corpus est mis en ligne au format XML-TEI, respectant la mise en forme des éditions originelles. Les textes sont équipés de balises qui permettent de retrouver très aisément leurs métadonnées, ou d’autres caractéristiques structurelles ou linguistiques. Les principes éditoriaux ont été définis par les porteurs du projet, privilégiant la modernisation des textes afin qu’un lecteur “peu informé” puisse comprendre sans difficulté et surtout pour faciliter les recherches automatiques.

7A l’intérieur du site du Projet, il est possible de retrouver également les titres qui appartiennent à la bibliographie française de la HdT et qui, au fil du temps, entreront dans le corpus en ligne. Ce catalogue, formaté en XML-TEI, a été divisé en sous-catégories pour des raisons de repérage et d’analyse: 1. Traités, pamphlets, textes littéraires, 2. Documents ecclésiastiques, 3. Documents profanes et 4. Ouvrages ultérieurs.

8Le site de la HdT, tout comme le site de l’Obvil, dispose d’un moteur de recherche accessible à travers la fonction «Rechercher» placée en haut, généralement à gauche de l’écran (à droite dans la page d’accueil des projets de l’Obvil). Ce moteur permet une recherche par mot ou sur un ensemble de mots choisis par l’utilisateur. Sur la page du corpus de la HdT, il est en outre possible d’utiliser un moteur de recherche qui constitue des sous corpus par périodes, sélectionnées par l’utilisateur ou pré-visualisés grâce à un graphe intégré au site. Ce dernier présente la quantité de textes déjà édités et présents dans le corpus en ligne.

9L’objectif de la HdT est d’explorer les zones d’ombre de la controverse pour esquisser une vue d’ensemble des points centraux qui amenèrent à ces polémiques, et découvrir où et comment elles commencèrent, leurs divergences chronologiques dans les différents Pays, les liens entre elles ainsi que leurs réapparitions contemporaines. Ainsi, le recours au numérique permet d’examiner de façon inédite le rapport entre les auteurs théâtrophiles et théâtrophobes au sein des différentes cultures, en repérant les citations et reprises, les sources utilisées, en identifiant des similitudes dans les modalités argumentatives. L’hébergement sur le site du Labex Obvil offre de nombreux avantages, parmi lesquels le téléchargement d’un texte édité en plusieurs formats (html, tei, epub, txt), et l’exploitation des textes grâce aux logiciels libres (http://obvil.paris-sorbonne.fr/​developpements/​) créés par le laboratoire ou ses partenaires. Par exemple, les logiciels d’alignement de textes, «Médite et Phoebus», crées par J.-G. Ganascia et issus d’une collaboration entre l’équipe ACASA du LIP6 et l’ITEM, permettent de confronter les différentes éditions d’un même texte et de découvrir assez précisément les ajouts, les modifications et les suppressions apportées, ou bien faire ressortir les citations présentes dans deux textes différents. Le logiciel «DeSeRT», élaboré par J.-G. Ganascia, est également très utile pour analyser la controverse théâtrale, en permettant de trouver non seulement une citation ou un paragraphe identique dans des textes différents, mais des passages relevant du même champ conceptuel. Pour la partie de développement interne au projet, l’équipe de la HdT est en train d’élaborer une ontologie du théâtre, pour le moment encore en phase de composition mais dont une version «beta» est disponible sur le site de développement du projet, et qui pourrait s’appliquer à n’importe quel texte du même domaine. Elle permettra une interprétation qui se dégage des textes eux-mêmes, tout en arrivant à découvrir des idées récurrentes, des partages de thèmes ou de mots-clefs entre textes distincts, auteurs différents ou parties divergentes d’un même texte.

10Au-delà de ces aspects numériques, plusieurs colloques, ateliers et journées d’études ont été organisés dès 2014: un colloque international «La haine du théâtre: débats et polémiques (Antiquité-xixe s.)» (Paris, 23-25 octobre 2014); des ateliers «Théâtrophobie et théâtromanie / Workshop Theatrophobia and theatromania» co-organisés avec l’université de Chicago (Chicago, 17 avril 2015, Paris 18-19 mars 2016); une journée d’étude «Théâtre et scandale aujourd’hui» (Paris, 8 juin 2015), le Colloque «Théâtre et scandale / Lo Scandalo del teatro» (Bologna/Modena, 22-24 octobre 2015), organisé en collaboration avec le département des arts du spectacle de l’université de Bologne et le festival de théâtre «Vie» (Emilia Romagna Teatro Fondazione); le Colloque «La Haine de Shakespeare» (Paris, 3-5 décembre 2015), colloque du Priteps organisé en collaboration avec le projet «Haine du théâtre»; un colloque «La Haine de Molière» (Paris, 8 décembre 2016), organisé en collaboration avec le Projet Molière du Labex Obvil; un colloque «Théâtre et scandale» (Paris, 9-11 mars 2017).

11Le numérique joue un rôle essentiel dans la HdT, cependant, pour analyser les débats sur le théâtre, conserve à la recherche “traditionnelle” une place prépondérante, comme les très nombreuses activités scientifiques en témoignent. De la sorte, le chercheur occupe un rôle essentiel pour l’interprétation des données et dans la vérification des calculs. La HdT est ainsi un projet multiforme et en plein développement, qui associe recherche littéraire, numérique et débats vivants entre chercheurs.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Chiara Mainardi, « http://obvil.paris-sorbonne.fr/projets/la-haine-du-theatre, Projet «La Haine du Théâtre» », Studi Francesi, 183 (LXI | III) | 2017, 544-545.

Notizia bibliografica digitale

Chiara Mainardi, « http://obvil.paris-sorbonne.fr/projets/la-haine-du-theatre, Projet «La Haine du Théâtre» », Studi Francesi [Online], 183 (LXI | III) | 2017, online dal 01 février 2018, consultato il 16 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/studifrancesi/10552

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals