Navigazione – Mappa del sito
RASSEGNA BIBLIOGRAFICA
Ottocento a) dal 1800 al 1850

M. A. Dumas, Prologue de ma vie

Lise Sabourin
p. 566-567
Notizia bibliografica:

Marie Alexandre Dumas, Prologue de ma vie, suivi des lettres de Dumas à sa fille, Paris, Classiques Garnier, 2013, «Cahiers Alexandre Dumas» 40, 259 pp.

Testo integrale

1Ce 40e numéro des «Cahiers Alexandre Dumas», avec son habituelle bibliographie annuelle, est consacré à la «fille d’Antony, et sœur de la Dame aux camélias» comme disait Francis Magnard, que cite l’introduction évoquant celle qui revendiqua pour second prénom celui du grand romancier (pp. 11-16). Si elle lui ressemblait physiquement, elle vécut dans un mysticisme qui n’avait rien à voir avec la joyeuse vie de son père; pourtant l’affection était réciproque comme en témoignent les documents ici réunis.

2Claude Schopp propose en 1re partie la transcription de Prologue de ma vie (pp. 21-67) de Marie Dumas, effectuée d’après une copie autographe conservée à Auckland Library, avec répertoire biographique et index des lieux cités. Ce récit autobiographique de 1858, resté inédit jusqu’à présent, révèle les comptes à régler de l’adolescente envers Ida Ferrier, «sa très chère et bonne petite mère», qui lui apparaissait en réalité comme une marâtre, alors qu’elle se voulait «élève de Mlle Félicie de Fauveau», la sculptrice qui, en lui apprenant le dessin, lui ouvrait la voie de sa libération.

3La 2e partie fournit une chronologie de sa vie (1831-1878), établie par Christian Moreau (pp. 71-126), qui montre bien ses relations avec son père, son frère et son triste époux, en même temps que son désir d’exister par elle-même en tant qu’artiste.

4Ensuite viennent en 3e partie, intitulée «Marie Alexandre Dumas écrivain» (pp. 127-153), deux études sur ses romans, Au lit de mort, due à Angels Santa et Carmen Figuerola (pp. 129-144), Mme Benoît et Le Mari de Mme Benoît, par Julie Anselmini (pp. 145-154). Marie se démultiplie dans ses personnages, recourant au roman épistolaire mais aussi au fantastique, pour transfigurer son expérience de la passion fatale et ses voyages en Europe centrale et en Orient.

5Suit en 4e partie «Le doux nom de Marie» (pp. 155-165) une anthologie de poèmes de son mari, Olinde Petel, entre déclaration d’amour et désenchantement spleenétique.

6Enfin la 5e partie présente les lettres d’Alexandre Dumas à sa fille, de 1852 à 1869 (pp. 167-256). Comme souvent dans celles à son fils, les détails financiers y abondent, mais aussi les informations sur l’avancée de ses activités en un dialogue familier témoignant de leur tendresse.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Lise Sabourin, « M. A. Dumas, Prologue de ma vie », Studi Francesi, 183 | 2017, 566-567.

Notizia bibliografica digitale

Lise Sabourin, « M. A. Dumas, Prologue de ma vie », Studi Francesi [Online], 183 | 2017, online dal 01 février 2018, consultato il 19 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/studifrancesi/10677

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals